date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
12 juillet 2018

 
LOLIGO (France)
http://www.olliviercoupille.fr/


Ollivier COUPILLE 
'3 pistes'
CDR
Réf : LCDD002
12,00 €
Trois pièces rassemblées en 2018.
Le travail d’Ollivier Coupille s’inscrit dans la continuité de ceux de David Tudor, Takehisa Kosugi ou Yasunao Tone. Une musique électronique 100% organique pensée comme un réseau de ramifications vivantes.
Unique !
“Maille” (août 2007), fait partie d’une longue séries de pièces réalisées à partir d’une boucle de feed-back dans laquelle plusieurs filtres sont insérés. Le matériel sonore obtenu est fragmenté au moyen d’une « noise-gate » dont le seuil de déclenchement est ajustable. Les signaux sont ensuite dirigés vers d’autres filtres qui permettent des variations dans la texture.
“Ramification” (novembre 2017) fait partie des pièces qui ne peuvent être jouées qu’à la lumière du jour. Plusieurs groupes d’oscillateurs (home-made) reliés les uns aux autres sont alimentés par des cellules solaires. Les signaux peuvent être orientés vers des matériaux résonants puis réinjectés dans le dispositif.
“Assemblage” (septembre 2013). Plusieurs pistes inachevées (Lichens) sont provisoirement assemblées. Les sons procèdent d’oscillateurs comportant des composants photosensibles (LDR) et sont modulés au moyen de filtres divers. En interconnectant plusieurs oscillateurs on obtient des formes d’ondes irrégulières.
Ollivier COUPILLE 
'3 pistes 2011/2012'
CDR
Réf : loligo 6
12,00 €
Dans le premier CD intitulé 3 pistes (2011), l'idée était de rassembler des pistes telles- quelles, autant que possible sans aucun travail d'édition, ou le minimum. Mais je me suis bientôt rendu compte que seule une plage parmi celles que j'avais retenues pouvait convenir. Dans la première édition, j'ai donc ajouté deux 'Entrelacs' à la Piste du 10 avril 2011A. Pour cette nouvelle édition (2012) j'ai enfin obtenu deux autres plages pour compléter ce projet. Le matériel sonore provient de plusieurs oscillateurs dont les formes d'ondes sont modulées au moyen d'enregistrements réalisés dans la nature. Les motifs ainsi recueillis sont filtrés et espacés au cours de la performance À l'intérieur du dispositif, les circuits se superposent, les parties les plus récentes masquent parfois les plus anciennes ou au contraire les prolongent, certaines branches sont abandonnées pour éventuellement resurgir plus tard, d'autres se ramifient Les relations entre les divers éléments, comme les branchements, sont toujours provisoires. La fin d'une piste est souvent le commencement d'une autre.