date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant VILHET et Dominique GRIMAUD Véronique



Véronique VILHET et Dominique GRIMAUD 
'Îles'
LP
IN POLY SONS
Réf : IPS 1016
17,00 €
Véronique Vilhet et Dominique Grimaud font partie, comme l’écrit le magazine anglais The Wire, des apparus dans le bouillonnement artistique et contre-culturel qui suivit Mai 68. Leurs aventures et mésaventures musicales les ont menés du festival d'Avignon jusqu'à Caracas, du festival de Baalbek au Music Building de New York, en passant par les charts du New Musical Express. Tous deux ont suivi les chemins de traverses de l'auto-production, mais ils ont fréquenté aussi certains labels de Chicago et même notre Barclay national. Quatre décennies plus tard, ils n’ont rien lâché ; le duo se produit aujourd’hui le plus souvent en dehors des circuits officiels, dans des lieux autogérés, des squats et les boutiques de la nouvelle génération des disquaires.
InPolySons a souvent invité Véronique Vilhet ou Dominique Grimaud  : la première pour la réédition des chansons loufoques de Johnny B Crotte et le second pour des albums solo ou en duo avec Pierre Bastien (Rag-Time et Rag-Time vol 2).
Leur nouvel opus a pour thème les îles. En 2013, Denis Tagu leurs offre l’Atlas des Îles Abandonnées de Judith Schalansky (Arthaud, Flammarion 2010 ). Depuis longtemps passionnés par ce sujet, ils lui suggèrent que cet ouvrage ferait une excellente matière pour un album. L'idée étant bien reçue, ils sélectionnent dans cet atlas, ainsi que dans la littérature populaire et scientifique, des îles ayant toutes une histoire peu banale, parfois tragique, d'autres fois drôle, toujours inattendue. L'enregistrement se fait sans synthétiseurs (sauf un Synthi AKS pour simuler le son des vagues). La batterie et la guitare Fender Stratocaster sont les instruments principaux, avec toujours cette recherche d'accords ouverts peu usités, comme ceux utilisés par Nick Drake, Peter Finger ou Michael Hedges. Selon les ambiances musicales, quelques instruments additionnels ont été employés : épinette, balafon, National steel guitar, saxophones baryton et alto, guimbarde... Au final, douze morceaux correspondant à douze îles réelles ou fictives, avec douze contours et douze destins tour à tour cabossé, rouillé, déchiqueté, déroutant, extravagant, accidenté, bousculé, tourmenté, cocasse, insolite, enchanteur, truculent.