date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant LESPINASSE Sébastien



Sébastien LESPINASSE 
'R'
CD
PNEUMA
Réf : Pneuma 01
12,00 €
Poésie sonore tout autant marquée par Kurt Schwitters que Ghérasim Luca. À découvrir de suite ! ' R est mon premier disque solo, il s'agit d'un ensemble de pièces qui relèvent autant de la musique de bouche que de la poésie. Le poème inscrit sur la page n'est en effet que le signe d'une route possible, d'une errance entre les sons et le sens en formation. Rêve d'un poème-girouette ouvert à tous les souffles, d'une poésie concrète et projective qui donne un peu d'air. Poésie pneumatique, si on veut, dans la mesure où pneuma désigne aussi bien l'âme et le souffle que ces objets dérisoires et fragiles que l'on gonfle sur les plages. Poésie au bord de l'éclatement.' Pièces enregistrées par Pierre Olivier Boulant.
Sébastien LESPINASSE 
'Pneuma-R'
CD
TRACE
Réf : Trace 033
13,00 €
“Le travail de Sébastien Lespinasse, inspiré de la poésie sonore, voire même du lettrisme, se distingue par une importance particulière accordée au souffle, à la voix. Lors de ses lectures (notamment “Pneuma Récital” à Beaubourg) ses déplacements sont réduits au minimum. Il utilise le dispositif “classique” d’une lecture publique (une table, un micro, un texte dactylographié). Cependant, il y a un véritable travail autour du souffle, de l’articulation, de l’intonation qui participe à la construction du sens. On assiste à une déconstruction / ré-articulation du langage. La langue devient un matériau sonore, le signifiant semble prendre toute la place. La signifiance, au sens de première articulation du langage, prime sur le signifié. Comme le souligne Jean-François Savang “le corps devient le sujet de la langue, et le langage l'instrument de sa poétisation, que ce soit dans l'intensité glossolalique ou dans la signifiance du souffle à l'image d'Artaud”. Extrait d'un travail de thèse en littérature de Corinne Laval (thèse en cours d'élaboration).
Sébastien Lespinasse pratique une poésie radicalement corporelle, très rauque et souvent très drôle, tonitruante, glottique et quelquefois terrifiante, vertigineuse et cependant charmeuse - mais pas charmante -, impétueuse, gestuelle et tendue à l'extrême. Ce nouveau CD édité par Trace Label rassemble 16 titres enregistrés à Toulouse en 2010 qui résument parfaitement toutes ces qualités contenues dans son travail actuel. Le disque se conclut par trois remix brillamment réalisés par Guillaume Loizillon, Jérôme Noetinger et Patrick Müller qui étendent la poésie sonore de Sébastien Lespinasse à des registres électroacoustiques.” Notes du label