date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant XENAKIS Iannis



Iannis XENAKIS 
'Ensemble music Vol.1'
CD
MODE
Réf : mode 53
15,00 €
'Plektó' (1993) pour flûte, clarinette, piano, percussion, violon et violoncelle, 'Eonta' (1962-64) pour piano, deux trompettes et deux trombones, 'Akanthos' (1977) pour voix soprano, flûte, clarinette, piano, deux violons, alto, violoncelle et basse, 'Rebonds 'b' & 'a' ' (1987-89) pour percussion, 'N'Shima' (1975) pour voix, cors, trombones et violoncelle amplifiés.
Iannis XENAKIS 
'Ensemble music Vol.2'
CD
MODE
Réf : mode 56
15,00 €
'Échange' (1989) pour clarinette basse et ensemble, 'Okho' (1989) pour trois djembes, 'Xas' (1987) pour quatuor de saxophones, 'Akrata' (1964-65) pour huit instruments à vent et huit cuivres, 'À la mémoire de Witold Lutoslawski' (1994) pour deux trompettes et deux cors.
Iannis XENAKIS 
'Works for piano'
CD
MODE
Réf : mode 80
15,00 €
'Evryali' (1973) pour piano, 'Dikhthas' (1979) pour violon et piano, 'Herma' (1960-61) pour piano, 'Palimpsest' (1979) pour piano, percussions, cuivres et cordes, 'Mists' (1980) pour piano, 'A.r. (hommage à Ravel)' (1987) pour piano. Piano: Aki Takahashi.
Iannis XENAKIS 
double CD
ÉDITION RZ
Réf : RZ 1015/16
25,50 €
'ST/48-1,240162' (1959-62) pour 48 instruments, 'Le Polytope de Montréal' (1967) pour quatre orchestres. 'Nomos Gamma' (1967-68) pour grand orchestre (98 instruments) éparpillé dans le public, 'Terretektorh' (1965-66) pour grand orchestre (88 instruments) éparpillé dans le public, 'Syrmos' (1959) pour 18 cordes, 'Achorripsis' (1956-57) pour 21 instruments. 'Persepolis' (1971) et 'Polytope de Cluny' (1972), deux musiques électroacoustiques réalisées en huit-pistes.
Iannis XENAKIS 
'Electronic music 2'
DVD
MODE
Réf : mode 203dvd
22,00 €
Dans la série des œuvres électroniques de Iannis Xenakis, le volume 2 nous propose deux pièces pour huit pistes : Polytope de Cluny (1972-74) pour l'inauguration du premier Festival d'Automne à Paris en 1972, et Hibiki-hana-ma (1969-70) commande de Toru Takemitsu pour l'exposition universelle d'Osaka en 1970. Nouvelles versions stéréophoniques et 5.1 réalisées par Gérard Pape. Notes en français, anglais, allemand. Xenakis, lorsqu'il écoutait de la musique, surtout la sienne, haussait toujours le volume à tel point que l'on avait littéralement les tympans qui en vibraient, on se sentait dépasser les limites du familier, le son traversait littéralement votre peau, comme s'il vous bombardait de tous les côtés et de haut en bas. Pour le DVD, en plus des versions surround (96khz/24-bit), le film 'Vasarely' de P. Kassovitz avec une pièce inédite de Xenakis, 'NEG-ALE' (1960).
Iannis XENAKIS 
'Complete string quartets'
DVD
MODE
Réf : mode 209DVD
22,00 € ^
Xenakis Edition Volume 10 - Complete String Quartets. DVD ntsc 24-bit DTS 5.1 Surround sound. Filmé par Tim Chu, le Jack Quartet (Christopher Otto et Ari Streisfeld, violons. John Pickford Richards, violon alto. Kevin McFarland, violoncelle) interprètent “Tetras” (1983), “Tetora” (1990), “ST-4-1,080262” (1956-62) et “Ergma” (1994). “Grand nombre des dernières de Xenakis sont monolithiques et implacablement austères, mais dans le contexte de son style il parvint à transmettre un maximum d’expression par des changements minuscules de texture ou de matériau. (...) Considérés dans leur ensemble, les quatre quatuors à cordes de Iannis Xenakis offrent un remarquable panorama de l’évolution du compositeur sur l’ensemble de sa vie. Chacune à sa façon, ses oeuvres sont extrèmement difficiles à jouer, à la fois individuellement et pour un ensemble. Cet enregistrement les présente tous les quatre pour la première fois et je en doute pas un instant que l’auditeur jugera l’interprétation du Jack Quartet d’un grand dévouement, absolument remarquable et à la hauteur de la musique extraordinaire écrite par ce compositeur hors pair.” James Harley, notes extraites du livret trilingue (anglais, allemand, français)
Iannis XENAKIS 
'La légende d'Eer'
DVD audio et vidéo
MODE
Réf : mode 148
22,00 € ^
'La légende d'Eer' - electronic works volume 1 - (1977-78), pièce électroacoustique pour bande 7 pistes. Ici dans une nouvelle version (différente de celle parue chez Montaigne) stéréo en 96khz/24bit spécialement réalisée.
Composée pour l'ouvertue du Centre Georges Pompidou, cette pièce d'une force inégalée utilise un large éventail de sons acoustiques et électroniques dans des constructions de masses qui font mieux comprendre l'admiration d'un Zbigniew Karkowski, par exemple, pour ce compositeur disparu en 2001.
Version DVD (ntsc) avec un film de Bruno Rastoin, 350 images réalisées pendant l'exécution originale, une interview de Xenakis par Harry Halbreich, et la musique en 5.1.
Iannis XENAKIS 
'La légende d'Eer'
CD
MODE
Réf : mode 148CD
17,50 € ^
'La légende d'Eer' - electronic works volume 1 - (1977-78), pièce électroacoustique pour bande 7 pistes. Ici dans une nouvelle version (différente de celle parue chez Montaigne) stéréo en 96khz/24bit spécialement réalisée.
Composée pour l'ouvertue du Centre Georges Pompidou, cette pièce d'une force inégalée utilise un large éventail de sons acoustiques et électroniques dans des constructions de masses qui font mieux comprendre l'admiration d'un Zbigniew Karkowski, par exemple, pour ce compositeur disparu en 2001.
Iannis XENAKIS 
'La légende d'Eer'
LP
KARLRECORDS
Réf : KR 024
19,00 € ^
“La Légende d'Eer” (1977), musique pour le Diatope, œuvre électronique. Commande du Centre Georges Pompidou pour son inauguration en 1978.
“La différence entre les œuvres « pures » de Xenakis et La légende d’Eer, composée en vue d’un spectacle, tient à son relatif minimalisme et à sa durée. En effet, comparativement à sa durée très longue (presque 46 minutes), exceptionnelle chez Xenakis (qui se limite en général entre 10 et 20 minutes de musique), la pièce comporte peu de sons. Le compositeur nous invite à un changement d’échelle temporelle : dès les premiers instants de La légende d’Eer, avec ses sons suraigus et qui s’étalent dans leur durée, on comprend que l’œuvre met en jeu un temps dilaté. A la différence d’autres musiques pour les polytopes, la pièce travaille une forme dramatique, de type arche : très lente apparition de la musique, puis plusieurs vagues culminant en une sorte de déluge, enfin disparition progressive. On peut aussi adopter l’image de la cosmogonie, qui servira de fil conducteur à l’analyse. Il est important de souligner que tout se déroule d’une manière extrêmement continue. A la différence d’autres pièces, il n’y a pas de contrastes, chaque partie s’enchaîne à une autre d’une manière totalement fluide, les sous-parties faisant de même.
Les sons qui composent La légende d’Eer ont une origine triple.
Ecoutons Xenakis :
« La musique de La légende d’Eer est faite des familles suivantes de sons :
a) instrumentaux, par exemple, les étoiles filantes sonores du début et de la fin, ou les sons des guimbardes africaines, les tsouzoumis japonais...
b) bruits, par exemple, chocs de briques spéciales, frottements sur carton...
c) réalisées par des fonctions mathématiques à l’ordinateur et converties de digital à analogique au Centre d’Etudes de Mathématiques et Automatiques Musicale (CEMAMu).” Makis Solomos
Iannis XENAKIS 
'Electronic works 2'
CD
MODE
Réf : mode 203
17,50 € ^
Dans la série des œuvres électroniques de Iannis Xenakis, le volume 2 nous propose deux pièces pour huit pistes : Polytope de Cluny (1972-74) pour l'inauguration du premier Festival d'Automne à Paris en 1972, et Hibiki-hana-ma (1969-70) commande de Toru Takemitsu pour l'exposition universelle d'Osaka en 1970. Nouvelles versions stéréophoniques réalisées par Gérard Pape. Notes en français, anglais, allemand. Xenakis, lorsqu'il écoutait de la musique, surtout la sienne, haussait toujours le volume à tel point que l'on avait littéralement les tympans qui en vibraient, on se sentait dépasser les limites du familier, le son traversait littéralement votre peau, comme s'il vous bombardait de tous les côtés et de haut en bas.
Iannis XENAKIS 
'Percussion works'
triple CD
MODE
Réf : mode 171-173
43,00 € ^
Première édition complète de l'œuvre pour percussion de Iannis Xenakis. Interprétée par l'ensemble Red Fish Blue Fish sous la direction de Steven Schick. Même si ses premières pièces pour percussion arrivent presque 30 ans après celles de Cage, Cowell ou Varese, la place de Xenakis dans cette musique est prépondérante.
'Persephassa' (1969). Percussion sextet. 'Psappha' (1975). Percussion Solo. 'Dmaathen' (1977). Percussion Duo. 'Pléïades' (1978). Percussion sextet. 'Komboï' (1981). Percussion Duo. 'Kassandra' (1987). Percussion Duo. Philip Larson, voice. Steven Schick, percussion. 'Okho' (1989) for three djembes. 'Oophaa' (1989). Percussion Duo. 'Rebonds' (1989). Percussion Solo.
Iannis XENAKIS 
'Complete string quartets'
CD
MODE
Réf : mode 209
17,00 € ^
Xenakis Edition Volume 10 - Complete String Quartets. Contient “Tetras” (1983), “Tetora” (1990), “ST-4-1,080262” (1956-62) et “Ergma” (1994). Pièces interprétées par le Jack Quartet : Christopher Otto et Ari Streisfeld, violons. John Pickford Richards, violon alto. Kevin McFarland, violoncelle. “Grand nombre des dernières de Xenakis sont monolithiques et implacablement austères, mais dans le contexte de son style il parvint à transmettre un maximum d’expression par des changements minuscules de texture ou de matériau. (...) Considérés dans leur ensemble, les quatre quatuors à cordes de Iannis Xenakis offrent un remarquable panorama de l’évolution du compositeur sur l’ensemble de sa vie. Chacune à sa façon, ses oeuvres sont extrèmement difficiles à jouer, à la fois individuellement et pour un ensemble. Cet enregistrement les présente tous les quatre pour la première fois et je en doute pas un instant que l’auditeur jugera l’interprétation du Jack Quartet d’un grand dévouement, absolument remarquable et à la hauteur de la musique extraordinaire écrite par ce compositeur hors pair.” James Harley, notes extraites du livret trilingue (anglais, allemand, français)
Iannis XENAKIS 
'Music for strings'
CD
MODE
Réf : mode 152
15,00 € ^
'Syrmos' (1959) pour 18 cordes. 'Aroura' (1971) pour 12 cordes. 'Voile' (1995) pour 20 cordes. 'Theraps' (1975-76) pour contrebasse seule. John Eckhardt, contrebasse. 'Analogique A+B' (1959) pour neuf cordes et bande. 'Ittidra' (1996) pour sectet à cordes (premier enregistrement). Ensemble Resonanz, Johannes Kalitzke, chef d'orchestre.
Iannis XENAKIS 
'Ensemble works 3'
CD
MODE
Réf : mode 261
15,00 € ^
'Palimpsest' (1979) pour piano et ensemble. Cory Smythe, piano. 'Echange' (1989) pour clarinette basse et ensemble. Joshua Rubin, clarinette basse. 'Akanthos' (1977) pour soprano et ensemble. Tony Arnold, soprano. 'Thalleïn' (1984) pour 16 instruments. 'O-Mega' (1997) pour percussion et ensemble. Steven Schick, percussion et direction. International Contemporary Ensemble (ICE) sous la direction de Steven Schick. 'Zythos' (1996) pour trombone et six marimbas. Benny Sluchin, trombone. Red fish blue fish. Notes de livret en anglais, allemand et français. 'Le mécanisme derrière ce tremblement et, plus concrètement, la métaphore de la stratégie de composition de Xenakis est le palimpseste. Un palimpseste est un parchemin réutilisable, gratté de manière imparfaite de telle sorte que les inscriptions correspondant aux récits passés sont encore visibles parmi de plus récentes.'
Iannis XENAKIS 
'Works with piano'
CD
MODE
Réf : mode 217
15,00 € ^
“Iannis Xenakis (1922-2001) figure parmi les compositeurs les plus importants du 20e siècle. Musicien, architecte, ingénieur, il a conçu sa musique selon d’autres critères que ceux de la tradition musicale, s’inspirant des mathématiques, des sciences mais aussi de l’architecture ou de la philosophie. C’est pourquoi l’originalité de sa démarche le rattache difficilement à une tradition musicale”. Ici ce volume 11 se consacre à des œuvres avec piano. Aki Takahashi (piano). “Eonta” (1963) pour piano, deux trompettes & trois trombones. The Callithumpian Consort, sous la direction de Stephen Drury. “Morsima-Amorsima” (1962) pour piano, violon, violoncelle & contrebase. The Callithumpian Consort, sous la direction de Stephen Drury. “Akea” (1986), pour piano et quatuor à cordes. The Jack Quartet. “Paille in the Wind” (1992), pour piano et violoncelle. Roham de Saram, violoncelle. Notes trilingues (anglais, allemand, français) de Benoît Gibson.”
Iannis XENAKIS 
'Kraanerg'
CD
MODE
Réf : mode 196
17,50 € ^
Iannis Xenakis (1922-2001), 'Kraanerg' (1968-69) pour 23 instruments et bande quatre pistes, interprétée par le Callithumpian Consort sous la direction de Stephen Drury, en mars 2006. La bande a été remasterisée pour l'occasion. Créée en 1969 à Ottawa pour un ballet de Roland Petit, cette pièce traduit le climat politique tumultueux de cette époque, notamment dans la bande qui est une transformation des sons de l'orchestre. Une succession de textures distinctes, un continuum alternant musique instrumentale et électroacoustique. Existe également en format DVD(voir catalogue).
Iannis XENAKIS 
'Le dépassement de soi'
DVD
MODE
Réf : mode 284
25,00 € ^
Ce DVD audio et vidéo est centré autour de l’œuvre “Linaia-Agon” (1972) du compositeur Iannis Xenakis.
Composé pour une combinaison rare de cuivres (cor, trombone et tuba), Linaia-Agon (1972) est considéré comme une oeuvre marginale dans la production de Iannis Xenakis. Elle permet néanmoins l’observation minutieuse de divers sujets, tels la musique et les mathématiques, la modélisation d’une oeuvre musicale, la performance et l’assistance
informatique, la mythologie grecque, l'oeuvre ouverte, les difficultés instrumentales…
Les documents réunis ici présentent un voyage musical à travers ces domaines variés. C'est une quête de vérité pour l'interprète, dans la création musicale, la compréhension de ce compositeur légendaire et la performance artistique en ce début du XXIe siècle.

“ “Linaia-Agon” de Iannis Xenakis est un “combat musical” imaginaire entre Apollon et Linos, joueur de lyre hors pair (et inventeur de l’harmonie selon la légende), qui dans le mythe grec paya de sa vie le fait d’avoir défié le dieu de la musique, du chant et de la poésie. Dans cette pièce pour trombone, cor et tuba créée en 1972, Xenakis s’approprie librement l’histoire en décidant de donner une chance à Linos (le trombone) de l’emporter sur Apollon (cor et/ou tuba) et démontrer qu’il est meilleur musicien que lui. Ce “combat”, le tromboniste Benny Sluchin l’a mené et joué de nombreuses fois depuis qu’il a découvert « Linaia-Agon » aux côtés de Xenakis, dans les années 80.”

On retrouve deux interprétations de cette pièce pour trombone, cor et tuba - interprété par Benny Sluchin, Jens McManama, Jérémie Dufourt et Arnaud Boukhitine - , un film de Benny Sluchin, “Linaia-Agon de Iannis Xenakis, Le dépassement de soi” - un documentaire sur le travail de Xenakis et sa relation à la mythologie grecque, aux mathématiques, aux formes de composition, à l'informatique. Avec la participation de Moreno Andreatta, Gérard Assayag, Jérémie Dufourt, Sharon Kanach, Mikhail Malt, Jens McManama, Pierre Michel, Benny Sluchin, Makis Solomos, et Iannis Xenakis lui-même - et en bonus “Zythos” (1996) pour trombone et six marimbas - iInterprété par Benny Sluchin et l’ensemble red fish blue fish sous la direction de Steven Schick -, une interview (audio uniquement) de Xenakis réalisée pour la radio en 1974 et une interface pour jouer soi-même la pièce “Linaia-Agon”.
Iannis XENAKIS 
'Works with piano'
DVD
MODE
Réf : mode 217DVD
20,00 € ^
Version DVD. 5.1 surround avec video en full HD de Tim Chu. Et ussi une version stéréo en 96khz/24-bit. Region 0, ntsc. 'Iannis Xenakis (1922-2001) figure parmi les compositeurs les plus importants du 20e siècle. Musicien, architecte, ingénieur, il a conçu sa musique selon d'autres critères que ceux de la tradition musicale, s'inspirant des mathématiques, des sciences mais aussi de l'architecture ou de la philosophie. C'est pourquoi l'originalité de sa démarche le rattache difficilement à une tradition musicale'. Ici ce volume 11 se consacre à des œuvres avec piano. Aki Takahashi (piano). 'Eonta' (1963) pour piano, deux trompettes & trois trombones. The Callithumpian Consort, sous la direction de Stephen Drury. 'Morsima-Amorsima' (1962) pour piano, violon, violoncelle & contrebase. The Callithumpian Consort, sous la direction de Stephen Drury. 'Akea' (1986), pour piano et quatuor à cordes. The Jack Quartet. 'Paille in the Wind' (1992), pour piano et violoncelle. Roham de Saram, violoncelle. Notes trilingues (anglais, allemand, français) de Benoît Gibson.' Et c'est 'à jouer le plus fort possible' nous dit le disque !