date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
2 septembre 2017

 
PREMIER SANG (France)


Jojo HIROSHIGE / Paal NILSSEN-LOVE / PIKA / Lasse MARHAUG 
'Osaka fortune'
LP
Réf : sang 007
17,50 €
Une rencontre Japon - Norvège. Lasse Marhaug, grand pourvoyeur de bruit, et Paal Nilssen-Love, spécialiste du rythme, rencontrent Jojo Hiroshige, leader de Hijokaidan, et Pika, batterie chez Afrirampo ou Acid Mother's Temple. C'est enregistré en 2011 à Osaka. Et évidemment ça ne fait pas dans la dentelle ! Une déferlante bruitiste comparable à la lave d'un volcan en éruption, et battue par tous les vents polyrythmiques tribales imaginables. Épileptie garantie ! Vite et sans prescription !!
MESA OF THE LOST WOMEN 
'I remember how free we were'
LP
Réf : 005LP
16,00 €
Objet soigné pour ce délectable premier LP des Mesa of the Lost Women. Une face 'bunker', l'autre 'caveau'. Première face : Mesa of the Lost Women c'est à dire Yves Botz (guitare, voix) et Christophe Sorro (batterie, effets) accompagné de Thierry Delles (percussions). Enregistrés live le 1er juillet 2005 au Bunker à Metz, en France. Mastering réalisé par Julien Louvet. Deuxième face : Mesa of the Lost Women c'est à dire Yves Botz (guitare, voix) et Christophe Sorro (batterie, effets) en compagnie de Junko (voix). Enregistrés live au Caveau des Trinitaires à Metz, en France, le 30 octobre 2007. Mastering réalisé par Kevin Le Qellec. Résumé : La nuit se peuple. C’est eux qu'elle étreint, qu'elle enlace... qu'elle convoque de son ardeur salopée, succube violente catapultée loin très loin de tout nanar boiteux... Bordel, le feu n’est pas mort. Artwork de HH. Bruyant, jouissif et chaudement recommandé!
Roro PERROT 
'Exécution des hautes œuvres'
CD
Réf : 006
8,50 €
Roro Perrot c'est le projet de Romain Perrot alias Vomir, le roi du Harsh Noise Wall. Roro, c'est le genre de diminutif qui rassure, un peu le joyeux du village qu'on a envie d'aider. Après, quand on écoute, on peut aussi avoir envie de jeter des pierres ! Loin des murs du son monolithique, c'est un projet avec guitare acoustique et de la voix grognée au plus profond d'elle-même comme un lien improbable entre Jad Fair et Jean Dubuffet, ou un cri de résistance et d'urgence inégalé. Dans le lointain, parfois, les enfants de l'auteur lui rappellent que les plus jeunes c'est eux ! Recommandé mais si son abus doit être dangereux pour la santé !
SICK LLAMA 
'Surrounded by gold and dead'
LP
Réf : sang 009
17,00 €
Artiste de la scène expérimentale noise du second millénaire et gérant du label Fag Tapes, Heath Moerland revient avec son deuxième vinyl après 'Born Again To Die' chez Hanson Records en 2007. Entre temps, le duplicateur de cassettes n'avait pas arrêté de tourner ! L'approche sonore de Sick Llama brise les frontières entre musique concrète, noise et improvisation. Une démarche qui interroge le signal sonore dans la non-fidélité de sa reproduction, ou la rencontre de la dégradation et saturation sonores sur une table de dissection. Ravira les amateurs de Wolf Eyes et d'Aaron Dilloway. Recommandé et limité à 258 copies.
SISTER IODINE 
'Blame'
LP
Réf : 008
17,50 €
Ce trio parisien-new-yorkais occupe une place particulière dans le paysage rock français. Girouettes pour certains, pionniers pour d’autres, ou tout simplement musiciens avides de rencontres, d’aventures et de nouvelles directions, les Sister Iodine distillent le feu et le métal dans ce cinquième album studio. Un son si puissant qu’il sature sa propre amplification, une force qui résume 35 ans de bruit et de fureur - si l’on prends No New York sur Antilles Records en 1978 comme point de départ - sous la conduite de Lionel Fernandez, Erik Minkkinen et Nicolas Mazet. Enregistré en 2011 et 2012.
“Le bruit de la ville qui a envahit chaque synapse de votre cerveau, Sister Iodine racle dans votre crâne. Le gasoil épais suinte de vos côtes cassées, Sister Iodine lape les gouttes de sang amer. L’expiration puante de vos poumons, les petits poils sales de narine, le larynx brûlé, pénétré par les cris rouillés de Sister Iodine. Vous marchez sur l'asphalte blanc du souterrain, les carreaux de céramique crépitent et craquèlent, l’oscillateur fait l'écho de vos derniers bruits de pas. Vos mains font fondre la neige qui tombe, Sister Iodine ronge chaque fibre de votre carcasse de mortier. Explosion protoplasmique et piqûre d'insecte, BLAME est sur vous.” Tirage de 400 exemplaires.
SISTER IODINE / MASAYA NAKAHARA 
'Meth : Live in Tokyo'
LP
Réf : 004
16,00 € ^
Rencontre live à Tokyo en janvier 2010 entre Sister Iodine (qui n'en finit plus de revenir au devant de la scène !) et Masaya Nakahara (Hair Stylistics et autres). Un power trio avec guitares, batterie et effets + un bruiteur acharné. C'est fort et puissant, martellé et irradié, ça gueule et le public s'en mêle. Tirage limité.
UNGLEE IZI 
'Behind the deep of the north hexagone glint'
CD
Réf : sang 011
8,50 € ^
Strom Varx, électroniques. Frida Zhenaya, voix. Unglee Izi, cordes et piano.
Un enchevêtrement de fréquences miroitantes plus ou moins réinjectées sur elles-mêmes dans un tissage permanent et surprenant.

“Une pièce relativement de 53 minutes composée de 4 mouvements plus ou moins distincts et qui s'est modélisée au travers du temps (8 mois en gros) de par différentes sessions d'enregistrements. Durant ces moments, le jeu se voulait tout à fait libre et spontané, improvisé, décomplexé, afin d'être au plus proche du mouvement instinctif, sorti de nulle part, et esquiver ainsi, au mieux, le piège de l’illustration narrative abrutissant... “je veux du noir je fais du noir et…”…… zzzz … zz … z … l’enregistreur capturait donc tout en continu et ce n'est qu'une fois en studio que j'ai pu sélectionner, découper, compartimenter, re-modeler, ces musiques “libres” à l'aide d'une partition pensée, décidée, conçue en parallèle et suivant l’humeur du moment. On pourrait donc percevoir ce travail comme étant une sorte de sauvagerie dressée, dominée, par l'écriture. En deux temps quoi. En gros, cette composition c’est tout simplement remplir des moments au bon moment avec des instants pris sur l'instant irreproductible afin de pouvoir reproduire ces moments à d'autres instants - vous voyez l'idée ? ahah et dans ces études sur la longue durée… tout est une question de calcul aussi... ces musiques peuvent vite avoir des vertus soporifiques sur l’espace et donc l’enjeu ici est de pouvoir tenir une pression suffisante pour rester tout à fait au dedans et y voir les choses d’à côté… c’est une musique qui va donc à l’encontre de toutes abstractions pures et autres musiques improvisées même si au départ tout vient de là… sur ce, merci & bonne écoute. bien à vous !”