date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant PERROT Roro



Francisco MEIRINO & Roro PERROT 
'Sous la chambre, sans le savoir'
CD
DECIMATION SOCIALE
Réf : dscdSCSS
7,50 €
Romain Perrot, Gerogerikukulele + voix + Meirinoscillateur. Francisco Meirino, synthétiseur modulaire + diapason + Meirinoscillateur II + ordinateur + beastrogo666. Enregistré dans la chambre sous le savoir, octobre 2014. Mystérieuse collaboration de Francisco Meirino et Roro Perrot où l'électronique tisse sa toile visqueuse et gluante sur des sons amplifiés et des voix hurlées dans un lointain onirique.
Roro PERROT 
'Exécution des hautes œuvres'
CD
PREMIER SANG
Réf : 006
8,50 €
Roro Perrot c'est le projet de Romain Perrot alias Vomir, le roi du Harsh Noise Wall. Roro, c'est le genre de diminutif qui rassure, un peu le joyeux du village qu'on a envie d'aider. Après, quand on écoute, on peut aussi avoir envie de jeter des pierres ! Loin des murs du son monolithique, c'est un projet avec guitare acoustique et de la voix grognée au plus profond d'elle-même comme un lien improbable entre Jad Fair et Jean Dubuffet, ou un cri de résistance et d'urgence inégalé. Dans le lointain, parfois, les enfants de l'auteur lui rappellent que les plus jeunes c'est eux ! Recommandé mais si son abus doit être dangereux pour la santé !
Roro PERROT 
'Musique vaurienne'
CD
DECIMATION SOCIALE
Réf : D10
8,50 €
Encore un disque de ce que l'auteur nomme du folk de merde. Guitares acoustique et électrique, voix, boîte à rythmes. Quoiqu'il en soit, le n'importe quoi devient de plus en plus musical et on est même prêt à reprendre les paroles en cœur. Attention au danger du hit ! 150 copies.
Roro PERROT & son héroroïne 
'Ta bouche de fraise me rend si sauvage'
CD
DECIMATION SOCIALE
Réf : SM 1D
12,00 €
Rappel = Roro Perrot, c'est Romain Perrot alias Vomir, figure abrasive et antisociale du harsh noise. Sous ce diminutif, c'est un projet qu'il qualifie lui-même de folk de merde. Un râlement glauque directement issu des caves de Guantanamo ou des asiles de Montpellier avec une guitare sommaire pas encore coupée en deux. Au fur et à mesure de ses enregistrements, notre ami s'est parfois entouré d'invités comme Yves Botz ou pour faire plus simple et plus économique de ses propres enfants. Car il faut le dire et le répéter c'est une musique d'enfant, de celui qui, encore vierge du poids de la culture et de l'interdit religieux, ose braver la morale et le regards de la société. Comme il y a + ou - longtemps déjà, Jean Dubuffet, Jad Fair, Jean-Louis Costes, Kommissar Hjuler et Mama Baer. Ici l'héroïne de Roro Perrot se nomme Pauline et joue de la drum machine façon Ikue Mori dans DNA. Un disque à la couverture belle et violente comme un sitcom brésilien. À faire écouter de force à Christine Boutin la gueule ouverte.