date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
19 novembre 2017

 
empreintes DIGITALes (Québec, Canada)
http://www.electrocd.com
Née à Montréal en 1989, DIFFUSION i MéDIA, dirigée par Jean-François Denis, est spécialisée dans la production d'arts médiatiques. Les labels empreintes DIGITALes (créations électro) et SONARt (musiques instrumentales de studio, création radiophonique) sont ses réalisations discographiques. Chaque CD est accompagné d'un livret très complet, en français et en anglais. Les CDs de la série 'compact-compact' sont de courte durée (~40 min.) et à un tarif réduit.

Mathew ADKINS 
'Mondes inconnus'
DVD audio
Réf : IMED 0679
12,00 €
Mapping (1995-97). Aerial (2002). Deepfield (2000). Still Time (2001) pour flûte et traitement. Melt (1994). Symbiont (2002). Silk to Steel (2005). Cortex (2004-05). Il s'agit d'un DVD-Audio en plusieurs versions: Surround 5.1, Stéréo et Stéréo (Dolby Digital). Pour moi, la composition est comme un puzzle géant dont la forme générale est déterminée, mais dont les pièces et l'image subissent des transformations subtiles en cours de réalisation. Les outils informatiques que j'utilise me permettent de définir les bords - les macro-mouvements harmoniques et rythmiques, ainsi que d'autres paramètres globaux -, tout em me permettant d'improviser avec ces éléments dans le détail. L'utilisation de ces outils me permet de manipuler le son, de jouer avec lui - comme un enfant avec une trousse de chimiste - me délectant des nouvelles couleurs et des mélanges explosifs ainsi créés.' Mathew Adkins. Mathew Adkins est compositeur, interprète et conférencier de musique électroacoustique. Il a étudié la musique au Pembroke College (Cambridge, RU) et ensuite, en 1993, est devenu membre du BEAST (Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre). Il a étudié la musique électronique avec Jonty Harrison et Simon Waters. Il a fait ses premiers pas sur la scène internationale à 22 ans, avec Melt et Clothed in the Soft Horizon. Ensemble, ces deux œuvres électroacoustiques lui ont valu le Stockholm Electronic Arts Award (Suède), le Prix Résidence (Bourges, France) et le Grand Prix du Musica Nova (Prague, République tchèque). Depuis, Adkins a remporté plus d'une douzaine de prix internationaux. Ses œuvres ont été diffusées et interprétées en Europe, aux États-Unis, au Canada, en Australasie, en Chine et en Asie. Il a travaillé dans plusieurs studios européens prestigieux, dont l'EMS (Stockholm, Suède), l'Ina-GRM et l'IRCAM (Paris, France), Césaré (Reims, France) et l'Heinrich Strobel Studio (Fribourg, Allemagne). Au début des années 1990, Adkins s'est surtout tourné vers la musique acousmatique. Depuis, il a élargi ses intérêts et compose maintenant de la musique électronique pour la danse contemporaine, des œuvres multimédia et de la musique électroacoustique. C'est le processus de collaboration qui se développe entre le compositeur et l'artiste-interprète qui l'attire dans ces formes. Ses œuvres majeures dans ce domaine sont Neurotransmission (1998), une œuvre acousmatique d'une heure écrite pour le chorégraphe Wayne McGregor et le Random Dance; Still Time (2001), pour le flûtiste Alejandro Escuer; Symbiont (2002), une collaboration multimédia avec Miles Chalcaft; et nights bright daies (2003), pour le quatuor de piano et percussion Ictus. Cette dernière a été créée en juin 2004, lors du Festival Agora No 7 à l'IRCAM (Paris, France).
Mathew ADKINS 
'(60) Project'
CD
Réf : IMED 0898
12,00 €
L'implication et la contribution de 60 compositeurs de musique électronique parmi les plus importants du monde, sous forme de matériaux sonores, sous la coupe et l’écoute de Mathew Adkins. Composée en 2008 dans le studio de l’auteur puis mixée au GRM et créée au Huddersfield Contemporary Music Festival pour les 60 ans de la musique concrète. Avec la participation de A_dontigny, AGF, Lars Åkerlund, Michael Alcorn, Javier Álvarez, Miguel Azguime, Natasha Barrett, François Bayle, Gonzalo Biffarella, Ludger Brümmer, Mira Calix, Christian Calon, Lawrence Casserley, Richard Chartier, Rhodri Davies, Vladislav Delay, Donnacha Dennehy, Francis Dhomont, Lawrence English, eRikm, Dror Feiler, Christian Fennesz, Ambrose Field, Iris Garrelfs, Gilles Gobeil, Kink Gong, Jonty Harrison, Tim Hecker, Erdem Helvacioglu, Zoë Irvine, Christina Kubisch, Diane Labrosse, Andrew Lewis, Mats Lindström, Francisco López, Eric Lyon, Stephan Mathieu, Adrian Moore, Åke Parmerud, Gert-Jan Prins, Maja Solveig Kjelstrup Ratkje, Pedro Rebelo, Steve Roden, Sébastien Roux, Scanner, Janek Schaefer, Conrad Schnitzler, Si-cut.db, Wayne Siegel, Rodrigo Sigal, Pete Stollery, Paulina Sundin, Kees Tazelaar, Terre Thaemlitz, Todor Todoroff, Kasper T Toeplitz, David Toop, Germán Toro-Pérez, Pierre Alexandre Tremblay, Hans Tutschku, Rodrigo Cicchelli Velloso, Marc Weiser-Rechenzentrum, Yeoh Yin Pin, John Young et Christian Zanési.
Monty ADKINS / Terri HRON 
'Lépidoptères'
CD
Réf : IMED 16136
12,00 € indisponible
'Lepidoptera' (2014-15) pour flûtes à bec, système et support. Compositeurs: Terri Hron, Monty Adkins. Terri Hron, flûtes à bec.
Lepidoptera est une œuvre en cinq mouvements pour flûtes à bec et électronique. Chaque mouvement fait référence à une famille de papillons. La flûte à bec offre un caractère et une personnalité similaires, avec ses diverses palettes sonores et ses transformations de chenille en chrysalide, puis en papillon. Les flûtes à bec utilisées vont ensemble. Elles offrent des sonorités étendues marquées par de forts partiels aigus; elles sont intimes, avec, entre elles, des liens sonores et physiques quasi inexplicables. D'ailleurs, ces liens ont inspiré d'autres connexions et interactions entre les flûte(s) à bec et l'électronique.
Les cinq mouvements sont des familles de relations et il n'y a pas deux prestations identiques, puisque celles-ci sont reconfigurées et ré-accordées à chaque itération. Dans Saturniid, la flûte à bec se laisse porter par une vague acousmatique; elle est parfois plongée dans la masse, alors qu'ailleurs elle refait surface momentanément. Dans Ephemeroptera s'établit un contrepoint entre le solo de flûte à bec et son environnement fixe. Zygoptera et Anisoptera fonctionnent selon un mobile algorithmique qui génère un flot de fichiers sonores qui, eux, se déversent dans un tributaire de traitement sonore sculpté par de multiples enveloppes et changements de paramètres. Lepidoptera réunit et transforme toutes ces approches.
Elizabeth ANDERSON 
'L'envol'
CD
Réf : IMED 14127
12,00 €
'Les forges de l'invisible' (2002-03), 'Mimoyecques' (1994), 'Solar Winds' (2012), 'and Beyond' (2014), 'Ether' (2001), 'Protopia
Tesseract' (2005-07). La musique d'Elizabeth Anderson comprend des œuvres acousmatiques, multimédias, mixtes et radiophoniques, ainsi que des installations sonores, et est jouée depuis plus de vingt ans lors d'événements internationaux. C'est la fascination de l'espace, que ce soit à l'échelle de l'univers (macrocosme) ou de la vie cellulaire (microcosme), et l'expression de ces domaines au travers du son qui sont parmi ses motivations premières dans son choix de composer avec les techniques électroacoustiques. Elle voit dans ce médium un moyen riche et puissant non seulement de transmettre à l'auditeur ces domaines opposés et leur fortes complémentarités, mais aussi de partager avec le public son monde imaginaire, qu'elle traduit et développe par sa musique. Elizabeth Anderson est lauréate de concours internationaux. Elle a obtenu un diplôme de Bachelor of Arts en musique (1982) au Gettysburg College (Gettysburg, Pennsylvanie, ÉU) et un Master of Music en composition (1987) au Peabody Institute (Baltimore, Maryland, ÉU). Elle est venue à Bruxelles (Belgique) en 1987 pour entreprendre un diplôme en composition instrumentale au Conservatoire royal de Bruxelles. C'est en explorant les techniques instrumentales qu'elle a découvert la musique électronique. En 1993 elle a achevé un Diplôme final en musique électronique au Koninklijk Conservatorium Antwerpen (Conservatoire royal d'Anvers, Belgique) suivi d'un Premier prix et d'un Diplôme supérieur en composition électroacoustique au Conservatoire royal de Mons (Belgique), respectivement en 1994 et 1998, avec Annette Vande Gorne. Elle a réalisé un doctorat en composition électroacoustique avec Denis Smalley à la City University London (Angleterre, RU) en 2011. Ce doctorat a été soutenu par une bourse obtenue du Overseas Research Scholarship (Bourses pour la Recherche d'Outre-mer) ainsi que par un subside de la Fondation SPES et de la BFWG Charitable Foundation (Fondation caritative de la BFWG). Elizabeth Anderson a développé un cycle complet d'études de la composition électroacoustique à l'Académie de Soignies (Belgique) de 1994 à 2002, lequel a constitué le programme pilote subsidié par le ministère de la Communauté française de Belgique. En 2003, elle a rejoint l'équipe pédagogique du département de composition électroacoustique au Conservatoire royal de Mons. Sous-tendant son approche créative et pédagogique, sa recherche sur la perception de la musique électroacoustique d'un point de vue poiétique et esthésique a développé des modèles explorant la signification de la musique électroacoustique telle que construite par le compositeur et par l'auditeur.
Jon APPLETON 
'Contes de la mémoire'
CD
Réf : IMED 9635
12,00 €
Né en 1939, il est l'un des membres fondateurs de la Confédération Internationale pour la Musique Électroacoustique (CIME) et de la Society for Electro-Acoustic Music in the United States (SEAMUS). Il a beaucoup travaillé sur les relations entre musique et technologie. 'San Francisco Airport Rock' (1996), 'Dima Dobralsa Domoy' (1993), 'In Media Res' (1978), 'Homage to Orpheus' (1970), 'Times Square Times Ten' (1969), 'Newark Airport Rock' (1969), 'CCCP (In Memoriam: Anatoly Kuznetsov)' (1969), 'Spuyten Duyvil' (1967), 'Georganna's Fancy' (1966), 'Chef D'Œuvre' (1967).
Serge ARCURI 
'Les méandres du rêve'
CD
Réf : IMED 9310
12,00 € ^
'Prélude aux méandres' (1985), 'La porte des sables' (1989) pour hautbois, cor anglais, percussion MIDI et bande, 'Murmure' (1989), 'Errances' (1992) pour hautbois d'amour, harpe et bande, 'Lueurs' (1987) pour cor, percussion et bande, 'Résurgence' (1982), 'Chronaxie' (1984) pour percussions multiples et bande.
Patrick ASCIONE 
'Polyphonie-polychrome'
CD
Réf : IMED 9522
12,00 € ^
'Lune noire' (1987-89), 'Sur champ d'azur' (1984-86), 'Valeurs d'ombre' (1986).
Natasha BARRETT 
'Isostasie'
CD
Réf : IMED 0262
12,00 € ^
Compositrice anglaise née en 1972, élève de Jonty Harrison et Denis Smalley, elle vit et travaille à Oslo en Norvège. Environnements déconcertants et poétiques, tableaux impressionnistes de petit et grand formats on retrouve dans ce disque phénomènes météorologiques divers, soleil de minuit, neige rouge, ainsi qu'une ode à la forêt. Three Fictions (Northern Mix) (2000), Displaced:Replaced (2001), Red Snow (1998, rev 2001), Viva la Selva ! (1999), The Utility of Space3 (2000), Industrial Revelations (2001).
Natasha BARRETT 
'Bouteilles de Klein'
double DVD audio
Réf : IMED 10104
12,00 € ^
DVD-Audio — Advanced Resolution: Surround 4.0/5.0 (MLP 4824) + Stéréo (4824) • DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Surround 4.0/5.0 (Dolby Digital) + Stéréo (4824) • DVD-ROM: fichiers MP3 (320 kbps), PCM (4416), HRTF (4416). “Sub Terra Cycle: Sub Terra” (2007-08), “Avoid Being Eaten By Mimicking Other Less Palatable Species (ABEMOLPAS)” (2003-04), “Microclimates III-VI” (2007), “Mobilis in Mobili” (2006), “Rhizaria (Barely: part-4)”, “Gentle Sediment (Barely: part-3)” (2008). “Bouteilles de Klein contient deux types de compositions: des pièces composées pour un concert ou un contexte d’écoute ordinaire (disque 1) et des pièces initialement conçues comme des installations (disque 2), où le public est libre d’aborder le travail de la manière temporelle, spatiale ou auditive de son choix. On peut regrouper les pièces en quatre catégories. Sub Terra Cycle, The Barely Project et Microclimates III-VI sont des projets en plusieurs parties comprenant des composantes appartenant au concert et à l’installation. La quatrième catégorie recouvre deux œuvres de concert — Avoid Being Eaten By Mimicking Other Less Palatable Species (ABEMOLPAS) et Mobilis in Mobili — qui font office de jokers d’une période et d’un contexte différents. Toutes les œuvres ont été remixées pour faire sens hors de leur contexte d’origine, en écoute stéréo, ambiophonique (4.0 et 5.0) et au casque (binaurale HRTF). Les versions ambiophoniques 4.0 ont été faites à partir d’ambisonies décodées en format B. La portion DVD-ROM contient les fichiers audio binauraux et les fichiers CD standards pour copie privée. Bouteilles de Klein a reçu le soutien de Norsk kulturråd (Conseil des arts de la Norvège) et de la Komponistforening Norsk (Société norvégienne des compositeurs).” Natasha Barrett
Sergio BARROSO 
'Délirantes'
double CD
Réf : IMED 9628/29
18,00 € ^
Né à La Havane à Cuba en 1946, Sergio Barroso compose pour instrument et bande. Il est également synthétiste. 'La Fiesta' (1989) pour synthétiseur et bande, 'Crónicas de Ultrasueño' (1992) pour hautbois et synthétiseur, 'En Febrero Mueren Las Flores' (1987) pour violon et bande, 'Charangas Delirantes' (1993) pour synthétiseurs et bande, 'Sonatada' (1992) pour synthétiseurs, 'Viejas Voces' (1993-95) pour alto et bande, 'Tablao' (1990) pour bande, 'Yantra X' (1982) pour basson et bande, 'Canzona' (1988) pour bande.
Dominique BASSAL 
'Ubiquité'
DVD audio
Réf : IMED 09101
12,00 € ^
Compositeur et ingénieur de son, Dominique Bassal étudie la musique électroacoustique à une époque où celle-ci est encore à la fine pointe de la technique audio. Il se lance ensuite en production commerciale : un des premiers arrangeurs tout-numérique à Montréal, puis gestionnaire de studio et réalisateur, il transpose les méthodes de l'avant-garde vers l'univers alors frileux et étriqué de la pop. Mais à partir du milieu des années 1980, c'est l'industrie musicale qui passe au premier rang dans l'assimilation des avancées technologiques, tant en production qu'en mastering. Lorsque Dominique Bassal retourne à l'électroacoustique, en 2001, il se retrouve tout naturellement investi de la mission inverse, soit le transfert des savoirs et des techniques de l'industrie vers une pratique anémiée par le sous-financement et l'isolation académique. 'Rites d'oiseaux pensants' (2001, 08). 'Noyade en magma' (2001, 08). 'L'inénarrable Nout' (2002, 09). 'Mont des borgnes' (2001, 09). DVD audio, sacd (96khz, 24 bits) en stéréo et en surround 5.1.
Dominique BASSAL 
'Poupées mathématiques'
DVD audio
Réf : IMED 14130
13,00 € ^
'Poupées mathématiques' (2013), 'Choraal: frontière Nord' (2012), 'La main visible' (2014), 'Babylone, les regrets' (2013), 'Conséquences des gaz à effet de serre' (2012), 'Broto et sa z'complice' (2013). Blu-ray-R-Audio : Surround 7.1 (DTS Master Audio 9624) + Surround 5.1 (DTS Master Audio 9624) + Stereo (DTS Master Audio 9624).
D'Ubiquité à Poupées mathématiques: 'Ubiquité (2009) est un album acousmatique à l'état presque pur. Le moteur des pièces était constitué de liens dynamiques entre événements sonores représentant chacun des petits ensembles fermés. Bien sûr, l'emphase mise sur la qualité audio et sur la transparence du mixage pouvaient déjà être considérés comme un effort original, une main tendue vers les auditeurs hors du minuscule circuit habituel. Pour le reste, tant les événements sonores que leurs liens répondaient encore aux exigences classiques du genre. Il s'agissait d'un album sans doute respecté, mais guère écouté, tant il est vrai qu'à force de se soumettre aux diktats d'un genre condamné, on est assuré de n'intéresser personne: ni le public, depuis longtemps blasé de banalités hermétiques, ni les collègues, puisqu'il y a toujours, n'est-ce pas, quelqu'un d'encore plus austère, rigoureux et implacable Ubiquité était un album hybride DVD-A / DVD-V. Il s'agissait à l'époque de l'option la plus avancée, mais ni l'un ni l'autre de ces contenants n'étaient vraiment adaptés à la diffusion de musique électroacoustique: le DVD-A était inconnu de la plupart et les lecteurs idoines rarissimes; le DVD-V, quasiment universel, souffrait en 5.1 de niveaux de compression de données taxant lourdement la qualité audio. Le présent album, Poupées mathématiques (2014), est au format Blu-ray (musique seulement) en 7.1, 5.1 et stéréo, en haute définition et haute résolution (96 kHz / 24 bits, encodage sans perte DTS-HD Master Audio) et constitue, tant en termes d'accessibilité que de qualité, une occasion de diffusion sans précédent pour l'électroacoustique. Poupées mathématiques initie également un véritable travail d'exploration des voies de sorties hors de l'"impasse acousmatique'. Car la qualité de son ne peut, à elle seule, faire oublier auprès du public des décennies d'abus d'opacité. Nous connaissons bien les recettes éprouvées: textes de supplication amoureuse, de spleen petit-bourgeois, d'exaltation personnelle; rythmes de danse préhistoriques et combinaisons harmoniques presque toutes inventées au 16e siècle. Les genres musicaux 'approuvés' puisent dans ces ressources désuètes à pleines mains, mais elles sont incompatibles avec le propos acousmatique fondamental - toujours valable - qui est un propos de rejet du réel imposé et de construction d'ambiances utopiques, fascinantes et paradoxales. Sans ces recettes, peut-on intéresser musicalement le cerveau humain contemporain - peut-être le cerveau le plus formaté de tous les temps? Peut-on les recycler, ces points de pression millénaires, ne serait-ce que pour exposer au grand jour leur absurdité renflée, leur sentimentalisme décérébré, leur autoritarisme cynique, leur moralisme élémentaire? Peut-on réconcilier le public avec l'idée d'une créativité d'avant-garde libérée des attitudes sonores 'rebelles', des postures branchées et des prétentions intellectuelles en circuit fermé? Le défi de Poupées mathématiques tient donc en quelques mots: rendre plus clair et plus incontournable le seul projet artistique qui vaille la peine d'être entrepris, celui d'éclairer la voie vers la fin de tous les abrutissements.'
Martin BÉDARD 
'Topographies'
CD
Réf : IMED 13121
12,00 € ^
'Le titre de ce très attendu disque de Martin Bédard parle par lui même: Topographies. La musique de Bédard en est une de relief, exploitant à son paroxysme la force de la dynamique. L'auditeur ne saurait s'ennuyer une seconde à l'écoute de ses musiques d'une vigueur rarement rencontrée. L'écriture compacte l'emmènera aux confins d'univers denses et opaques où il devra retenir son souffle, laissant même un sentiment de vide après une écoute complète. Un disque techniquement éblouissant et esthétiquement accaparant.' 'Grand dehors' (2011), 'Topographie de la noirceur' (2004-2005), 'Push & Pull' (2010), 'Métal fatigue' (2012), 'Champs de fouilles' (2008).
David BEREZAN 
'Allusions sonores'
CD
Réf : IMED 13122
13,00 € ^
Des œuvres multipistes (8 pistes ou 5.1) ici dans leur réduction stéréophonique qui jouent sur la métamorphose et la transformation. 'Buoy' (2011), 'Thumbs' (2011), 'Badlands' (2008), 'Galungan' (2010), 'Nij ' (2009). David Berezan a d'abord obtenu un baccalauréat en histoire (1988) de la University of Calgary, un diplôme en composition (1996) du Grant MacEwan College (Edmonton) et une maîtrise en composition musicale (2000) de la University of Calgary, avant de déménager au Royaume-Uni pour obtenir un doctorat en composition électroacoustique (2003) à la University of Birmingham (RU). En 2012 il devient professeur de composition électroacoustique à The University of Manchester (RU) où il était, depuis 2003, directeur de ses studios de musique électroacoustique et de MANTIS (Manchester Theatre in Sound). Depuis 2000 il se consacre principalement à la composition de musique acousmatique quoiqu'il ait composé et interprété des œuvres électroacoustique en direct solo et en ensemble. Il pratique et soutient le concert spatialisé et l'interprétation d'œuvres pour support.
Nicolas BERNIER 
'Travaux mécaniques'
DVD audio
Réf : IMED 12114
12,00 € ^
'Nicolas Bernier est très certainement un des plus prolifiques de la jeune génération de compositeurs électroacoustiques. Plutôt connu pour son travail de performance, d'installation et de musique atmosphérique, il signe ici un premier opus de musique concrète / acousmatique. On y retrouvera toujours l'amalgame intelligent des diverses influences esthétiques auquel il nous a habitués, mais dans sa facture la plus audacieuse. Une musique concrète faite de ruptures exaltées (Liaisons mécaniques), d'ambiance feutrée (Les chambres de l'atelier), de son électrisant (Antithèse électronique, Writing Machine) ainsi que d'un brin de véhémence (Dans le ventre de la machine). Un incontournable.' 'Antithèse électronique' (2011), 'Dans le ventre de la machine' (2010-11), 'Liaisons mécaniques' (2006-07), 'Les chambres de l'atelier' (2008, 10, 11), 'Writing Machine' (2005). DVD-Audio - Advanced Resolution: Surround 3.1 / 5.1 (MLP 4424) + Stéréo (MLP 4424). DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Surround 3.1 / 5.1 (DTS, Dolby Digital) + Stéréo (4824). DVD-ROM: fichiers MP3 (320 kbps), AAC (320 kbps).
Manuella BLACKBURN 
'Formes audibles'
CD
Réf : IMED 12117
12,00 € ^
'Premier disque solo de la compositrice britannique Manuella Blackburn. L'œuvre de Manuella Blackburn incarne avec brio la vivacité de la jeune musique acousmatique. Ce premier disque de la compositrice britannique établit à Manchester gardera alerte l'esprit de l'auditeur de la première à la dernière seconde. Elle y propose des œuvres dynamiques où le discours y est articulé dans une finesse inouïe. Chaque élément est précisément organisé dans des structures timbrales complexes qui resteront toujours d'une clarté limpide. Les pièces sont chacune basées sur des matières sonores soigneusement choisies et modelées dans le détail: guitare électrique, commutateurs électroniques jusqu'aux instruments de musique traditionnels. Parmi ces éclats de sons demeure également un travail sur la hauteur, proférant ainsi aux œuvres un référent musical historique qui gardera l'auditeur attiré par la narrativité singulière d'une œuvre foisonnante.' 'Vista points' (2009), 'Switched on' (2011), 'Karita oto' (2009), 'Kitchen Alchemy' (2007), 'Cajón!' (2008), 'Spectral spaces' (2008).
Manuella BLACKBURN 
'Petites étincelles'
CD
Réf : IMED 17147
12,00 € ^
“Javaari” (2012-13). “Ice breaker” (2015). “Snap happy” (2016-17). “Time will tell” (2013). “New Shruti” (2013).
Manuella Blackburn est compositrice de musique électroacoustique. Sa pratique se concentre en musique acousmatique, mais elle a aussi composé des œuvres pour instruments et électroniques, des improvisations pour ensembles d’ordinateurs portables et des musiques pour la danse.
Elle a étudié la musique à The University of Manchester (Angleterre, RU), avant de compléter une maîtrise en composition électroacoustique sous la direction de David Berezan. Membre du Manchester Theatre in Sound (MANTIS) depuis 2006, elle a terminé un doctorat sous la direction de Ricardo Climent à The University of Manchester en 2010.
Manuella Blackburn a été invitée à des résidences dans les studios de Miso Music (Lisbonne, Portugal), de l’EMS (Stockholm, Suède), de l’Atlantic Centre for the Arts (New Smyrna Beach, FL, ÉU) et du Collège de musique Kunitachi (Tokyo, Japon).
Ses œuvres ont été entendues dans plusieurs concerts, festivals, conférences et expositions en Allemagne, en Argentine, en Belgique, au Brésil, au Canada, au Chili, en Corée, au Costa Rica, à Cuba, en Espagne, aux États-Unis, en France, en Italie, au Japon, au Mexique, au Portugal et en Suède.
Les œuvres acousmatiques de Manuella Blackburn ont remporté plusieurs prix internationaux: le grand prix des Digital Art Awards (Fujisawa, Japon, 2007), le 1er prix des 7e et 10e Concurso Internacional de Composição Electroacústica Música Viva (Lisbonne, Portugal, 2006 et 09), le 1er prix du Musica Nova 2014 (Prague, République tchèque), le International Computer Music Association European Regional Award (Australia, 2013), le 3e prix du Diffusion Competition (Irlande, 2008), le prix du public au Concourso Internacional de Composição Electroacústica (CEMJKO) (Brésil, 2007), ainsi que des mentions spéciales au concours du Centro Mexicano para la Música y las Artes Sonoras (CMMAS) (Morelia, Mexique, 2008) et au Concurso Internacional de Música Eletroacústica de São Paulo (CIMESP (Brésil, 2007).
Elle est présentement professeure adjointe en musique à la Liverpool Hope University (Angleterre, RU).
Christian BOUCHARD 
'Broken Ground'
CD
Réf : IMED 17141
13,00 € indisponible ^
Broken Ground a été réalisée en 2011-12 dans le studio du compositeur à Montréal (Québec) et a été créée le 11 février 2012 lors de l’exposition Broken Ground de Derek Besant au Phoenix Brighton à Brighton (Angleterre, RU); la pièce a été révisée en 2013 et a été créée le 18 avril 2013 dans le cadre de la 55e Vienna Biennale au Künstlerhaus à Vienne (Autriche).
À propos de l’exposition Broken Ground
“L’exposition Broken Ground s’intéresse à sept villes sur une période de dix ans et aux effets du réaménagement de l’infrastructure sur notre perception du paysage urbain. Il pourrait s’agir de n’importe quelle ville, n’importe où dans le monde. J’approche ces sites reconstruits en fonction de ce que permettent les travaux au niveau de la rue comme s’il s’agissait de scènes, avec leurs décors, leurs accessoires, leurs acteurs, leurs entrées et leurs sorties, où on trouve des éléments de preuve parmi les détritus, du désordre, des figures fantomatiques et du hasard.
Dans notre monde d’aujourd’hui, les œuvres revêtent des références hybrides aux réfugiés qui quittent les zones de guerre et aux catastrophes naturelles qui font les manchettes à la télévision.
Le choc entre mes images et la bande sonore électronique de Christian Bouchard fait de cette installation une représentation hypothétique de la transformation constante des villes au fil du temps, ainsi que des traces ou indices qui révèlent la présence antérieure d’autres composants en ces lieux.
Il est possible de trouver beauté et réinterprétation même dans la destruction. Broken Ground est une invitation à reconsidérer la manière dont notre environnement se décompose autour de nous pour, tel le phœnix, renaître de ses cendres en de nouvelles configurations issues de telles interférences. Les villes sont des concepts dans lesquels nous devons constamment être à l’affût de la signalisation pour trouver notre chemin dans un paysage artificiel. Et pourtant, au cœur de cette exposition, on trouve la présence de choses qui nous semblent familières par l’entremise des médias et d’événements spécifiques à d’autres régions du monde.” Derek Besant, Calgary [traduction française: François Couture, xi-16]
Christian BOUCHARD 
'Automacité'
DVD audio
Réf : IMED 11108
12,00 € ^
Christian Bouchard a fait des études au Conservatoire de musique de Montréal sous la direction d'Yves Daoust et obtient le Prix en composition électroacoustique en 2000. Sa musique remporte des prix de composition au Concours des jeunes compositeurs de la Fondation SOCAN (Canada, 1998); au concours Jeu de temps / Times Play de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC, Canada, 2000) et au Concours biennal de composition acousmatique Métamorphoses (Bruxelles, Belgique, 2002). Christian Bouchard est membre fondateur (avec Christian Calon, Mario Gauthier et Monique Jean) du quatuor d'électroacoustique en direct Theresa Transistor (gagnant du Prix Opus 2005 - Concert de l'année - musiques actuelle, électroacoustique). Christian Bouchard travaille également comme preneur de son et concepteur sonore en cinéma et vidéo. La série dramatique Le gentleman de Anne Boyer et Michel D'Astous, réalisée par Louis Choquette, à laquelle il a participé s'est méritée le Prix Gémeaux - Meilleur son: dramatique en 2010.
'Impasto' (2006-08). 'Parcelles 21' (2008), 'Objet menacé' (2010). DVD-Audio, Advanced Resolution: Surround 5.1 (MLP 4424) + Stéréo (4824). DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Surround 5.1 (Dolby Digital) + Stéréo (4824). DVD-ROM: fichiers MP3 (320 kbps), AAC (320 kbps).
Ned BOUHALASSA 
'Aérosol'
série 'compact-compact'
Réf : IMED 9840
9,00 € ^
Né en France en 1962, Ned Bouhalassa vit et travaille à Montréal. Ses compositions fuient toutes traces anecdotiques pour s'ancrer dans une musique climatique et atmosphérique d'où les éléments rythmiques ne sont pas exclus. 'Jets' (1996-98), 'Constamment (autoportrait)' (1997), 'Attraction' (1992-93), 'Move 1' (1994), 'Bouffée délirante' (1990)
Christian CALON 
'Ligne de vie'
CD
Réf : IMED 9001
12,50 € ^
“Calon ou l’alchimie intime. La première chose qui frappe, c’est le son: Christian Calon est un compositeur qui écoute ce qu’il fait. Impossible d’échapper à l’envoûtement de ces êtres sonores fourmillant, fugitifs, dans une polyphonie en imprévisible devenir, de ces vagues de pure sonorité sans cesse recouvertes par de nouveaux déferlements, de ces bulles irisées qui viennent éclater à la surface de notre écoute. Chatoiement polymorphe, figures multipliées pour la seule joie sensuelle de l’oreille. Mais ces tonnerres et ces murmures resteraient simple rhétorique à fleur d’émotion si derrière eux ne se profilait à chaque instant la silhouette insistante du «visiteur». Son filigrane transparaît. Le sait-il ? Il passe, amené par la vague, se retirant avec elle, revenant encore et refluant, nous livrant à peine, cette fois, son profil perdu; nous avions cru le deviner… le voici dans une autre perspective. Qui est-il ? Le poète alors nous prend la main et parle. Souci du texte. Le portrait s’ébauche touche par touche, le puzzle rassemble ses morceaux sous l’écoute attentive. Maintenant, oui, il lève le voile, exhibe, autorise l’indiscrétion, l’impudeur, regarde, lui aussi. Lisse, le son glisse dans l’intimité d’un inquiétant maelström; nous naufrageons ensemble… Le lit, cette prison, s’est refermé sur son mirage immémorial… et de ces temps anciens va surgir l’humaine et vieille histoire, elle aussi, comme la mer, en chaque homme «toujours recommencée». Voix qui vole en éclats… Ah! ce bégaiement du désir, de la mort, de la disparition, «de ces coupures, de ces scissions, de ces ruptures, de ces chutes brusques et sans fond qui»… Francis Dhomont, Montréal [xii-89]. “Portrait d’un visiteur” (1985), “La disparition” (1988), “Minuit” (1989).
Christian CALON 
'Les corps éblouis' (1994)
série 'compact-compact'
Réf : IMED 9838
9,00 € ^
“Les corps éblouis est une commande de l’Ina-GRM et de l’État (France) et a été réalisée dans les studios du GRM (1992-93). Elle a été créée dans le cadre de Son-Mu en juin 1993 à la Salle Olivier Messiaen de la Maison de Radio France (Paris, France), dans une interprétation-projection de Francis Dhomont. L’année suivante, l’œuvre remaniée a été créée dans la présente version au Théâtre national de Marseille (France). Les corps éblouis a mérité le 2e prix du jury au 22e Concours international de musique électroacoustique de Bourges (France, 1994) ainsi que des distinctions au Prix Ars Electronica (Linz, Autriche, 1995, 97).”
Christian CALON 
'Le projet Ulysse'
DVD audio
Réf : IMED 11107
12,00 € ^
1996 - 2001. 'Fondé sur l'arrière-plan poétique du mythe d'Ulysse, connu de chacun, représentant un réseau de relations et un réservoir de symboles dans lesquels puiser et qui sont matière à transformation, Le projet Ulysse est une transposition contemporaine du poème attribué à Homère, et en reprend les thèmes originaux tout en s'inspirant de l'interprétation qu'en a faite James Joyce au début du 20e siècle. Issu de la fin de ce millénaire, en prospective vers le prochain, composé d'actions parallèles et souvent confondues, Le projet Ulysse, dans sa trajectoire très brève, cherche à tracer, à la main, une carte des savoirs et des valeurs. Tant par les images sonores que textuelles, ces tracés s'organisent autour de quelques pistes : Le langage par lequel l'univers est appréhendé. L'écriture Ñ le conteur. L'intercesseur et la mémoire d'une société. La migration Ñ le (non) retour Ñ l'étranger. La matière. La connaissance du monde et les limites de notre perception. L'espace. La matière prise dans sa perspective opposée. Notre mère à tous. Dieu. Le réel et la virtualité. L'amour, la main suprême qui déclenche et calme les tempêtes. Le temps. Les personnages principaux autour d'Ulysse et Pénélope sont maintenant Homère (le conteur) et Athéna (la voix médiatisée). Auditeurs de l'histoire déclenchée par Ulysse, nous sommes les Télémaques potentiels de cette aventure acoustique dont nous allons faire l'expérience. Le projet Ulysse a été réalisée en 1996-2001 au studio du compositeur à Montréal. Les voix ont été enregistrées au studio 6 de la Deutschlandradio Berlin; au studio 13 de Radio-Canada (Montréal); à La Criée, Théâtre national de Marseille; et à PRIM (Montréal). Des traitements audio ont été réalisés au studio du Groupe de recherches musicales (GRM) à Paris (France). Avec les voix de (version allemande): Shelley Hirsch, Nada Laukam-Josten, Wolfgang Michael, Gerry Wolff et Uli Aumüller, Detlef Baltrock, Clarisse Cossais, Irma Laukam-Josten, Jonas Maron, Götz Naleppa. Avec les voix de (version française) : Gabriel Gascon, Shelley Hirsch, Élisabeth Lenormand, Jean Maheux, Wajdi Mouawad et Fortner Anderson, Uli Aumüller, Ned Bouhalassa, Chantal Dumas, Mario Gauthier, Geneviève Letarte. Les matériaux 'guitare' sont dûs à René Lussier et les matériaux vocaux à Shelley Hirsch.' DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Surround 5.0 (Dolby Digital) + Stéréo (4816) Version originale française; sous-titres français, allemand, anglais.
COMPILATION 
ÉLECTRO CLIPS
CD
Réf : IMED 9604
12,00 € ^
Réédition de ce déjà classique de l’électroacoustique sorti initialement en 1990. 25 pièces de trois minutes. Avec Michel Smith, Craig Harris, Jean-François Denis, John Oswald, Yves Daoust, Claude Schryer, Martin Gotfrit, John Oliver, Zack Settel, Stéphane Roy, Daniel Scheidt, Bruno Degazio, Richard Truhlar, Gilles Gobeil, Robert Normandeau, Laurie Radford, Hildegard Westerkamp, Amnon Wolman, Francis Dhomont, Roxanne Turcotte, Christian Calon, Dan Lander, Javier Alvarez et Charles Amirkhanian.
COMPILATION 
MINIATURES CONCRÈTES
CD
Réf : IMED 9837
12,00 € ^
Une sorte d'Électro clips N¡2. Avec Natasha Barrett, Ned Bouhalassa, Lelio Camilleri, Roger Doyle, Stephan Dunkelman, Sylvia Eckermann, Mathias Fuchs, Kim HedŒs, Elizabeth Hoffman, Monique Jean, Elsa Justel, Richard Karpen, Elainie Lillios, Katharine Norman, Justice Olsson, Ake Parmerud, Yves Potvin, Jocelyn Robert, Randall Smith, Ios Smolders, Paul Steenhuisen, Daniel Toussaint, Jacques Tremblay, Mark Wingate et Andrew Yencken.
COMPILATION 
TRANS_CANADA
DVD audio
Réf : IMED 09100
12,00 € ^
DVD audio, sacd (96khz, 24 bits) en stéréo et en surround 5.1. Avec Nicolas Bernier Writing Machine (2005), Darren Copeland Let Me Out (2006), Francis Dhomont Brief an den Vater (2005-06), Louis Dufort Hi_Res (2005), Gilles Gobeil Ombres, espaces, silences (2005), Robert Normandeau Palimpseste (2005, 06, 09), Barry Truax The Shaman Ascending (2004-05), Hildegard, Für Dich - For You (2005). 'Tout est parti d'un désir de mettre en vedette la musique électroacoustique canadienne dans toute son incroyable créativité et de fouiller les tendances présentes dans ses compositions acousmatiques et ses paysages sonores. Les codirecteurs du projet, Ludger Brümmer et Sabine Breitsameter ont choisi huit compositeurs parmi les plus importants ou prometteurs. L'Institut für Musik und Akustik (Institut de la musique et de l'acoustique) du Zentrum für Kunst und Medientechnologie Karlsruhe (le Centre des arts et des médias de Karlsruhe, ZKM) a ensuite commandé à ces compositeurs des œuvres nouvelles qui seraient réalisées dans ses studios à Karlsruhe, en Allemagne. Ces nouvelles œuvres ont été créées au ZKM, dans le cadre du festival trans_canada, en février 2005.'
Darren COPELAND 
'Perdu et retrouvé'
DVD audio
Réf : IMED 0683
12,00 € ^
DVD audio. “Des souvenirs sont oubliés, puis remontent à la surface. Des gens sont oubliés, puis sont redécouverts. Des articles sont perdus, puis retrouvés alors que l’on cherche autre chose. Les histoires et les voyages relatés dans les œuvres de ce disque partagent une même tension entre abandon et découverte. C’est l’histoire des gens qui tombent des édifices, dans They’re Trying to Save Themselves, et dont les corps seront peut-être perdus sous le monolithe affaissé, alors que le souvenir de l’événement a entraîné des conséquences encore plus tragiques. Early Signals lève le voile sur les racines abandonnées de la diffusion radiophonique. Ce sont les sentiments de perte et d’abandon véhiculés par Always Becoming Somebody Else. On Schedule et Streams of Whispers approchent différemment le thème du ‘perdu et retrouvé’ en trouvant et en découvrant des usages et des sens nouveaux aux détails insignifiants de la vie. The Wrong Mistakes et Faith-Annihia tirent leur forme et leur signification d’une série de contradictions, d’erreurs et de directions non désirées qui s’entrechoquent. Enfin, On a Strange Road renforce la notion de voyage présente dans plusieurs de ces pièces, un voyage qui nous porte à trouver quelque chose de perdu ou qui a sombré dans l’oubli.Merci à Nadene, Zachary et Alexander pour leur patience et leur confiance quand la vie devient trépidante. Merci à tous les présentateurs de ces œuvres pour leur confiance et leur soutien. Merci à Christine Côté.”
“They’re Trying to Save Themselves” (2002), “Streams of Whispers” (2002), “The Wrong Mistakes” (2003), “On Schedule” (2003), “Early Signals” (2001), “On a Strange Road” (2003), “Faith-Annihia” (1991), “Always Becoming Somebody Else” (1991-92).
Micheline COULOMBE SAINT-MARCOUX 
'Impulsion'
CD
Réf : IMED 0159
12,00 € ^
Avec Impulsion, nous trouvons pour la première fois réunies l’ensemble des œuvres pour bande de Coulombe Saint-Marcoux (sauf deux: toutes deux disparues). Ce disque, historique, est l’occasion de découvrir l’œuvre d’une des pionnières. Micheline Coulombe Saint-Marcoux (1938-1985) a vécu et travaillé au Québec. Elle a découvert la musique électroacoustique en 1968 au GRM et a développé le genre dans son pays au Conservatoire de musique de Montréal. “Arksalalartôq” (1970-71), “Contrastantes” (1971), “Moustières” (1971), “Zones” (1971-72), “Constellation” (1981).
Yves DAOUST 
'Bruits'
CD
Réf : IMED 0156
12,00 € ^
'Bruits' (1997-2001), 'Impromptu' (1995) pour piano, synthétiseur et bande, 'La gamme' (1981, rev. 2000), 'Ouverture' (1989). Le compositeur québécois continue son exploration de l'anecdote, d'images vécues, et de leurs confrontations avec des sons instrumentaux.
Marcelle DESCHÊNES 
'Petits Big Bangs'
DVD audio
Réf : IMED 0681
12,00 € ^
DVD audio. “Les petits Big Bangs de Marcelle Deschênes sont une véritable rétrospective de ses musiques mixte, multimédia et acousmatique de 1976 à 2002. 6 pièces — masterisées par Dominique Bassal — à savouver en son 24 bits. Jean-Noël von der Weid écrit «Les créations de Marcelle Deschênes dévorent. Parce que monuments brefs; déferlements d’apocalypse dans le parvulissime; innocence émerveillée dans l’épaisseur de l’opaque; exubérance et décomposition». Rosemary Mountain ajoute «Orageuse, sereine, tendre et audacieuse, la musique de Marcelle Deschênes se meut confortablement dans toute la gamme des émotions, souvent avec une rapidité époustouflante».”
“Big Bang II” (1987, 95), “Indigo” (2000), “Le bruit des ailes” (2000, 02), “Lux” (1985), “Moll, opéra lilliput pour six roches molles” (1976), “Big Bang III” (1992).
Francis DHOMONT 
'Cycle de l'errance'
CD
Réf : IMED 9607
12,00 € ^
'Points de fuite' (1982), ' mourir un peu' (1984-87), 'Espace/Escape' (1989). (Disque 1 du coffret double-CD 'Mouvances ~ Métaphores' de 1991 (IMED 9107/08).)
Francis DHOMONT 
'Les dérives du signe'
CD
Réf : IMED 9608
12,00 € ^
“La mouvance est ici celle des sables. On croit tenir l’image mais elle fuit entre les doigts ou se laisse recouvrir, engloutie par une image nouvelle qui se referme sur elle. Ubiquité et ambiguïté des signes qui nous renseignent et nous égarent. Ces quatre pièces jouent sur le détournement. Détournement du discours musical dans Novars, des sources sonores dans Chiaroscuro, d’une perception sensorielle (synesthésie) dans Météores, de la nature dans Signé Dionysos. Sous le titre Mouvances~Métaphores sept œuvres reliées par une même thématique, celle du mouvement; qu’il s’agisse des déplacements virtuels du son dans l’espace géométrique ou des transferts métaphoriques du sens dans les lieux de l’imaginaire.” Francis Dhomont

“Novars” (1989), “Chiaroscuro” (1987), “Météores” (1989), “Signé Dionysos” (1986-91). (Disque 2 du coffret double-CD “Mouvances ~ Métaphores” de 1991 (IMED 9107/08).)
Francis DHOMONT 
'Sous le regard d'un soleil noir' (1979-81)
CD
Réf : IMED 9633
12,00 € ^
Cycle des profondeurs, 1: Ce mélodrame acousmatique a été inspiré par les textes du psychiatre et psychanalyste Ronald D. Laing. Cette pièce marquante dans l'œuvre de Francis Dhomont était déjà sortie en vinyl au GRM.
Francis DHOMONT 
'Cycle du son'
CD
Réf : IMED 0158
13,00 € ^
Né en 1926, Francis Dhomont découvre les possibilités de la musique concrète dès la fin des années 40. Depuis 1963, il ne compose que des musiques concrètes. Il vit à Montréal où il a enseigné à l'Université jusqu'en 1996. Ce cycle est une célébration du son et de la musique concrète. 'Puisant dans un même matériel sonore ('Etude aux objets' de Pierre Schaeffer), ces 4 pièces rebondissent sans arrêt l'une sur l'autre, s'interpellent, se répondent en échos, se complètent'. 'Objets retrouvés' (1996), 'AvatArsSon' (1998), 'Novars' (1989), Phonurgie' (1998).
Francis DHOMONT 
'Jalons'
CD
Réf : IMED 0365
12,00 € ^
Francis Dhomont publie son sixième titre chez empreintes DIGITALes. 'Jalons' regroupe huit œuvres de 1985 à 2001 rarement entendues en concert. Un 'mini-panorama cette fois plus éclectique que ces précédents travaux plus thématiques. 'Vol d'Arondes' (1999), 'En cuerdas' (1998), 'Les moirures du temps' (1999-2000), 'Studio de nuit' (1992), 'Lettre de Sarajevo' (1995-96), 'Un autre printemps' (2000), 'Drôles d'oiseaux' (1985-2001), 'L'électro' (1990).
Francis DHOMONT 
'… et autres utopies'
CD
Réf : IMED 0682
12,00 € ^
'Utopiques, ces mirages auditifs le sont assurément. Non dans le sens politique de la Cité idéale mais dans celui, étymologique, de ou-topos: qui n'appartiennent à aucun lieu, si ce n'est au domaine de l'imaginaire; créatures illusoires, donc, et ici acoustiques. Ces non-lieux sonores, ces chimères de la perception, issues de manipulations et formées d'éléments improbables, en perte d'identité, arrachés à toutes les sources audibles, sont des êtres fictifs, nés de l'invention nomade d'un rêveur. Utopiques aussi — ne l'a-t-on pas souvent dit ? — ces architectures de sons qui prétendent échapper aux codes des traditions musicales, ne tiennent pas compte de leurs impératifs et proposent à notre psyché un flux d'images mentales. Mais est-il besoin de rappeler tout cela, que nous savons fort bien? Sans doute, car en ces temps cybernétiques, qu'y a-t-il de plus nécessaire que la réalité de l'utopie? Voici donc cinq fantasmes à écouter les yeux fermés; ils imaginent successivement le son dans l'espace, la révolte de l'homme contre sa propre nature, quelques phénomènes lumineux, un voyage symbolique et les éclats tumultueux de l'exaltation.' 'Here and There' (2003), 'Je te salue, vieil océan!' (1998, 2000-04), 'Chroniques de la lumière' (1989, 2005), 'Voyage-miroir' (2004), 'Corps et âme' (2001-02).
Francis DHOMONT 
'Le cri du Choucas'
CD
Réf : IMED 16138
12,00 € ^
“Le cri du Choucas” (2014, 15), bande stéréo.
Conçu dès 1997 et lentement mûri, Le cri du Choucas constitue le troisième et dernier volet de mon «Cycle des profondeurs», les deux premiers volets de ce long triptyque — environ trois heures — étant Sous le regard d’un soleil noir (1981) et Forêt profonde (1994-96) dont quelques rappels apparaissent dans le présent volet. Il s’agit de trois «mélodrames électroacoustiques» (Michel Chion) inspirés par une approche psychanalytique; ici, celle de Marthe Robert — critique littéraire, traductrice et psychanalyste — et particulièrement de son pénétrant essai, Seul, comme Franz Kafka (1979). Car, comme le remarquait Pierre Schaeffer: «[…] comment ne pas s’interroger sur l’élaboration même du musical, qui relie assez mystérieusement la psychologie des perceptions à celle des profondeurs?» et, a fortiori, sur la genèse de cette musique perceptive qu’est l’acousmatique, «psychologie des profondeurs» n’étant que l’autre nom de la psychanalyse.
Le cri du Choucas, pourquoi ce titre? Kavka est le nom tchèque du choucas, sorte de corbeau, dont l’effigie servait d’ailleurs d’enseigne au magasin de Hermann Kafka, père de Franz. Kafka disait lui-même: «Je suis un choucas, un kavka désemparé». La symbolique animale, très présente chez Kafka, m’a suggéré ce rapprochement et ce titre: cri profond, solitaire, insolite, jamais emphatique et souvent étouffé, qui se fait entendre dans chaque récit de cet auteur, fût-il fragmentaire.
Devant la loi, texte fameux du Procès, constitue le fil rouge de l’œuvre, la Loi étant ici une représentation métaphorique des domaines impénétrables auxquels se heurte le questionnement humain et non — comme la vulgate et l’adjectif «kafkaïen» réduisent généralement la pensée complexe de Kafka — la peinture d’aberrations bureaucratiques. C’est surtout «[…] ce à quoi il n’est pas question d’échapper»: une entrée dans la «connaissance» est ici spécialement ouverte pour l’homme qui se présente mais elle lui est en même temps interdite. Sa question — métaphysique — reste donc sans réponse. Symétriquement, un message essentiel lui est adressé qui ne lui parviendra jamais. «Dans La colonie pénitentiaire, écrit Marthe Robert, Kafka réduit la loi à n’être plus qu’un pouvoir coercitif démesuré, ayant pour seule fonction l’application automatique du châtiment».
Cette longue œuvre a été précédée de quatre Études pour Kafka qui constituent, avec de nouveaux éléments, le matériel musical de ce mélodrame. Mais il apparaît dans une organisation différente car il obéit à une scénarisation que souligne la présence de textes de-et-sur Kafka dits par des voix multiples, connues, anonymes ou métamorphosées.
Parmi les thèmes abordés dans cette œuvre: la Loi, la culpabilité, le père, la solitude, le rêve, les messages impossibles, la mort. Extraits, par ordre d’apparition, de Le procès, La colonie pénitentiaire, Lettre au père, Le verdict, Journal, Lettres à Felice, Le terrier, Un message impérial, La métamorphose.
Francis DHOMONT 
'Études pour Kafka'
CD
Réf : IMED 09102
12,00 € ^
“Les œuvres d’envergure, comme “… mourir un peu”, “Sous le regard d’un soleil noir” ou “Forêt profonde”, me demandent toujours une longue période de réflexion — des années parfois — et de multiples études qui explorent les thématiques, testent les matériologies et annoncent l’œuvre finale. Elles en sont les prolégomènes. Cependant, celles proposées ici ont dépassé, par leur forme achevée, le niveau de l’esquisse et constituent des compositions autonomes qui préfigurent “Le cri du Choucas”, une longue œuvre, entreprise depuis douze ans, sur l’univers et la personnalité de Franz Kafka. Voici donc trois de ces ébauches autonomes, recherches sonores et approche impressionniste des thématiques kafkaïennes guidées par une pénétrante analyse de Marthe Robert (1914-1996) (Seul, comme Franz Kafka (1979), Calmann-Lévy, Paris).” Francis Dhomont

“Premières traces du Choucas” (Dhomont) (2006). “Brief an den Vater” (Dhomont-Kafka) (2005-06). “À propos de K” (Dhomont) (2006).
Paul DOLDEN 
'L'ivresse de la vitesse 1'
CD
Réf : IMED 0317
12,00 € ^
Paul Dolden travaille sur l'accumulation de couches sonores. Le résultat étonnant devient physique. A écouter très fort. Réédition du double CD, 'L'ivresse de la vitesse', en deux CDs séparés. 'L'ivresse de la vitesse' (1992-93), 'Physics of Seduction. Invocation #3' (1992), 'Revenge of the Repressed. Resonance #2' (1993), 'Dancing on the Walls of Jericho' (1990), 'Physics of Seduction. Invocation #2' (1991).
Paul DOLDEN 
'Histoires d'histoire'
CD
Réf : IMED 17143
13,00 € ^
“Music of Another Present Era” (2013-16), “BeBop Baghdad” (2013) avec Maurizio Grandinetti, guitare électrique, “Show Tunes in Samarian Starlight” (2012) avec Lukasz Gothszalk, trompette en si bémol.

“Music of Another Present Era” (2013-16), bande stéréo. Music of Another Present Era s’amuse librement avec notre capacité à imaginer une autre ère et une autre culture. En même temps, cette œuvre reconnaît le fait que notre imagination historique est conditionnée, obligatoirement, par notre propre époque et notre situation géographique. On ne connaît pas exactement la sonorité des musiques anciennes; celles-ci nous sont connues uniquement sous forme de détails inaudibles, comme les gammes microtonales qu’elles utilisaient. La présente œuvre s’approprie quelques-uns de ces systèmes d’accord antiques dans le but de donner l’impression d’un passé dans le présent. Si on ne peut faire mieux qu’approximer la musique d’époques révolues, les histoires et les mythes de ces temps d’antan, eux, se sont transmis de génération en génération; ils éclairent le passé tout en continuant à avoir une résonnance. Ces histoires ont stimulé mon imagination musicale; elles m’ont servi de pont entre le passé et le présent, m’ouvrant la possibilité d’un pèlerinage à travers le temps et l’espace musicaux. Il ne s’agit pas d’une musique à programme; les histoires y apparaissent sous forme métaphorique. Cette utilisation métaphorique des mythes permet à la matière musicale d’être reconnue sans perdre de sa substance, comme c’est souvent le cas dans la musique à programme, où la matière musicale menace de s’effacer derrière une interprétation verbale sans équivoque. Autrement dit, et pour reprendre les mots d’un groupe de philosophes de la fin du 20e siècle connu sous le nom de Guns N’ Roses: «utilisez votre illusion».
“BeBop Baghdad” (2013), guitare électrique et bande stéréo. Maurizio Grandinetti, guitare électrique. Nombreux sont les guitaristes qui font leurs premières armes par l’entremise du «jam». Chacun fait son solo, à tour de rôle, et accompagne attentivement les autres solistes; le «jam» demeure l’occasion parfaite de déballer son savoir-faire et de capter de nouvelles idées si on sait être à l’écoute. BeBop Baghdad est une fantaisie autour de la «jam-session». Un guitariste livre des solos en temps réel à travers une bonne partie de la pièce, devant une salle pleine de comparses musicaux simulés par une bande préenregistrée. Comme dans une vraie «jam-session», le style musical peut changer sur un coup de tête d’un musicien; il faut donc demeurer à l’affût pour pouvoir suivre les autres. Dans la première moitié de BeBop Baghdad, le soliste est entouré d’anches, de vents et de cuivres de type «free jazz». Dans la seconde moitié, il est accompagné et relancé par une section rythmique qui passe d’un club de musique latino à une scène de musique country à Nashville, puis à un club de jazz new-yorkais, pour finir dans un sous-sol de banlieue saturé des sonorités du «speed metal». Étonnamment, chacun de ces endroits accueille aussi un ensemble de musiciens arabes qui ajoutent une touche exotique, ce qui met d’autant plus à l’épreuve les capacités de notre soliste. Heureusement, ce dernier revient tout juste d’une tournée en Irak, où il a «swingé», «rocké» et «trillé» avec les gens du coin. Les thèmes récurrents en modes arabes permettent de lier ensemble les décors hétéroclites de BeBop Baghdad.
“Show Tunes in Samarian Starlight” (2012), trompette en si bémol et bande stéréo. Łukasz Gothszalk, trompette en si bémol. Cette pièce joue librement avec notre imagination historique, plus particulièrement avec notre capacité à imaginer une autre époque et une autre culture. Or, notre imaginaire est toujours conditionné par notre propre époque. Nous connaissons les gammes microtonales qu’utilisaient plusieurs cultures anciennes, mais nous ne savons rien de la manière dont elles étaient utilisées ou de ce à quoi ressemblait leur musique. Show Tunes in Samarian Starlight s’approprie quelques gammes anciennes pour créer une fantaisie composée de morceaux de comédie musicale et de boîtes de nuit s’adressant aux temps anciens. Les mêmes mélodies sont recréées dans divers systèmes d’accords. Elles alternent entre deux atmosphères musicales: plaintive et calme comme une ballade, dynamique comme un rock, un swing ou un rythme latino. De même, la structure de l’œuvre fluctue entre la microtonalité d’un passé imaginaire et notre système d’accord moderne.
Ingrid DRESE 
'Interstices'
DVD audio
Réf : IMED 10103
12,00 € ^
DVD-Audio — Advanced Resolution: Stéréo (MLP 4824) •• DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Stéréo (4824) •• DVD-ROM: fichiers MP3 (320 kbps), AAC (320 kbps).
“Papillon, abîme, nuit” (1999), “Tout autant” (2000), “Plis de la nuit” (2008), “Voix de l’aurore” (2006-07), “Sept œils sauvages” (2003-04), “Horloge à feu” (1998), “Sempre dolce” (2006), “Amaryllis” (1996), “Paysage avec miroir” (2006). “C’est par ces interstices, quand la conscience — ce présent à soi — s’assoupit; par cet infime intervalle entre deux instants, que surgit ce à quoi on n’avait pas pensé; Errements de la pensée; par les failles ainsi créées, on prête la voix à ces personnages qui règnent sur une existence inconnue. Trop riches, ces sons, dans toutes leurs existences possibles; je ne puis imaginer toutes leurs résonances; alors, le regard tourné vers l’intérieur, je les vois, tourbillonnants, fuyants, inertes… qui gravitent, louvoient, se traînent mollement, dans un espace poétique en devenir. Entre songe et pensée, la tête pleine de désirs de sons et d’absolu, on prend la route, sinueuse, accidentée et sans balises; il faut l’apprécier dès à présent, car on ignore tout des instants futurs. Découvrant le monde acousmatique par l’écoute de Voyage au centre de la tête (de François Bayle), un véritable séisme agit sur moi, émerveillée. L’univers musical — le mien — allait changer; il fallait tout revoir, les références, les repères, les certitudes, les amours. Il fallait faire de la place dans la tête et dans le cœur pour accueillir le nouveau, l’inconnu jusqu’ici. Et puis, il y a eu Sous le regard d’un soleil noir et Forêt profonde (de Francis Dhomont) données en concert, qui m’ont mis la tête et l’âme à l’envers. Deux expériences profondes et décisives. Et il y eut tant d’autres, tout aussi belles. Face à cet autre infini donc, celui du monde des sons, peut-on réinventer les règles du jeu, imposer des limites — conscientes celles-ci —, faire des choix, sans cesse? Accepter le vertige, l’errance et l’inattendu?” Ingrid Drese
Louis DUFORT 
'Matériaux composés'
DVD audio
Réf : IMED 0893
13,00 € ^
DVD audio. Stéréo et 5.1. DVD Rom avec divers documents. “Grain de sable” (2004-05). “Matério_*” (2006). “Enfant d’obus” (2007). “Matério_**” (2006). “Gen_3” (2007). “Matério_***” (2007). “Hi_Res” (2005). “J’ai fabriqué une «musique d’ameublement» à la Satie, avec beaucoup d’échantillonnages d’instruments anciens.”
Georges FORGET 
'Le dernier présent'
CD
Réf : IMED 15133
12,00 € ^
'Urban Adagio' (2010), 'Métal en bouche' (2008), 'Une île' (2009), 'Orages d'acier' (2007), 'Seul et septembre' (2008-14), 'L'appel' (2008). Georges Forget a commencé sa formation en 1998 auprès de Christian Éloy au Conservatoire de Bordeaux (France), dont il est sorti avec un premier prix à l'unanimité en composition électroacoustique. Arrivé au Québec en 2001, il a ensuite obtenu une maîtrise avec Robert Normandeau à l'Université de Montréal (Québec) pour terminer son cursus universitaire en 2010 avec un doctorat en composition sous la direction d'Isabelle Panneton et de Jean Piché. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreux événements nationaux et internationaux. Il est lauréat, finaliste ou a reçu des mentions de plusieurs concours de compositions dont le 1er prix ex æquo au 25e Concorso internazionale di musica elettroacustica e rumore Luigi Russolo-Rossana Maggia (Annecy, France, 2011). Compositeur principalement électroacoustique, il travaille également pour les instruments et l'image. À côté de son activité de compositeur, Georges Forget enseigne à la Faculté de musique de l'Université de Montréal; il y donne des cours de composition électroacoustique, de techniques de studio et de prise de son créative (adaptation originale des théories schaeffériennes à la conception sonore).
Bernard FORT 
Lumière dans la nuit
CD
Réf : IMED 0371
12,00 € ^
L'impatience des limites (1992-93), La paix de l'entendre (1998), Silence radieux (2000-02). Dans ses compositions, Bernard Fort travaille avec des paysages et autres tournages sonores réalisés en extérieur et s'intéresse aux limites entre abstraction et figuration, naturel et culturel.
Gilles GOBEIL 
'La mécanique des ruptures'
CD
Réf : IMED 9421
12,00 € ^
'Le vertige inconnu' (1993), 'Voix blanche' (1992) pour ondes Martenot et bande, 'Associations libres' (1990) pour guitare électrique et bande, 'La ville machine' (1992), 'Rivage' (1986), 'Nous sommes heureux de' (1992), 'Là où vont les nuages' (1990-91) pour ondes Martenot et bande, 'Trace' (1985). De l'énergie pure basée sur un climat permanent de tension et de détente.
Gilles GOBEIL 
' dans le silence de la nuit'
CD
Réf : IMED 0155
13,00 € ^
'Derrière la porte la plus éloignée' (1998), 'Projet Proust' (1995-2001), 'Point de passage' (1997), 'Nuit cendre' (1995). S'inspirant de voyages ou de lectures personnels ('Du côté de chez Swann' de Marcel Proust, 'La machine à explorer le temps' de HG Wells, 'Voyage au centre de la terre' de Jules Verne), Gilles Gobeil continue son exploration énergique d'un monde sonore basé sur un climat permanent de tension et de détente.
Gilles GOBEIL 
'Trois songes'
DVD audio
Réf : IMED 0892
12,00 € ^
DVD audio. Stéréo et 5.1. DVD Rom avec divers documents. 'Ombres, espaces, silences' (2005). 'Entre les rives du printemps' (2006). 'Le miroir triste' (2007). Au moins trois liens unissent les pièces présentes sur ce disque. Le premier concerne le lieu de production. Elles ont toutes trois été réalisées au Zentrum für Kunst und Medientechnologie (ZKM) à Karlsruhe (Allemagne), où j'ai eu la chance de faire quatre résidences (pour une durée totalisant près de 11 mois) entre janvier 2005 et août 2007. Le second lien se rapporte à l'intention musicale. Les trois pièces pourraient être considérées comme appartenant à la catégorie dite Ômusique à programme'. Elles prennent toutes trois appui sur un argument de type littéraire. La pièce Ombres, espaces, silences est née d'une lecture fascinante, faite il y a près de trente ans, du livre de Jacques Lacarrière intitulé Les hommes ivres de Dieu (1975) qui relate d'une manière détachée et tout ethnographique cette quête de l'absolu des premiers moines de l'ère chrétienne. La pièce Entre les deux rives du printemps est pour sa part une tentative de mettre en musique les impressions de lecture de la troisième partie du grand poème de Dante: La divine comédie. La pièce Le miroir triste, quant à elle, est une sorte de 'cinéma pour l'oreille'. Je me suis basé sur un scénario non réalisé de Andreï Tarkovksy intitulé Hoffmanniana (1975), dont j'ai tenté d'évoquer certaines scènes. Le troisième lien concerne le matériau sonore. Je me suis librement inspiré du merveilleux héritage des musiques du passé, extraordinaire source de couleur me permettant de déposer à l'occasion des touches de la force poétique encore toute fraîche de ces musiques parfois très anciennes. Dans ces trois pièces se glissent également, et souvent avec abondance, des matériaux générés par René Lussier sur son surprenant et assez terrifiant Daxophone.' Gilles Gobeil
Gilles GOBEIL 
'Trilogie d'ondes'
DVD audio
Réf : IMED 0576
13,00 € ^
Pièces pour ondes martenot et bande. DVD audio DVD vidéo. DVD rom.
'L'œuvre musicale de Gilles Gobeil s'est caractérisée jusqu'à maintenant par une esthétique de la rupture où de grands gestes musicaux s'élaborent jusqu'à leur acmé pour se fracasser aussitôt dans le silence. Il s'agit d'une façon musicale d'être, de respirer, une marque naturelle, un style, reconnaissable entre tous et par conséquent, beaucoup plus qu'une manière. À ce titre la Trilogie d'ondes porte la marque de l'enracinement profond de cet état de fait dans la pensée musicale du compositeur. Le timbre électronique et la résonance acoustique des ondes Martenot épousent parfaitement le matériau sonore de la bande électroacoustique et en font donc une œuvre mixte complexe et riche. Par moments le son se confond presque à celui de la bande, mais ailleurs les ondes se démarquent de la masse sonore soit par l'expressivité de certaines interventions mélodiques, soit par le contraste entre l'immatérialité du timbre et la complexité colorée des matériaux de la bande. Ici, Gilles Gobeil a choisi le plus souvent de faire appel à la justesse expressive de l'interprète plutôt qu'à sa seule virtuosité. Parmi les différentes interventions des ondes, deux thèmes se détachent et sous-tendent toute la structure; le 'thème de l'arrachement' toujours très imbriqué à la bande et matérialisé par un long glissando ascendant et le 'thème cellule' - ou 'thème de l'âme' -, cellule de quatre notes voisines et détempérées les unes par rapport aux autres.
'Voix blanche' (1988-89)
Dès le début du mouvement, on reconnaît le thème de l'arrachement avec sa lente montée dramatique. Vers le milieu émerge le thème de l'âme très legato. Après son long déroulement, il se présentera d'une façon plus épelée que linéaire, forme qui deviendra définitive pour les deux autres volets de la trilogie. Porté par une fine poésie, c'est le mouvement le plus lyrique du cycle.
'Là où vont les nuages' (1990-91)
Dans ce mouvement, on utilise une technique différente. Les ondes agissent presque toujours comme déclencheurs d'éléments sonores préenregistrés qui se juxtaposent au jeu de l'ondiste. À travers les diverses interventions des ondes, les deux thèmes précités se retrouvent ainsi transformés et alors plus évocateurs du voyage. C'est un mouvement empreint de vitalité, ludique, où les masses sonores se construisent et se déconstruisent quelquefois d'une façon vertigineuse.
'La perle et l'oubli' (1999-2002)
Inspirée d'un texte initiatique apocryphe du deuxième siècle, cette pièce est composée de douze séquences dont six sont presque autant de variations sur la cellule 'thème de l'âme' aux ondes. Dans ce mouvement les ondes personnifient l'âme dans son périple d'incarnation. La coda finale ramène les deux thèmes de l'arrachement et de l'âme. Celui-ci, une dernière fois modifié, clôt l'œuvre dans le grave; sa quatrième note absente semble alors rayonner dans la sombre aura de la dernière note jouée.' Suzanne Binet-Audet, iii-2005
Gilles GOBEIL 
'Les lointains'
CD
Réf : IMED 15134
12,00 € ^
Grand maître de la tension - détente, du crescendo et de sa résonance, et d'une mécanique éneregisante et bien huilée, Gilles Gobeil revient avec quelques œuvres composées entre 2008 et 2013.
'Les lointains noirs et rouges' (2008-09), 'Castalie' (2008), 'Bol-Hydre' (2011), 'Sibylle' (2010), 'Golem' (2013), 'Des temps oubliés' (2012).
Après des études en techniques d'écriture, Gilles Gobeil a complété une maîtrise en composition à l'Université de Montréal. Depuis 1985 il se consacre à la musique acousmatique et à la musique mixte. Ses compositions se rapprochent de ce que l'on nomme 'cinéma pour l'oreille'. Plusieurs de ses pièces sont inspirées d'œuvres littéraires et tentent à leur tour de donner à voir par le moyen du sonore.
Gilles Gobeil est lauréat de plus d'une vingtaine de prix sur la scène nationale et internationale dont aux concours Ars Electronica (Autriche, 1995, 2005), Black & White (Portugal, 2009), Bourges (France, 1988, 89, 99, 2009), British Design & Art Direction (RU, 2002), Brock University (Canada, 1985), Ciber@rt (Espagne, 1999), CICEM (Monaco, 2014), CIMESP (Brésil, 1997, 99, 2001), Conseil canadien de la musique (1985), Destellos (Argentine, 2011, 12), Luigi-Russolo (Italie, 1987, 88, 89), Métamorphoses (Belgique, 2000, 02), Newcomp (ÉU, 1987), SOCAN (Canada, 1993), SDE Canada (1984) et Stockholm Electronic Arts Award (Suède, 1994, 97). Son disque Trilogie d'ondes a reçu le Prix Opus 2004-05 (Disque de l'année) du Conseil québécois de la musique (CQM); le disque Le contrat a été finaliste dans cette même catégorie en 2003-04.
Il a reçu des commandes d'œuvre de Codes d'accès (Montréal), DAAD (Berlin, Allemagne), empreintes DIGITALes (Montréal), Groupe de musique expérimentale de Bourges (GMEB, France), Groupe de recherches musicales (GRM, France), Musiques & Recherches (Belgique), Réseaux des arts médiatiques (Montréal), Société Radio-Canada, Totem contemporain (Montréal), Zentrum für Kunst und Medientechnologie (ZKM, Allemagne), de Folkmar Hein, Uli Aumüller, Camille Mutel et Oscar Wiggli et des interprètes Suzanne Binet-Audet, René Lussier, Arturo Parra et Rick Sacks.
Il a été compositeur en résidence à Banff (Canada, 1993, 95), Bourges (France, 1991), EMS (Suède, 2013), GRM (France, 1993, 2012), Académie Franz Liszt (Weimar, Allemagne, 2010), Miso Music Portugal (2012), Musiques & Recherches (Belgique, 2012), PANaroma (Brésil, 2014), ZKM (Allemagne, 2005, 06, 07, 09, 10, 12, 13) et compositeur invité du DAAD (Allemagne, 2008).
Gilles Gobeil est membre de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC) et co-fondateur de Réseaux, un organisme dédié à la production d'événements en arts médiatiques.
Gilles GOBEIL / René LUSSIER 
Le contrat
CD
Réf : IMED 0372
13,00 € ^
Le contrat (1996-2003). Collaboration entre le compositeur de musique électroacoustique Gilles Gobeil et le musicien René Lussier (guitare, daxophone). Rencontre énergique pleine de tensions / détentes.
Jonty HARRISON 
'Articles indéfinis'
CD
Réf : IMED 9627
12,00 € ^
Compositeur anglais né en 1952, Jonty Harrison est directeur du BEAST (Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre), groupe de compositeurs anglais. 'Pair / Impair' (1978), ' et ainsi de suite' (1992), 'Unsound objects' (1995), 'Aria' (1988), 'Hot air' (1995).
Jonty HARRISON 
'Environs'
DVD audio
Réf : IMED 0788
12,00 € ^
DVD audio. Stéréo et 5.1. DVD Rom avec divers documents. “Undertow” (2007). “ReCycle” (1999-2006). “Rock ’n’ Roll” (2004). “Internal Combustion” (2005-06.) “Free Fall” (2006). “Streams” (1999). “Afterthoughts” (2007). “Une constante chez Harrison retient particulièrement l’attention: son approche méticuleuse consistant à considérer des phénomènes uniques et souvent assez simples puis à les ausculter de très près, à les disséquer à l’échelle moléculaire jusqu’à les dématérialiser. Partant d’éléments naturels ou de sons très concrets, le compositeur semble en effet les réduire en particules et, loin de se contenter d’observer leurs trajectoires aléatoires dans l’espace, les réarrange à sa guise avec beaucoup de vitalité et de poésie.” (Octopus)
Jonty HARRISON 
'Évidence matérielle'
CD
Réf : IMED 0052
12,00 € ^
Compositeur anglais né en 1952, Jonty Harrison est directeur du BEAST (Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre), groupe de compositeurs anglais. 'Klang' (1982), 'Sorties' (1995), 'Surface tension' (1996), 'Splintering' (1997), 'Streams' (1999). Son travail est marqué par l'héritage de la musique concrète des origines et la notion de paysage sonore.
Jonty HARRISON 
'Voyages'
CD
Réf : IMED 16139
12,00 € ^
“Espaces cachés” (2014), bande 30 pistes.
Divers espaces, lieux, scènes et perspectives (expérimentés personnellement ou non, mais tous identifiables pour une raison ou une autre) sont évoqués uniquement par le son et animés, dans la version originale à 30 pistes, par un système de diffusion multicanaux. Les sons nous atteignent comme ils le feraient dans la vraie vie, comme si nous y étions, c’est-à-dire en provenance de multiples endroits, dans diverses positions, à des hauteurs et des distances différentes. En ce sens, nous sommes plus près de la réalité, mais le mouvement et la mémoire nous permettent aussi de repousser les limites de la réalité. En effet, l’irréalité, la surréalité et l’hyperréalité ne sont que des étapes sur la route que peut emprunter l’imagination…
“Going / Places” (2015), bande 32 pistes.
Un jour, il y a près de 25 ans, alors que j’enregistrais un périple dans le métro londonien, un visiteur égaré d’outre-mer m’a demandé des indications. Cet incident a fait germer l’idée d’une pièce sur le vaste thème du voyage et du sentiment de désorientation — d’aliénation, même — dont il peut être la cause. J’ai pris l’habitude de traîner du matériel d’enregistrement avec moi au début des années 1990, au moment où j’ai commencé à vouloir capter les événements sonores du quotidien qui traduisent une situation géographique.
J’ai donc accumulé une vaste bibliothèque sonore au fil des 25 dernières années, mais j’ai attendu 2014 pour explorer méthodiquement tout ce matériel, dans le cadre de trois œuvres interreliées: Hidden Vistas, une pièce à 20 canaux pour une galerie d’art créée à l’Ikon Gallery à Birmingham (Angleterre, RU); Espaces cachés, une œuvre de concert à 30 canaux créée au festival Klang! électroacoustique 2014 à Montpellier (France); et Secret Horizons, une pièce à 14 canaux pour une installation composée pour la Birmingham Sculpture Trail et créée à la RBSA Gallery à Birmingham.
Dans ces trois œuvres, mon approche consiste à ‘présenter’ le matériel d’une manière qui serait impossible dans la ‘vraie vie’, compte tenu des disparités géographiques des matières entendues simultanément. Physiquement, il nous est impossible d’être à deux endroits à la fois, mais c’est tout à fait possible dans le domaine de l’audition, particulièrement si on fait appel à la reconnaissance et à la mémoire personnelle. Le recours, pour la présentation de ces œuvres, à un vaste éventail de haut-parleurs souvent situés dans plusieurs salles ou répartis en plusieurs endroits d’une même salle me permettait de renforcer cette illusion.
Enregistrement Ambisonique UHJ stéréophonique produit et masterisé par Joseph Anderson.
Elizabeth HOFFMAN 
'Intérieurs harmoniques'
CD
Réf : IMED 12115
12,50 € ^
'Toutes les œuvres figurant sur ce disque manifestent, à un certain degré, une obsession avec la conception harmonique et la résonance sonore souvent atypique. Elles tendent toutes vers une tactilité intensifiée, ce qui fait que leurs sons semblent plus concrètement se déplacer dans l'espace que dans le temps. Partout, les sources sonores sont évoquées par le biais d'étrangetés connotatives renfermées dans leurs images virtuelles.' 'Resonants' (2010-11), 'Water Spirits' (2007-11), 'Songstressed' (2010), 'd-ness' (2011), 'Allamuchy' (2001-02, 11), 'Soundendipities' (2008-11).
Monique JEAN 
'L'adieu au s.o.s.'
CD
Réf : IMED 0366
12,00 € ^
Compositrice canadienne née en 1960, Monique Jean a étudié avec Francis Dhomont. Elle travaille également pour l'image, la danse et des installations. '13'13 pour voix défigurées' (1997), 'Danse de l'enfant esseulée' (1999), 'Figures du temps' (1998-99), 'Low memory #2' (2001). De longues séquences entretenues dans une suspension infinie et où l'on entend parfois des voix qui traversent les temporalités.
Monique JEAN 
'Greffes'
DVD audio
Réf : IMED 12119
12,00 € ^
Deuxième disque solo de la compositrice montréalaise Monique Jean. Deux œuvres acousmatiques, trois pièces mixtes. 'Givre' (2011), 'Ricochets' (2006) avec André Leroux, saxophone ténor, 'Misfit' (2007) avec Tim Brady, guitare électrique. 'low memory #3' (2005) avec Lori Freedman, clarinettes. 'low memory #1' (2000). Électroacousticienne et artiste sonore, Monique Jean s'intéresse aux tensions, fractures et chocs des matières sonores afin de parvenir à une transmutation du réel vers le poétique. Cette recherche d'un matériau organique prend diverses modalités selon les projets et les technologies en jeux: pièces électroacoustiques en stéréo ou en multipistes, musiques mixtes avec traitement en temps réel, installation sonore (Point d'attaches ou les infidélités rotatives) et performance, avec le collectif d'improvisation Theresa Transistor (Prix Opus 2005: Concert de l'année Ñ musique actuelle, électroacoustique). Elle travaille également en collaboration. Les plus récents projets: Calendar, avec la chorégraphe Tedi Tafel et Dancing on the Edge of Darkness, vidéo 5 écrans et musique électroacoustique, avec l'artiste visuelle Monique Bertrand. DVD-Audio - Advanced Resolution: Surround 5.1 (MLP 4824) + Stéréo (4824). DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Surround 5.1 (DTS, Dolby Digital) + Stéréo (4824). DVD-ROM: fichiers MP3 (320 kbps), AAC (320 kbps).
Elsa JUSTEL 
'Mâts'
CD
Réf : IMED 0785
12,00 € ^
'Gwerz' (2002). 'Du libe tu?' (1996). 'Mâts' (1999). 'Midi de sable' (2000). 'Alba Sud' (1997-98). 'Au loin bleu' (1997). 'Puntos, comas y refritos' (2002). 'Bastet' (2004). 'On est frappé, à l'écoute des œuvres électroacoustiques d'Elsa Justel, par la richesse de l'invention morphologique: des trames faites de sons infimes, minuscules, mais continuellement variés; des figures stratifiées, faites de multiples plans simultanés, qui se faufilent les unes dans les autres; des tremblotements qui se transforment en objets pointus et fulgurants; des objets de toutes tailles, aux allures si diverses, qui captent sans relâche notre attention. C'est sans doute une musique qui demande une écoute active, un état d'éveil aux moindres palpitations, une musique qui dévoile une richesse de sens qui ne s'épuise pas avec des écoutes répétées, bien au contraire: plus on l'écoute, plus elle devient mystérieuse et en même temps habitable. C'est une musique qu'on aime par sa finesse, sa vivacité, sa subtilité. Elle n'imite rien, elle est là, chaleureuse et en même temps savante, contrôlée et libre, vigoureuse et intelligente. Elle ajoute au monde réel une présence qui est celle de sa propre immanence. Une présence qu'Elsa Justel a cherché à faire émerger, par son travail acharné de composition, au fil des années, avec une justesse qui provoque notre adhésion spontanée. Je tiens la musique d'Elsa Justel comme étant un surplus de vie, absolument nécessaire à notre existence.' Horacio Vaggione
KRISTOFF K.ROLL 
'Corazón road'
CD
Réf : IMED 9946
12,00 € ^
'Corazón Road' est un carnet de voyage musical d'Amérique centrale de Jean-Christophe Camps et Carole Rieussec. Un disque vivant, animé de rencontres, de surprises, de pauses jusqu'au final explosif qui marque la fin du parcours. Réédition du IMSO 9303.
KRISTOFF K.ROLL 
'À l'ombre des ondes'
CD
Réf : IMED 12118
12,00 € ^
'Trois pièces à écouter au casque. 'Méridienne allongée' (2011), 'Récit de rêve' (2011), 'Méridienne inclinée' (2011). Kristoff K.Roll a le sens de l'intrigue, de la poésie, du sublime. Ils usent de la parcimonie, rationalisant les éléments de discours pour en faire ressortir des ambiances des plus captivantes. Avec leur précédent opus publié chez empreintes DIGITALes, Corazón Road, le duo nous avait propulsés dans un voyage en plein cœur de l'Amérique centrale. Cette fois c'est dans le monde de l'intime que s'inscrit le périple, faisant entrer l'auditeur dans d'intimes rêvasseries. On y entend des personnages nous racontant leurs rêves parfois loufoques, confus, rigolos, toujours colorés, offrant un accès à des parcelles d'histoires insoupçonnées. Au sein de ces fables allégoriques se trouvent également quelques longs moments purement texturaux lentement développés, plongeant l'auditeur dans un brouillard en contrepoint introspectif à la narrativité. Une fois de plus, le duo formé par Carole Rieussec et J-Kristoff Camps nous fait entrer dans un univers absorbant.'
Philippe LE GOFF 
'Titakti' (1991-95)
série 'compact-compact'
Réf : IMED 9524
8,00 € ^
Toutes les pièces ont été composées au studio Canope (Lyon, France), avec le concours de la Sacem, de la Muse en circuit, de la villa Médicis Hors les murs. Le mixage final à été réalisé au GMEM (Marseille, France). Les enregistrements ont été effectués entre 1988 et 1993, au Nunavik (Arctique québécois) dans les villages de Puvirnituq, Kuujjuaraapik et Akulivik; au Nunavut (Territoires du Nord-Ouest), sur l’île de Coat et sur la Terre de Baffin dans les villages d’Iqaluit, Apex et Kimmirut.
“Meta incognita”, “Nipingit - La parole”, “La guerre”, “Plan séquence”. Quatre études issues de voyages dans l’Arctique canadien.
Daniel LEDUC 
'Le voyage d'hiver'
CD
Réf : IMED 9945
12,00 € ^
Né à Montréal en 1965, Daniel Leduc a baucoup travaillé pour la radio et enseigne la musique électroacoustique. 'Réponse impressionniste donnée par Josef K' (1994), 'Die Winterreise' (1997) mélodrame électroacoustique sur des poèmes de Wilhelm Müller, 'Traverser les grandes eaux' (1994), 'Troposphère' (1997) miniature électroacoustique à caractère minimal.
Andrew LEWIS 
'Miroirs obscurs'
DVD audio
Réf : IMED 0789
12,00 € ^
DVD audio. Stéréo et 5.1. DVD Rom avec divers documents. 'Penmon Point' (2002-03). 'Llanddwyn Skies' (2003). 'Benllech Shells' (2003). 'Cable Bay' (1998-99). 'Danses acousmatiques' (2007).
Andrew LEWIS 
'Au-delà'
CD
Réf : IMED 13125
13,00 € ^
'Lexicon' (2012), 'Dark Glass' (2009-11, 13), ÔAscent' (1994, 97), 'Time and Fire' (1987-90, 2013), 'Cân' (1997), 'Scherzo' (1992, 93). 'Ce nouveau disque de Andrew Lewis présente un captivant panorama de compositions acousmatiques créées sur une décennie, entre 1992 et 2012. Les œuvres de Lewis possèdent ce pouvoir exceptionnel de musicaliser des concepts précis: 'Lexicon' aborde la dyslexie; 'Dark Glass' fait ressortir les harmonies insoupçonnées du verre brisé; 'Ascent' traduit en son le paysage montagneux autour de son lieu de création (la Bangor University); à la vitesse du feu, 'Time and Fire' dévoile et consume les éléments sonores; 'Cân' réinvente les sons de la culture du Pays de Galles; et 'Scherzo' fait allusion au monde de l'enfance. Ainsi, chaque pièce dévoile une couleur unique qui met en perspective des sujets dont la profondeur est saisissante. Andrew Lewis a étudié la musique à la University of Birmingham (RU) de 1981 à 84 avant d'y étudier la composition auprès de Jonty Harrison. Il a décroché son doctorat en 1991. L'un des membres originaux de BEAST, il a collaboré avec ce groupe tout au long des années 1980 et au début des années 90, dans le cadre de nombreux concerts et événements électroacoustiques. Il est professeur de musique à la Bangor University (Pays de Galles, RU), où il dirige le programme d'études de composition ainsi que les studios de musique électroacoustique. Il dirige également Electroacoustic Wales, point de rencontre de la création et de la diffusion de la musique électroacoustique à travers le Pays de Galles.'
Elainie LILLIOS 
'Entre espaces'
CD
Réf : IMED 11110
13,00 € ^
'La musique d'Elainie Lillios traduit sa fascination pour l'écoute, le son, l'espace, le temps, l'immersion et l'anecdote. Elle explore plusieurs univers sonores. Certains sont référentiels, comme la voix humaine, les voitures, les carillons ou l'eau; d'autres sont moins évidents, comme des branches qui craquent, des pas dans la neige ou des cailloux déplacés par l'eau courante. La production de Lillios comporte des œuvres électroacoustiques, des musiques pour instruments et électroacoustiques interactives en direct, ainsi que des installations multimédias immersives en collaboration. Ses recherches portent sur la spatialisation sonore comme forme de performance de la musique électroacoustique, l'ambiophonie, l'écoute critique comme aide à la création et l''écoute profonde' (Deep Listening).' 'Dreams in the Desert' (2001), 'Arturo' (1998), 'Hastening Toward the Half Moon' (2004), 'Backroads' (2002), 'Threads' (1998), 'Stumbling Dance' (1998-99), 'Listening Beyond' (2007).
Theodore LOTIS 
'Époque de l'eau'
CD
Réf : IMED 0894
13,00 € ^
Arioso Dolente - Beethoven Op. 110 (2002). A South Wind will Bring the Sand (2002). Underwater Theories (2002). Sibylla’s Voice (2001). Shadows (2000). La mer (1996).
“Ce qui m’attire le plus chez Theodore Lotis, c’est sa maîtrise de l’image spatiale. Cette maîtrise ne réside pas tant dans la construction de perspectives (relations entre le près et le lointain, mouvement des sons dans le champ stéréophonique) que dans la nature du tissu textural ou la manière dont il déploie ses sons dans l’espace spectral. Il distribue la texture spectrale sur de multiples registres. Ces couches interagissent, elles vont et viennent, entrant en relation sympathique ou exerçant une pression les unes sur les autres tout en cherchant leur place. Nous accumulons une image mentale de l’espace et de la vastitude, à mesure que nous observons ces comportements et que nous absorbons l’accrétion de ces détails microcosmiques. (...) Bien qu’il y ait des traces de sons connus (mais pas toujours clairement identifiables), bien que les métaphores tissées par les titres des œuvres révèlent les espaces des phénomènes naturels (eau, vent, air, lumière), nous ne demeurons pas ancrés dans notre monde. Cette musique cherche à nous transporter dans un ailleurs imaginé et d’une grande expressivité.” Denis Smalley
Philippe MION 
'Léone' (1987-93)
CD
Réf : IMED 9632
14,00 € ^
Opéra pour six chanteurs solistes et partie électroacoustique en deux parties et neuf séquences. Musique de Philippe Mion, livret de Philippe Minyana. Avec Liliane Mazeron, Stuart Patterson, Irène Jarsky, Christian Tréguier, Sylvia Marini, Pascal Sausy sous la direction de Laurent Cuniot.
Adrian MOORE 
'Traces'
CD
Réf : IMED 0053
12,00 € ^
Compositeur anglais né en 1964. 'Junky' (1996), 'Dreamarena' (1996), 'Study in ink' (1997), 'Foil-counterfoil' (1997), 'Sieve' (1994-95). Un ensemble assez tonique, rythmique parfois, qui prévilégie l'abstrait dans des structures harmoniques et mélodiques.
Adrian MOORE 
'Contrechamps'
DVD audio
Réf : IMED 11112
12,00 € ^
'Le titre de ce disque - Contrechamps - tente de résumer comment je vois ma démarche la plus fondamentale en transformation sonore. Souvent, lorsque j'entends un son, j'identifie plusieurs caractéristiques. Règle générale, celles-ci dominent puisqu'elles tendent vers un bout d'un spectre. Et souvent, je choisis de transformer par besoin de réagir à ces caractéristiques. D'ailleurs, j'ai appris quels procédés marchent bien dans de telles situations. Cette démarche m'aide à étiqueter les sons et les transformations, de sorte que composer devient un processus de définition plus complète des sons à ma disposition. Ce disque regroupe sept œuvres. Toutes ont été créées après la parution de Rêve de l'aube en 2006 et toutes illustrent une certaine fascination devant le processus de convolution, soit le fait de colorer un son à l'aide d'un autre ou d'animer des matières à hauteur déterminée. Enfin, toutes ces œuvres, dans leur tentative de s'attaquer à la hauteur des sons et à la pulsion rythmique, retracent mes œuvres antérieures, de Dreaming of the Dawn (2004) à Junky (1996). Les œuvres que propose ce disque ont été conçues dès le départ pour une diffusion ambiophonique. Je vous recommande donc fortement de les écouter sur votre cinéma maison. Les versions stéréo, bien qu'elles représentent fidèlement ces œuvres, concentrent les canaux ambiophoniques en une forme qui constituent néanmoins un compromis d'écoute.' 'Sustain' (2009-10). 'Fields of Darkness and Light' (2009-10) with Darragh Morgan, violin. 'Surface' (2007). '3Pieces' (2006-07) with piano, with horn, with violin, 'Rococo Variations' (2006).
Adrian MOORE 
'Séquences et tropes'
CD
Réf : IMED 15135
12,00 € ^
Adrian Moore est un compositeur marquée par la pensée de Denis Smalley, passionnée par l'intérieur d'un son et sa morphologie. Ses constructions sonores résonnent comme des formes cristallines aux multiples facettes. 'The Battle' (2013), 'Counterattack' (2014), 'Nebula Sequence' (2012), 'Strings and Tropes' (2012). Adrian Moore découvre la musique électroacoustique à Nottingham, sa ville natale, à un concert donné par Denis Smalley. Durant ses études de premier cycle, à la City University (Londres, RU), il débute en composition studio et collabore à la production des concerts de la Electroacoustic Music Association of Great Britain (EMAS) Ñ devenue le Sonic Arts Network (SAN), maintenant le Sound and Music). La diffusion d'œuvres pour bande sur plusieurs haut-parleurs l'intéresse Ñ c'est pourquoi il poursuit ses études sous la direction de Jonty Harrison à la University of Birmingham, où il a l'occasion de composer et de travailler avec le Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre (BEAST). Il obtient son diplôme en 1998 après sept ans d'études entrecoupées de séjours au CNSM de Lyon (France) en 1991-92, et au ZKM à Karlsruhe (Allemagne) en 1995. Ses œuvres jouées et diffusées dans le monde entier ont valu à Adrian Moore de nombreux prix et mentions décernés lors des concours, notamment le Musica Nova (Prague, République tchèque, 1996, 2010), le Noroit-Léonce Petitot (Arras, France, 1996), le EAR'97 (Budapest, Hongrie, 1997), le Prix Ars Electronica (Linz, Autriche, 1998), le Concours de Bourges (Bourges, France, 1990, 2002) ainsi que le Musica Viva (Lisbonne, Portugal, 2004). Adrian Moore a toujours désiré mettre le potentiel énorme de la bande au service de l'exécution en direct et de la diffusion des sons. Aussi voit-il dans la technologie actuelle un outil idéal tant pour le compositeur que pour l'interprète ou le professeur. Il est présentement professeur de musique à la University of Sheffield ainsi que directeur des University of Sheffield Sound Studios (USSS). Il s'intéresse toujours principalement à l'acousmatique. Ses dernières œuvres touchent à la composition multivoix (5.1), l'improvisation sur ordinateur portable et les concerts spatialisés à l'aide d'un logiciel conçu aux USSS.
Steven NAYLOR 
'Lieux imaginaires'
DVD audio
Réf : IMED 12120
14,00 € ^
Premier disque solo du compositeur haligonien Steven Naylor. Six œuvres acousmatiques de 2000 à 2006 entièrement masterisées en 2011. 'Automatopoiea: Study 1' (2006), 'Bitter Orchids' (2000), 'I wish' (2000), 'Irrashaimase' (2000), 'kune kune' (2004), 'The Thermal Properties of Concrete' (2006). Steven Naylor compose de la musique de concert électroacoustique et instrumentale. Musicien (piano, électroniques, seljefl¿yte), il joue dans des ensembles de création collective, de composition pure et d'improvisation. Il réalise aussi des musiques et des environnements sonores pour le théâtre, le cinéma, la télévision et la radio. Il est le directeur artistique de subText Music & Media Arts (Halifax, Nouvelle-Écosse) et le codirecteur artistique du Oscillations Festival of Electroacoustic Music (Halifax, Nouvelle-Écosse). Il est aussi professeur associé à l'Acadia University (Wolfville, Nouvelle-Écosse). Steven Naylor a cofondé l'ensemble Upstream (Halifax, Nouvelle-Écosse). Il a aussi présidé la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC). Enfin, il détient un doctorat en composition musicale de la University of Birmingham (RU), où Jonty Harrison a supervisé son travail. Il habite avec sa famille à Halifax (Nouvelle-Écosse, Canada). DVD-Audio - Advanced Resolution: Surround 5.1 (MLP 4424) + Stéréo (MLP 4424). DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Surround 5.1 (DTS, Dolby Digital) + Stéréo (4824). DVD-ROM: fichiers MP3 (320 kbps), AAC (320 kbps). Masterisation: Dominique Bassal.
Robert NORMANDEAU 
'Puzzles'
CD audio
Réf : IMED 1775
13,00 € ^
Réédition en format CD.
“Le nouveau disque de Robert Normandeau, la première parution d’empreintes DIGITALes dans ce nouveau format qu’est le DVD audio. Contient Puzzle, pièce multiphonique seize pistes d’après la musique composée pour la pièce de théâtre «Farces conjugales» de Georges Feydeau, mise en scène par Brigitte Haentjens au Théâtre du Rideau Vert (Montréal) en mars 2003.Cette musique a été composée, comme son titre l’indique, comme une suite de petits morceaux destinés à s’emboîter les uns dans les autres. Mais contrairement au jeu traditionnel, les morceaux de musique ici peuvent s’agencer les uns les autres dans n’importe quel ordre. Autrement dit, sur le plan temporel et sur le plan timbral, les sonorités utilisées ont été accordées de telle sorte qu’elles puissent se superposer ou se juxtaposer de mille et une manières différentes. La version présentée ici est une des multiples versions possibles. Les matériaux utilisés sont de deux ordres: sons de portes diverses et onomatopées vocales. Puzzle a été réalisée en 2003 dans le studio du compositeur et a été créée le 9 octobre 2003 à la Open Space Arts Society, Victoria (Canada). Ce DVD audio contient aussi Éden (2003) ; Chorus (2002) ; StrinGDberg (2001-03) et Hamlet-Machine with Actors (2003).”
Robert NORMANDEAU 
'Lieux inouïs'
CD
Réf : IMED 9802
12,00 € ^
Le premier CD (IMED 9002) de Robert Normandeau dans une version remasterisée. 'Jeu' (1989), 'Mémoires vives' (1989), 'Rumeurs' (1987), 'Matrechka' (1986), 'Le cap de la tourmente' (1985).
Robert NORMANDEAU 
'Clair de terre'
CD
Réf : IMED 0157
12,00 € ^
'Malina' (2000), 'Erinyes' (2001), 'Clair de terre' (1999). Quatrième disque du compositeur chez Empreintes Digitales qui travaille ici à partir de sons de shakuhachi, de voix ou bien qui s'inspire du cinéma pour le montage, les espaces et le filtrage de ses séquences.
Robert NORMANDEAU 
'Palimpsestes'
CD
Réf : IMED 12116
13,00 € ^
Cinq compositions inédites de ce compositeur québecquois lié à empreintes DIGITALes. Jeu de métamorphose et de transformation à partir de matériaux vocal ou instrumental. Dextérité et virtuosité d'un compositeur également professeur de composition électroacoustique. 'Palimpseste' (2005, 11), 'Murmures' (2007, 11), 'Jeu de langues' (2009), 'Anadliad' (2010), 'Palindrome' (2005-06, 07).
Robert NORMANDEAU 
'Dômes'
CD
Réf : IMED 14128
12,00 € ^
'La part des anges' (2011, 12), 'Kuppel' (2005-06, 14), 'Pluies noires' (2008, 14), 'Hamlet-Machine without Actors' (2014), 'Baobabs' (2012-13) avec Stéphanie Lessard, soprano; Marie-Annick Béliveau, alto; Michiel Schrey, ténor; Pierre-Étienne Bergeron, basse; Sixtrum (João Catalão, Julien Compagne, Julien Grégoire, Philip Hornsey, Kristie Ibrahim, Fabrice Marandola).
Après avoir obtenu un baccalauréat en composition de l'Université Laval (Québec) en 1984, Robert Normandeau s'installe à Montréal où il obtient une maîtrise (1988) et le premier doctorat (1992) en composition électroacoustique de l'Université de Montréal, sous la direction de Marcelle Deschênes et de Francis Dhomont. Il est l'un des membres fondateurs de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC) en 1987. De 1986 à 93, il est membre de l'Association pour la création et la recherche électroacoustiques du Québec (ACREQ), où il produit notamment la série de concerts Clair de terre de 1989 à 93 au Planétarium de Montréal. En 1991, il co-fonde Réseaux, une société de concerts dédiée à la diffusion des arts médiatiques qui a présenté les séries de concerts Rien à voir et Akousma. Après s'être porté sur quelques œuvres instrumentales et mixtes, son travail de compositeur est aujourd'hui essentiellement consacré à la musique acousmatique. Plus spécifiquement, par les sonorités utilisées et les choix esthétiques qui la tendent, sa démarche s'inscrit dans un 'cinéma pour l'oreille' où le Ôsens' tout autant que le Ôson' contribuent à l'élaboration de ses œuvres. À son travail de compositeur de musique de concert s'ajoute maintenant celui de compositeur de musique de scène, pour le théâtre notamment.
Erik NYSTRÖM 
'Morphogenèse'
CD
Réf : IMED 14129
12,00 € ^
'Catabolisms' (2011-12), 'Latitudes' (2011), 'Lucent Voids' (2012), 'Cataract' (2010), 'Far-from-equilibrium' (2008). 'Les œuvres regroupées sur ce disque partagent une même motivation esthétique, soit l'idée d'une musique produisant ses propres formes dans le tissage constant de la trame spatiale. Cette idée s'incarne d'une manière évidente dans la manière dont les sons se regroupent et forment des textures qui, telles des topologies élastiques, se tordent pour adopter des formes, ou encore sont laissées à elles-mêmes et poursuivent une existence amorphe dans laquelle se manifestent souvent des suggestions de matérialité physique ou de vie biologique. Des perspectives spatiales apparaissent au fil des orbites et des déformations de ces textures, dans les territoires rapprochés et éloignés de l'image. Une dimension verticale prend corps lorsque les nuages se stratifient, s'étirent ou glissent à diverses altitudes du spectre. En ce sens, on peut percevoir la trame comme une expérience mentale visuelle de foyers, de périphéries, de teints et d'opacités, cumulés en une topographie où la spatialité au présent s'amalgame aux chemins vers l'avant. On peut même ressentir l'impression physique de traverser ces territoires. Chaque œuvre est une distorsion dans un monde en genèse perpétuelle, où l'auditeur représente la seule présence humaine, aventurier cosmique transporté à travers les étranges dimensions d'un multivers éphémère. Quatre des morceaux (Catabolisms, Latitudes, Lucent Voids et Cataract) ont connu une première vie comme pièces de concert à diffusion sur huit canaux; j'ai créé les présentes versions stéréophoniques pour faciliter leur écoute à la maison.'
James O'CALLAGHAN 
'Espaces tautologiques'
CD
Réf : IMED 16140
12,00 € ^
Premier disque du jeune compositeur canadien vivant à Montréal James O’Callaghan.
Comprends le trytique d’œuvres acousmatique qui imagine les corps sonores d’instruments sous forme d’espaces résonants. “Objects-Interiors” (2013), “Bodies-Soundings” (2014), “Empties-Impetus” (2014-15), “Isomorphic” (2011-14).
James O’Callaghan est un compositeur et artiste sonore vivant à Montréal, acclamé pour sa «grande maîtrise des matériaux et de la forme musicale» (Électromania, Radio France) et son «sens très raffiné de la couleur orchestrale» (Vancouver Sun).
Sa musique, qui appartient également aux mondes acoustiques et électroacoustiques, tire souvent son matériel sonore d’objets trouvés amplifiés ainsi que des sons de l’environnement naturel et urbain.
Ses œuvres comprennent de la musique de chambre, orchestrale, de l’électroacoustique en direct, de l’acousmatique, des installations sonores et des performances in situ. Il a reçu des commandes du Groupe de recherches musicales (GRM), de NYO Canada, Ensemble Paramirabo, Quasar et Standing Wave, entre autres.
James O’Callaghan est le lauréat du Prix Robert-Fleming du Conseil des arts du Canada (Canada, 2015) et ses œuvres se sont méritées des premiers prix au Salvatore Martirano Memorial Composition Award (ÉU, 2016), au concours de musique électronique de Musicworks (Canada, 2015), au Concours des jeunes compositeurs de la Fondation SOCAN (Canada, 2013, 14) dont le Grand Prix John-Weinzweig 2014 et au concours Jeu de temps / Times Play de la Communauté électroacoustique canadienne (CÉC, Canada, 2013). Sa musique a aussi été en nomination au Gaudeamus Award (Pays-Bas, 2016) et au Prix Juno dans la catégorie «Composition classique de l’année» (Canada, 2014) et a été finaliste au 8e Prix collégien de musique contemporaine (Québec, 2016) et au concours Klang (France, 2015).
Il est titulaire d’une maîtrise en musique (2014) de l’Université McGill, sous la direction de Philippe Leroux, et il a reçu son baccalauréat en beaux-arts (2011) de l’Université Simon Fraser, où il a étudié avec Barry Truax.
John OSWALD 
'Aparanthesi'
CD
Réf : IMED 0368
13,00 € ^
'Aparenthesis A et B', deux pièces composées entre 2000 et 2003. Magnifique travail de John Oswald dont voici quelques commentaires : 'Maintenant, lorsque je dis qu'Aparanthesi est faite d'une note, je veux dire qu'elle est faite de cette tonalité spécifique et de ses manifestations dans les différents octaves perceptibles. Il y a dix octaves perceptibles dans le cas du la, de la note la plus basse sur la plupart des pianos (la = 27,5 Hz) à cinq octaves au-dessus du la 440, à 14 080 Hz. Ces manifestations, de simples divisions et multiplications par deux d'une fréquence donnée, forment tout le contenu harmonique d'Aparanthesi; toute déviation de cette fréquence y revient éventuellement, à l'aide de différents procédés. […] Il y a deux solistes humains dans cette pièce. L'un deux est un accordeur de pianos anonyme. L'autre est une violoncelliste, Joan Jeanrenaud. Et puis presque tout ce qui a un large spectre de fréquences, ou même les éléments bruitistes, sont filtrés petit à petit pour les accorder sur cette tonique. Un orage devient un orage en la.Tous les oiseaux d'une volière chantent en la. Les 88 notes d'un piano sont accordées en un seul la, suivant une perspective forcée.'
Ake PARMERUD 
'Jeu d'ombres'
CD
Réf : IMED 0367
12,00 € ^
Compositeur suédois né en 1953, Ake Parmerud se consacre à la musique et à l'art multimédia depuis la fin des années 70. 'Strings & shadows' (1993) pour harpe et bande, 'Stringquartett' (1988), 'Renaissance' (1994), 'Retur' (1992-93) pour quatuor de saxophones et bande, 'Les flûtes en feu' (1999), 'Repulse' (1986).
Ake PARMERUD 
'Nécropolis'
CD
Réf : IMED 16137
12,00 € ^
'Dreaming in Darkness' (2005), 'Crystal Counterpoint' (2009), 'ReVoiced' (2009), 'Necropolis - City of the Dead' (2011). Quatre pièces de musique concrète qui témoignent de la dextérité de ce compositeur suédois dans un univers autant marqué par le rêve que les voix, celles des morts comme des vivants.
Ake PARMERUD 
'Growl'
CD
Réf : IMED 15132
12,00 € ^
'La vie mécanique' (2004), 'Grooves' (2011), 'Electric Birds' (2014), 'Growl!' (2014-15), 'Transmissions II' (2015).
Ake Parmerud fait carrière dans la musique contemporaine et les arts multimédias depuis la fin des années 70. Bien qu'il ait d'abord reçu une formation de photographe (1972-74), il a étudié ensuite la musique à l'université puis au conservatoire de Göteborg (Suède). Son œuvre, constituée surtout de musiques électroacoustiques et instrumentales, comporte aussi un vaste échantillon de musiques expérimentales modernes liées aux domaines de la danse, du cinéma, de l'art interactif, du multimédia, du théâtre et de la vidéo.
Ces dix dernières années, Ake Parmerud s'est attelé à la conception de sons et de logiciens novateurs pour des installations audiovisuelles interactives, en Suède et dans plusieurs collaborations internationales. De 1999 à 2006, il a travaillé étroitement avec Boxiganga (Danemark) à la conception de solutions interactives en concert. En 2000, 2001 et 2002, il s'est associé, à titre de compositeur, concepteur sonore et concepteur logiciel, au chorégraphe québécois Pierre-Paul Savoie. Enfin, avec Olle Niklasson, il a fondé la société AudioTechture qui se spécialise en conception acoustique intérieure pour divers environnements allant de la maison privée à l'espace public.
Arturo PARRA 
'Parr(A)cousmatique'
CD
Réf : IMED 0264
12,00 € ^
Arturo Parra est un guitariste compositeur d'origine colombienne né en 1958. Il interprète des pièces, pour guitare et bande, de Stéphane Roy, Mauricio Bejarano, Francis Dhomont, Gilles Gobeil et Robert Normandeau.
Stéphane ROY 
'Kaleidos'
série 'compact-compact'
Réf : IMED 9630
9,00 € ^
Stéphane Roy est un ancien élève de Francis Dhomont. 'Mimetismo' (1992) pour guitare et bande, 'Paysages Intérieurs' (1988), 'Ondes Arborescences' (1987), 'Crystal Music' (1994).
Stéphane ROY 
CD
Réf : IMED 0373
12,00 € ^
Compositeur québequois né en 1959. Appartenances (2003). Trois petites histoires concrètes (1998), Masques et parades (2000-03). Modelage de différentes phonographies, évocation du monde du cirque et hommage à la musique concrète.
Claude SCHRYER 
'Autour'
CD
Réf : IMED 9736
12,50 € ^
'Musique de l'Odyssée sonore' (1996-97), 'El medio ambiente acústico de México' (1995-96), 'Vancouver Soundscape Revisited' (1996) , et 'Autour d'une musique portuaire' (1996), composée avec Hélène Prévost, interprétée par Jean Derome, sax, Tom Walsh, trombone, Claude Schryer, clarinette basse. Claude Schryer s'intéresse à l'écologie et au paysage sonores. Ses musiques nous les font découvrir, avec une grande réussite.
Denis SMALLEY 
'Sources / scènes'
CD
Réf : IMED 0054
12,00 € ^
Compositeur néo-zélandais né en 1946. 'Base metals' (2000), 'Empty vessels' (1997), 'Tides' (1984), 'Pentes' (1974). Une source sonore principale comme matière première pour les trois premières pièces, énergie spectrale en mouvement pour la dernière.
Denis SMALLEY 
'Impacts intérieurs'
CD
Réf : IMED 0409
12,00 € ^
'Valley Flow' (1991-92), 'Piano Nets' (1990-91) pour piano et bande, 'Wind Chimes' (1987), 'Clarinet Threads' (1985) pour clarinette et bande, 'Darkness After Time's Colours' (1976). Version remasterisée en 2004.
Randall SMITH 
'L'oreille voit'
série 'compact-compact'
Réf : IMED 9416
8,00 € ^
'La volière' (1994), 'The Black Museum' (1993), 'Ruptures' (1991), 'CounterBlast' (1990), 'The Face of the Waters' (1988).
Randall SMITH 
'Sondes'
CD
Réf : IMED 9948
12,00 € ^
Né en 1960, Randall Smith travaille souvent à partir de sons instrumentaux ou sur des pièces mixtes. 'Insideout' (1999), 'Liquid fragments 1' (1996) pour contrebasse et flûte enregistrées, 'Elastic rebound' (1995), 'Continental rift' (1995) pour violoncelle et bande, 'The unmoved centre' (1997), 'Convergence' (1998) pour accordéon et bande.
Pete STOLLERY 
'Scènes'
CD
Réf : IMED 11111
12,00 € ^
'Pete Stollery a étudié la composition avec Jonty Harrison, à l'Université de Birmingham, où il a été parmi les premiers membres de BEAST (Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre), au début des années 80. Aujourd'hui, il s'intéresse presque exclusivement à la forme électroacoustique, avec une prédilection pour la musique acousmatique. Il a travaillé avec des adeptes d'autres disciplines artistiques, notamment la danse et la sculpture, et a composé et fait de la conception sonore pour plusieurs attractions touristiques du Royaume-Uni, dont Dynamic Earth à Edinburgh, Magna à Rotherham et St Patrick's World à Downpatrick (Irlande du Nord). Il enseigne présentement la composition et la musique électroacoustique à l'Université d'Aberdeen (Écosse), dont il dirige aussi le studio de musique électroacoustique. Il y enseigne l'utilisation créative des technologies en musique et dans l'enseignement de la musique aux étudiants, aux enfants d'âge scolaire et au grand public. Il a été membre du conseil d'administration de Sonic Arts Network (SAN), un organisme national voué à la promotion de la musique électroacoustique au Royaume-Uni et dont il a été le président de 1996 à 99 et encore en 2002-03. En compagnie d'Alistair MacDonald, de Robert Dow et de Simon Atkinson, il a fondé en 1996 invisiblEARts qui présente la musique acousmatique en concert partout en Écosse et fait la promotion de la musique acousmatique écossaise auprès d'un large public, en Écosse et sur la scène internationale.' 'Back to Square One' (2007), 'Serendipities and Synchronicities' (2004), 'Still Voices' (2005), 'Resound' (2005), 'Fields of Silence' (2005), 'scènes, rendez-vous' (2006).
Benjamin THIGPEN 
'Flux'
CD
Réf : IMED 17144
12,00 € ^
“Still” (2007-09). “pulse” (2010-15).
Benjamin Thigpen, nomade, né aux États-Unis d’Amérique, naturalisé en France. Après avoir quitté le conservatoire, il a continué ses études en littérature et en esthétiques, il a voyagé, il a vécu…
Il est retourné à la musique à travers la composition électronique, il a déménagé en Europe et il a abandonné ses études doctorales. Il a enseigné l’informatique musicale à l’IRCAM (Paris, France), à la Univeristy of Washington (ÉU), et au Conservatorio di Cuneo (Italie); il enseigne actuellement au Conservatoire royal de Mons / Arts2 (Belgique).
Il est créateur de musique pour haut-parleurs — compositeur et musicien live électronique. Il compose dans divers studios de musique électroacoustique européens (GRM, EMS, VICC, STEIM) et se présente régulièrement en concert à travers le monde. Il joue dans le duo Rust avec compositeur et inventeur d’instruments Jean-François Laporte, dans Les Frères Bobine avec compositeur et musicien électronique Stefano Bassanese, et dans Fluid Identities avec violoncelliste Benjamin Carat.
Il pense que la musique n’est pas un langage mais une expérience vécue viscéralement; et qu’elle n’est pas l’art du son, mais l’art de la transcendance du son.
Pierre Alexandre TREMBLAY 
'Quelques reflets'
DVD audio
Réf : IMED 11109
12,00 € ^
Pierre Alexandre Tremblay est compositeur et interprète à la guitare basse et aux dispositifs de traitements sonores, en solo et au sein des groupes ars circa musicæ (Paris, France), de type inconnu (Montréal, Québec), et Splice (Londres, Angleterre, RU). Sa musique est principalement disponible chez Empreintes DIGITALes et Ora. Il enseigne la composition et l'improvisation à la University of Huddersfield (Angleterre, RU), où il dirige aussi les studios de musique électronique. Il a travaillé en musique populaire comme réalisateur et comme bassiste, et s'intéresse à la vidéomusique et à la programmation. Il aime le thé Oolong, la lecture et la marche. Fondateur du collectif no-tv, il ne possède pas de téléviseur fonctionnel. 'Reflets de notre société crépusculaire' (2009), 'Ces énigmes lumineuses' (2010), 'For Ever Now Soon an End' (2010), 'Les trois petits c' (2010), 'Walk That Way. Tuesday, Turn.' (2006). DVD-Audio Ñ Advanced Resolution: Surround 5.1 (MLP 4824) + Stéréo (4824). DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Surround 5.1 (Dolby Digital) + Stéréo (4824). DVD-ROM: fichiers MP3 (320 kbps), AAC (320 kbps).
Pierre Alexandre TREMBLAY 
'La marée'
double CD
Réf : IMED 13123/24
13,00 € ^
'Toutes les pièces de cet album sont des musiques mixtes où le soliste a une dynamique complexe avec son antagoniste, le haut-parleur: un dialogue tout en jeux de pouvoir. Cette relation inégale n'est pas sans rappeler celle des châteaux de sable et autres constructions humaines, au quotidien, face à la patience des éléments. Est-ce que ces bonheurs éphémères sont autant de revanches sur l'inéluctable?'
'La rupture inéluctable' (2010-11) avec Heather Roche, clarinette basse. 'Le tombeau des fondeurs' (2008) avec Sarah Nicolls, piano Baschet-Malbos. 'Mono no aware' (2013) avec Jean-François Laporte, table de Babel. 'Still, Again' (2012-13) avec Peyee Chen, soprano. 'Un clou, son marteau, et le béton' (2008-09) avec Sarah Nicolls, piano.
Pierre-Alexandre TREMBLAY 
'Alter ego'
DVD audio
Réf : IMED 0680
12,00 € ^
Dvd audio stéréo. Autoportrait (2001). Au Croisé, le silence, seul, tient lieu de parole (2000). Binary (Virtual Rapper Remix) (1998). Fugue; qui sent le temps? (1997). La cloche fêlée (2004). L'autre soi Ñ Trouver en la musique un complice, l'autre sans qui rien n'est possible, sans qui on ne peut grandir. Mieux: à son contact, on existe vraiment, car on s'y voit franchement. Un miroir. l'autre moi Ñ Ma musique comme capsule d'intimité, mise à nue, soumise au jugement du monde: un geste d'humilité. J'y présente une face cachée de ma tourmente, en mon nom, seul à assumer la poésie de son imperfection. De mon imperfection. l'autre toi Ñ Proposer des bribes de rêve, des pistes d'errance, où l'on espère qu'autrui se perdra, s'identifiant au point de se purger de son humanitude. Ou simplement à apprécier la route. l'autre chose Ñ Une œuvre, non pas comme une superficielle opération de séduction esthétique, mais qui tente de transcender les différences pour aller vers le surhomme. Arguments forts, humanistes, amoraux, musique véhicule d'une réflexion, expressionniste et romantique, induisant une effervescence, une urgence de vivre. Peut-être simplement belle? autre. Pierre-Alexandre Tremblay. 'Initié dès l'enfance à la guitare classique, Pierre Alexandre Tremblay s'investira corps et âme dans la composition et la guitare basse à l'adolescence. C'est dans le foisonnant Montréal culturel des années 90 que le jeune compositeur se forgera un langage personnel sous les bons conseils de Jean-Guy Larin, Michel Tétreault, Michel Donato et Marcelle Deschênes, pour enfin obtenir un baccalauréat en composition de l'Université de Montréal en 1998. Pierre Alexandre Tremblay poursuivra ensuite sa démarche musicale auprès de Jonty Harrison dans l'Angleterre créative du début du millénaire, décrochant son doctorat en composition électroacoustique de l'université de Birmingham (RU) en 2005. Il enseigne depuis la composition à l'université de Huddersfield (RU). En parallèle à cette démarche académique, il formera en 1996 l'ensemble de jazz contemporain [iks], qu'il dirige toujours, avec lequel il parcourra l'Europe, l'Amérique et l'Afrique. Avec cet ensemble qui compte six albums à ce jour, il pratique l'improvisation à son instrument et, plus récemment, aux dispositifs de manipulation sonore. Il collabore aussi fréquemment en studio avec des artistes de musique populaire, tant comme réalisateur que comme bassiste. Fort de ces approches esthétiques qu'il considère complémentaires, Pierre Alexandre Tremblay cherche maintenant à les unifier en un seul langage poétique cohérent. Il consacre le reste de son temps à la lecture, à la photographie et à sa famille. Fondateur du collectif no-tv, il ne possède pas de téléviseur fonctionnel.'
Jacques TREMBLAY 
'Chroniques d'une séduction'
CD
Réf : IMED 0897
13,00 € ^
'Espresso espressivo' (2003-04). 'L'énigme anima' (1997, 2001). 'Empathies entropiques (1998-2001)'. 'La principale thématique des trois œuvres offertes sur ce disque est l'altérité. Chaque pièce en illustre différentes facettes. L'ironie du sort veut qu'alors même que je tente de me recroqueviller sur les souvenirs, ma concentration est soudainement mise à l'épreuve par le passage d'un voisin tonitruant parlant haut et fort à travers son téléphone cellulaire 'mains libres'. Du coup, ma mémoire se trouve fortement ligotée par le bruit de ce discours non désiré. Les forts accents de cette langue étrangère m'interpellent. Malgré tout, je persiste à écrire et, ainsi, le débit sonore avoisinant passe maintenant au second plan. Comme je ne peux saisir le sens des paroles, la conversation devient rythme, mouvement, allure. Mon écoute s'accroche alors plus aisément à la musicalité du sonore. Puis un retour à l'écoute active me fait réaliser qu'ailleurs, en deuxième plan au-dessus de ma tête, les clients de la fruiterie Ôpiétinent', eux-mêmes influencés par le reflux d'un émetteur radio fortement filtré par le plafond-plancher qui m'y sépare. Enfin, un dernier plan est animé par le mouvement des véhicules pulsé par l'horloge qui cliquette au mur Un chant arabe passe en auto dans un jeu panoramique gauche-droite... La multiplicité est ici et maintenant et...mon attitude chancèle entre la fermeture et l'éblouissement. J'écoute... regardant de l'intérieur... et plutôt que de se fermer, ma perception cherche à s'alimenter de ces empreintes sonores. Ceci résume bien comment ma démarche se cadença au cours de la réalisation de ces oeuvres. Ma vision, suivant ce parcours, s'extrapolait en multiples ramifications. Mon attention qui croyait se focaliser sur un son familier s'immisçait désormais dans les chroniques de l'intrigue et de la fascination. Par cette expérience, le Ôje' se change en Ôautre'. Il est alors étrangement fascinant de pouvoir s'en dédoubler. N'est-ce pas là une part de la séduction de l'autre? C'est cette altérité même qui détient le pouvoir de nous éveiller, de dépoussiérer nos vieux habits-idées prêts à penser, initialisant ainsi une nouvelle fraîcheur à l'étonnement et la découverte.' Jacques Tremblay
Roxanne TURCOTTE 
'Libellune'
CD
Réf : IMED 0370
14,00 € ^
Deuxième CD de Roxanne Turcotte chez empreintes Digitales, toujours marqué par l'univers cinématographique et l'humour. 'Libellune (1999-2002)' pour instruments à vent du monde et bande, 'DMXnébula' (2000-02), 'Sons et tintamarre' (1994-95, 2002), 'Rêveries absolues' (2000), 'Y---OW' (1985, 2002), 'Micro-trottoir' (1997-2002), 'Poussière d'étoiles' (2002).
Roxanne TURCOTTE 
'Fenêtres intérieures'
CD
Réf : IMED 14126
13,00 € ^
'De la fenêtre' (2010-12), 'Bestiaire' (2010-11, 14), 'Petit ange' (2012-14), 'Alibi des voltigeurs' (2012-14), 'OVI (Objet volant identifié)' (2009-14), 'Zone d'exclusion' (2013, 14), 'Tout en rouge' (2012-14), 'Le piano d'Horowitz' (2014). Après avoir fait des études en piano au Conservatoire de musique de Montréal, Roxanne Turcotte se spécialise en composition et technologie musicale et obtient une maîtrise en composition électroacoustique de l'Université de Montréal sous la direction de Marcelle Deschênes, Francis Dhomont et Serge Garant. Compositrice et conceptrice sonore, son esthétique musicale repose sur un art d'intégration à caractère cinématographique. Elle participe aussi à la création et l'exécution de musique pour la télé, le cinéma, la radio, la scène, le web et les arts du cirque, ainsi qu'à la création d'installations sonores, musicales et visuelles. Elle est appelée à faire partie de jurys en composition et donne régulièrement des formations et ateliers de composition. Boursière du Conseil des arts du Canada (CAC) et du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), Roxanne Turcotte a à son actif une dizaine d'enregistrements sur disque et quelques publications, de nombreux concerts avec diverses formations musicales et de multiples tournées et concerts au Canada, aux ÉU et en Europe. La musique de Roxanne Turcotte s'est distinguée lors de la International New Music Composers Competition (ÉU, 1987, 89), au Prix Hugh-Le Caine de la Fondation SOCAN (Canada, 1985, 89), au Concours international Luigi-Russolo (Italie, 1989), au 6e Concours d'art radiophonique 'Villes manifestes' (La Muse en circuit, France, 2005), au Concours international de musique électroacoustique et d'art sonore de Bourges (France, 2005, 07, 08) et au Prix collégien de musique contemporaine (Sherbrooke, Québec, 2010). Roxanne Turcotte travaille à la réalisation d'intégration d'installations sonores au jeu en direct.
Hans TUTSCHKU 
'Moment'
CD
Réf : IMED 9947
12,00 € ^
Compositeur et pianiste allemand né en 1966, Hans Tutschku compose des musiques électroacoustiques depuis 1991 où il intégre souvent des sons vocaux et instrumentaux. 'Reproduire musicalement des sensations qui se dégagent à la lecture d'un texte'. 'Extrémités lointaines' (1998), ' Erinnerung' (1996), 'Les invisibles' (1996), 'Sieben Stufen' (1995), 'Die zerschlagene Stimme' (1991).
Hans TUTSCHKU 
'Firmament'
CD
Réf : IMED 15131
12,00 € ^
'Firmament - schlaflos' (2010), 'Klaviersammlung' (2011), 'Issho ni' (2014).
Hans Tutschku commence des études musicales très jeune et devient membre à partir de 1982 de l'Ensemble für Intuitive Musik Weimar, où il joue du synthétiseur et le traitement électronique en direct. Il poursuit des études de composition à la Hochschule für Musik de Dresde (Allemagne) et, de 1989 à 91, accompagne Karlheinz Stockhausen dans plusieurs cycles de concerts tout en étudiant avec lui la diffusion sonore en situation de concert.
En 1989 il co-fonde avec Michael von Hintzenstern la Klang Projekte Weimar qui organise chaque année un festival et une série de concerts de musique nouvelle.
En 1991-92, il suit des cours à l'Institut de sonologie (La Haye, Pays-Bas). En 1994 il a suivi le Cursus annuel de composition et d'informatique musicale à l'IRCAM (Paris, France). En 1995-96, il enseigne la composition électroacoustique à l'Académie Franz Liszt à Weimar (Allemagne), où il conçoit et installe le studio. En 1996, il suit la session de composition de la Fondation Royaumont (France) avec Brian Ferneyhough et Klaus Huber.
Il enseigne à l'IRCAM (Paris, France) de 1997 à 2001 et au Conservatoire de Montbéliard (France) de 2001 à 2004. En mai 2003, il obtient un PhD en composition de la University of Birmingham (Angleterre, RU) sous la direction de Jonty Harrison. En septembre 2004 il est nommé professeur de composition et directeur du studio de musique électroacoustique à Harvard University (Cambridge, MA, ÉU).
Horacio VAGGIONE 
'Fluides'
CD
Réf : IMED 17145
12,00 € ^
“Mécanique des fluides” (2014-15). PianoHertz” (2012). “Consort for Convolved Violins” (2011). “Préludes suspendus III” (2009, 10). “Fractal C” (1983-84).
Horacio Vaggione intègre l’informatique à son processus compositionnel depuis les années 1970. Son œuvre comporte des compositions électroacoustiques, de la musique mixte et de la musique instrumentale.
Né en Argentine en 1943, résidant en France depuis 1978, il a étudié le piano avec Ornella Ballestreri et la composition à la Universidad Nacional de Córdoba (Argentine, 1959-62) et à Buenos Aires (Argentine) auprès de Juan Carlos Paz. Il obtient un doctorat en musicologie à l’Université Paris 8 (France, 1983) sous la direction de Daniel Charles.
En 1965, Horacio Vaggione cofonde le Centro de música experimental (CME, 1965) de la Universidad Nacional de Córdoba. En 1966, boursier du Fulbright Fund, il prend contact avec l’ordinateur en tant qu’outil musical avec Lejaren Hiller et Herbert Brün à la University of Illinois (Urbana, Illinois, ÉU). En 1969-73, il rejoint Luis de Pablo au sein du studio de musique électroacoustique Alea à Madrid (Espagne), travaillant par la suite dans divers studios en France — GRM, IRCAM et IMEB — ainsi que dans plusieurs universités européennes et nord-américaines. En 1987-88, boursier du DAAD, il est artiste en résidence à Berlin (Allemagne).
Horacio Vaggione est lauréat de nombreux concours internationaux, dont le NewComp (Cambridge, Massachusetts, ÉU, 1983); l’ICMA Award (1992), l’Euphonie d’or (Bourges, France, 1996), le Prix Ton Bruynèl (Pays-Bas, 2010) et le Giga-Hertz-Preis 2012 (Karlsruhe, Allemagne).
Dès 1989 au Département Musique de l’Université Paris 8 (France), Horacio Vaggione est professeur, directeur de recherches doctorales et responsable du Centre de recherche informatique et création musicale (CICM), avant de devenir professeur émérite en 2012.
Annette VANDE GORNE 
'Exils'
DVD audio
Réf : IMED 0890
12,00 € ^
DVD audio. Stéréo et 5.1. DVD Rom avec divers documents. 'Exils: temps de crise, d'errance, de transformation, de renouveau. Un compositeur moderne du passé, Claude Debussy, est analysé 100 ans plus tard avec l'oreille et les connaissances d'une compositrice de formation classique qui s'est 'exilée' dans le choix volontaire de la musique acousmatique: Ce qu'a vu le vent d'Est. Une œuvre entièrement vocale brasse des cultures du monde entier et du passé européen, et pourtant ces voix sont méconnaissables, transformées par l'alchimie du studio électroacoustique, en exil: Vox Alia. Un poète arabe francophone immigré, dans un très long et intense cri, celui d'un oriental blessé, déçu dans son espoir d'une civilisation occidentale (le Centre) meilleure, jette sur celle-ci un regard sensible, lucide et sans concession: Fragments de lettre à un habitant du Centre. Un poète français, ancien ambassadeur, dont tous les biens et la famille sont otages des nazis durant la 2e guerre mondiale, dit, en exil sur une île du Maine, le dénuement intérieur de l'exilé et la vanité universelle des actions de guerre: Exil, chant II. La folie, celle de Van Gogh, comme réponse à l'inadéquation entre les valeurs de la société marchande et celles de l'artiste intègre: Crise. La réalité du monde connu renouvelée, trans-figurée par l'écoute de l'artiste, re-présentée et re-jouée dans l'espace figuré des haut-parleurs: Figures d'espace.' Annette Vande Gorne
Annette VANDE GORNE / Werner LAMBERSY 
'Yawar Fiesta'
Blu-ray-R-Audio
Réf : IMED 17142
12,00 € ^
Yawar Fiesta (2006-12)
Un opéra électroacoustique spatialisé.
L’opéra, genre né du Baroque, revient en force en cette fin de XXe siècle, début du XXIe, qui voit resurgir un nouveau baroquisme, conséquence de la mondialisation des informations, du mélange des races et des cultures, de la connaissance historique des arts, de la cohabitation des styles.
Ce monde-en-soi, synthèse des autres arts, reflet d’une société et d’une époque, se doit de ressembler à notre monde par l’utilisation des technologies d’aujourd’hui et un langage sonore et visuel qui, à l’époque du voyage interplanétaire et de l’informatique, ne doit plus rien au temps des calèches.
Cependant, il m’a semblé intéressant de confronter à cette technologie une histoire intemporelle, quasi mythologique, où l’auteur met en scène deux conceptions sociales, politiques et philosophiques différentes de l’homme. Ainsi, restent posés les mêmes problèmes d’expression à la fois claire et symbolique, de densité d’information suffisante pour supporter tous les niveaux d’audio-vision par tous les publics.
La technologie (haut-parleurs nombreux, changements de points de vue des images réalisées par ordinateur, rendu visuel et sonore de différents espaces…) est au service de l’expression de l’homme.
Par cette confrontation, la technologie devient, du moins l’espérons-nous, non pas un ‘gadget’ de notre temps, une valeur ajoutée, mais perçue comme étant plus souple, plus appropriée à notre compréhension actuelle des hommes et des dieux.” Annette Vande Gorne, Ohain (Belgique) [xi-16]
Blu-ray: Surround 7.1 (DTS HD Master Audio 9624) + Surround 5.1 (DTS HD Master Audio 9624) + Stéréo (DTS HD Master Audio 9624) + Stéréo binaural (9624). Sous-titrage français (original), anglais, allemand, espagnol, italien et portugais.
Hildegard WESTERKAMP 
'Transformations'
CD
Réf : IMED 1031
12,00 € ^
Membre du World Forum for Acoustic Ecology, Hildegard Westerkamp (née en Allemagne en 1946, vit et travaille au Canada depuis 1968) centre la plus grande partie de son travail sur les sons de l'environnement et l'écologie acoustique. 'A Walk Through The City' (1981), 'Fantasie For Horns II' (1979) pour cor et bande, 'Kits Beach Soundwalk' (1989) pour voix parlée et bande, 'Cricket Voice' (1987), 'Beneath The Forest Floor' (1992).
John YOUNG 
'Lieu-temps'
DVD audio
Réf : IMED 0787
12,00 € ^
DVD audio. Version stéréo et 5.1. DVD Rom avec documents divers. 'Ricordiamo Forlì' (avec Giosué Carducci) (2005), textes lus. 'Arrivederci' (2005) pour ensemble instrumental et électroacoustique. 'Je visitai la ville de Forlì, dans le nord de l'Italie, pour la première fois en 2002. Moment émouvant s'il en est un, puisqu'il s'agit du lieu où ma mère naquit et où, encore jeune fille, elle rencontra mon père, à l'époque où il était soldat dans la division néo-zélandaise de la 8e armée. C'était en 1944. Après la guerre, ma mère accompagna mon père en Nouvelle-Zélande, où je grandis parmi de puissantes évocations des lieux et des événements qui marquèrent leurs expériences de guerre. Pourtant, malgré toute la vivacité et l'émotivité contenue dans les histoires de mes parents, le tout prit pour moi une réalité nouvelle 58 ans plus tard, lors de ce premier séjour à Forlì. Mon père m'y accompagnait; c'était la première fois qu'il y mettait les pieds depuis 1945. Je fus subjugué par la précision de ses souvenirs des édifices, des rues et de la disposition de la ville. Cela me rappela que ma mère, à son premier retour à Forlì 35 ans après la guerre, avait été spontanément accueillie en pleine rue par une vieille connaissance qui s'est écriée: 'Cela fait une éternité que je ne t'ai pas vu!' Plus poignantes étaient les choses qui brillaient par leur absence. La ferme de Malmissole, près de Forlì, où mes parents s'étaient rencontrés, n'est plus. La maison à Forlì, rue Giorgio Regnoli, où ont habité ma mère et ses parents après la libération de la ville, fut bombardée par les Allemands; une demeure beaucoup plus moderne se tient maintenant à cet endroit. Cependant, au milieu de ces souvenirs et de bien d'autres encore, le paysage sonore de Forlì provoqua une autre réaction. Debout au centre de la Piazza Aurelio Saffi, j'écoutai les cloches de diverses églises, que l'on entend clairement de très loin, et je ressentis une forte impression; je perçus dans ces sons la résonance des lieux et de leur histoire; j'y vis des 'voix' du passé, quelque chose de permanent, mais de bien vivant, qui donne l'impression d'être touché par la dimension physique des sons que d'autres ont entendus avec la même immédiateté, pendant plusieurs années et à travers des périodes difficiles, voire violentes. Évidemment, les raisons personnelles de ma visite me rendaient particulièrement réceptif à une telle idée. En réponse au déluge d'expressions des lieux et d'identité, ainsi qu'à mon propre sentiment inexorable d'appartenir à Forlì tout en y étant étranger, ces œuvres explorent l'interaction existant entre mémoire et expérience, entre narration et évocation, en rapprochant sons et voix du passé et du présent pour former des paysages sonores imaginaires.' John Young, Leicester (RU)