date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant Tony CONRAD



Tony CONRAD 
'Ten Years Alive On The Infinite Plain'
double CD
SUPERIOR VIADUCT
Réf : SV 049CD
19,00 €
Une performance créée en 1972, à la Kitchen de New York, avec films et musique. Tony Conrad est au violon, Rhys Chatham et Laurie Spiegel sur des instruments inventés par l’artiste, le premier sur le Long String Drone (un manche en bois de 180 cm avec cordes basses, micro et clefs) et la seconde pulse une basse arythmique sur on ne sait quoi ! On est proche de l’ambiance du disque avec Faust mais surtout dans un travail sur la microtonalité, le bourdon et l’effacement du temps.
Un enregistrement inédit pour témoigner du travail de Tony Conrad (1940 - 2016), compositeur, cinéaste et précurseur du minimalisme.
Tony CONRAD 
'Ten Years Alive On The Infinite Plain'
double LP
SUPERIOR VIADUCT
Réf : SV 049LP
33,00 €
Une performance créée en 1972, à la Kitchen de New York, avec films et musique. Tony Conrad est au violon, Rhys Chatham et Laurie Spiegel sur des instruments inventés par l’artiste, le premier sur le Long String Drone (un manche en bois de 180 cm avec cordes basses, micro et clefs) et la seconde pulse une basse arythmique sur on ne sait quoi ! On est proche de l’ambiance du disque avec Faust mais surtout dans un travail sur la microtonalité, le bourdon et l’effacement du temps.
Un enregistrement inédit pour témoigner du travail de Tony Conrad (1940 - 2016), compositeur, cinéaste et précurseur du minimalisme.
Tony CONRAD with FAUST 
'Outside the dream syndicate'
CD
SUPERIOR VIADUCT
Réf : SV048CD
16,00 €
Nouvelle réédition de ce chef d'œuvre dorénavant classique initialement paru en 1973.
En 1972, Tony Conrad quittait les expériences du Theatre of Eternal Music (The Dream Syndicate) avec John Cale, La Monte Young, Marian Zazeela etg Angus MacLise, pour un voyage en Allemagne de l'ouest où il rencontrait Faust et partageait avec Werner Diermaier et Jean-Hervé Peron un moment sublime d'une pulsation éternelle ! Qu'on se le dise !
Tony CONRAD with FAUST 
'Outside the dream syndicate'
LP
SUPERIOR VIADUCT
Réf : SV048
20,00 €
Nouvelle réédition de ce chef d’œuvre dorénavant classique initialement paru en 1973.
En 1972, Tony Conrad quittait les expériences du Theatre of Eternal Music (The Dream Syndicate) avec John Cale, La Monte Young, Marian Zazeela etg Angus MacLise, pour un voyage en Allemagne de l’ouest où il rencontrait Faust et partageait avec Werner Diermaier et Jean-Hervé Peron un moment sublime d’une pulsation éternelle ! Qu’on se le dise !
Marie LOSIER & Tony CONRAD 
'Dreaminimalist'
DVD
RE : VOIR
Réf : REVV 120302001
19,90 € indisponible
Marie Losier, Tony Conrad : 'DreaMinimalist', 16mm, couleur, 2008, sonore, 26 min. Tony Conrad, 'The Flicker', 16mm, noir et blanc, 1966, sonore, 30 min. Contient un livret de 24 pages par Victor Gresard. (DVD pal interzone sous-titres français). 'The Flicker balaie la réalité et nous transporte dans un autre environnement ; c'est une sorte d'instrument d'expérimentation de la perception. Le réalisateur le considère lui-même comme un genre de film de science-fiction, mais qui, au lieu de nous faire pénétrer dans des mondes méconnus ayant en fait tout à voir avec la terre et développant des structures narratives conventionnelles, nous propose de nous transporter dans une dimension totalement différente, abstraite, et structurée de manière radicalement étrangère à notre environnement. Avec The Flicker, Tony Conrad use du dispositif cinématographique pour développer des relations de fréquences harmoniques impossibles avec un stroboscope ordinaire. Il y avait, à la base de ce film, un intérêt musical, un intérêt visuel, et un intérêt psychologique'. - Victor Gresard 'Marie Losier a déjà réalisé des portraits de Richard Foreman, Mike et George Kuchar, Guy Maddin et, aujourd'hui, Genesis P-Orridge et Lady Jaye. Dans son tout premier film, elle se glissait totalement dans le rôle de Jeanne d'Arc et fusionnait avec elle. Elle développe aujourd'hui une superposition du langage des cinéastes dont elle dresse le portrait avec son propre langage, caractérisé par une empathie sans compromis et une joie de la recherche. Marie Losier a su faire revivre l'histoire de l'underground pour ses spectateurs. S'inspirant de la Dream Machine de Brion Gysin, DreamMinimalist présente un artiste qui repousse sans cesse les frontières des mediums. Frontières qui apparaissent d'autant plus visibles dans des rêves à petit budget'. Stefanie Schulte Strathaus 'Ce n'est pas du documentaire, c'est plutôt des portraits de moments d'amour. Je ne veux pas expliquer la vie d'un personnage, mais créer des impressions ; avoir le sentiment de connaître la personne de manière assez déplacée, et faire découvrir un personnage comme Tony par exemple comme on ne le verra jamais sur scène, un peu comme en coulisse'. Marie Losier 'Marie Losier est aujourd'hui la cinéaste-portraitiste la plus effervescente et la plus précise psychologiquement. Ses films se tortillent avec l'énergie et la douceur d'un baril cassé plein de vers de sucre !!!!' Guy Maddin