date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant VAGGIONE Horacio



Horacio VAGGIONE 
'Fluides'
CD
empreintes DIGITALes
Réf : IMED 17145
12,00 €
“Mécanique des fluides” (2014-15). PianoHertz” (2012). “Consort for Convolved Violins” (2011). “Préludes suspendus III” (2009, 10). “Fractal C” (1983-84).
Horacio Vaggione intègre l’informatique à son processus compositionnel depuis les années 1970. Son œuvre comporte des compositions électroacoustiques, de la musique mixte et de la musique instrumentale.
Né en Argentine en 1943, résidant en France depuis 1978, il a étudié le piano avec Ornella Ballestreri et la composition à la Universidad Nacional de Córdoba (Argentine, 1959-62) et à Buenos Aires (Argentine) auprès de Juan Carlos Paz. Il obtient un doctorat en musicologie à l’Université Paris 8 (France, 1983) sous la direction de Daniel Charles.
En 1965, Horacio Vaggione cofonde le Centro de música experimental (CME, 1965) de la Universidad Nacional de Córdoba. En 1966, boursier du Fulbright Fund, il prend contact avec l’ordinateur en tant qu’outil musical avec Lejaren Hiller et Herbert Brün à la University of Illinois (Urbana, Illinois, ÉU). En 1969-73, il rejoint Luis de Pablo au sein du studio de musique électroacoustique Alea à Madrid (Espagne), travaillant par la suite dans divers studios en France — GRM, IRCAM et IMEB — ainsi que dans plusieurs universités européennes et nord-américaines. En 1987-88, boursier du DAAD, il est artiste en résidence à Berlin (Allemagne).
Horacio Vaggione est lauréat de nombreux concours internationaux, dont le NewComp (Cambridge, Massachusetts, ÉU, 1983); l’ICMA Award (1992), l’Euphonie d’or (Bourges, France, 1996), le Prix Ton Bruynèl (Pays-Bas, 2010) et le Giga-Hertz-Preis 2012 (Karlsruhe, Allemagne).
Dès 1989 au Département Musique de l’Université Paris 8 (France), Horacio Vaggione est professeur, directeur de recherches doctorales et responsable du Centre de recherche informatique et création musicale (CICM), avant de devenir professeur émérite en 2012.
Horacio VAGGIONE 
'Points critiques'
CD
INA-GRM
Réf : INAG 6032
12,00 €
Né en Argentine en 1943. Etudes de piano et composition à l'Université Nationale de Cordoba, Argentine. Doctorat en musicologie à l'Université de Paris VIII sous la direction de Daniel Charles. Boursier du Fulbright Fund (Etats-Unis, 1966). Cofondateur du Centre de Musique Expérimentale (CME) de l'Université Nationale de Cordoba, Argentine (1965-1968). Membre du groupe ALEA de Madrid (1969-1973), il a travaillé dans le projet Musique et Ordinateur à l'Université de Madrid, et plus tard dans des divers centres : InaGRM, IRCAM, IMEB, ainsi que dans plusieurs universités européennes et nord-américaines. Boursier du Service Académique d'Allemagne (DAAD), artiste en résidence à Berlin (1987-88). Prix NewComp (Cambridge, Etats-Unis), Euphonie d'Or (Bourges), Prix Ton Bruynel (Amsterdam), ICMA Award (International Computer Music Association). Horacio Vaggione réside à Paris depuis 1978. Il est professeur à l'université de Paris VIII, directeur de recherches doctorales et responsable du Centre de recherche Informatique et Création Musicale (CICM). Ce disque contient quatre pièces acousmatiques (purement électroacoustiques), plus une pièce mixte (pour clarinette, piano, bande et dispositif électroacoustique). Elles ont été réalisées dans les studios de l'Ina-GRM, à l'exception d'Arenas, composée au studio de Musiques et Recherches, Ohain, Belgique. La plus ancienne (Ash, 1989-1990) composée à partir d'un répertoire de petits objets sonores produits par des instruments acoustiques, fut l'une des dernières à utiliser le processeur Syter, instrument numérique historique de traitement sonore en temps réel développé au GRM dans les années 1980 (un fragment de cette pièce est inclus dans le CD Le temps du temps réel, faisant partie du coffret Archives GRM publié en 2004). La plus récente (Points critiques, 2011), basée sur des sons de caisse claire (frottements, rebonds, multiphoniques) enregistrés par Miquel Bernat, a bénéficié d'une panoplie d'outils logiciels, de même que Arenas (2007) et Nodal (1997), qui utilisent des sources sonores très variées, soumises à des transformations morphologiques numériques (granulation, segmentation, convolution, décorrélation microtemporelle, etc.). Quant à Phases (2001) : les sons de clarinette constituant la matière première des transformations ont été enregistrés par Linda Merrick (d'après une partition écrite à cet effet) au studio du London College of Music ; la version complète présentée ici est celle du concert de création, les interprètes live étant Linda Merrick (clarinette) et Philip Mead (piano). 'Points critiques' (2011), 'Arenas' (2007), 'Nodal' (1997), 'Ash' (1991), 'Phases' (2001).