date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant LEJEUNE Jacques



Jacques LEJEUNE 
'Le cantique des cantiques' (1989)
CD
INA-GRM
Réf : INA C 1011
15,00 €
“Le Cantique des Cantiques 1989, 65'18. Dans cette œuvre, c'est la voix qui tient la place principale. Mais ce travail vocal est source de paradoxes. A la première nécessité poétique, théâtrale, évidente, celle de dire le texte du poème biblique, il s'en ajoute d'abord une deuxième, celle de le faire parler, d'en exprimer le trouble, l'élan; puis une troisième, celle de composer de ces mots, de ces inflexions, un texte, un tissu musical qui ne soit pas seulement naturaliste et expressif, qui ne se limite pas à illustrer le poème, mais qui puisse en absorber les sons dans une œuvre musicale autonome par rapport au texte, une œuvre qui entretienne avec lui un rapport proche et distant, qui en soit fille et pourtant s'en éloigne”… Jacques Bonnaure.
Jacques LEJEUNE 
'Pour entrer et sortir d'un conte'
CD
INA-GRM
Réf : INA e 5004
12,00 €
'Pour entrer et sortir d'un conte' (1990), 'L'église oubliée' (1997).
Jacques LEJEUNE 
'Fragments gourmands'
CD
INA-GRM
Réf : INA e 5201
12,00 €
'Fragments gourmands' pour bande, voix et saxophones. 'L'Eau primesautière' pour bande et saxophone sopranino. Avec Daniel Kientzy aux saxophones.
Jacques LEJEUNE 
'Messe aux oiseaux'
CD
INA-GRM
Réf : INA C 2016
15,00 €
'Messe aux oiseaux' (1986) version révisée 1999, 'Ave Maria' (1987).
Jacques LEJEUNE 
'Cantus tenebrarum'
CD
MOTUS - ACOUSMA
Réf : M 302007
12,00 €
"Cantus tenebrarum" (1984), "Portrait de jeune fille au miroir ou Étude aux silences" (1998), "Le cantique de la résonance" (1985). Jacques Lejeune signe ici un très beau programme aux connotations religieuses qui porte la parole biblique jusqu'à son anéantissement dans la lumière et la couleur des phonèmes, puis qui revisite les débuts de la musique concrète, enfin qui chante les légendes et la magie de l’air.
Jacques LEJEUNE 
'L'invitation au départ'
CD
MOTUS - ACOUSMA
Réf : M 302005
12,00 € ^
"L'invitation au départ" (1983), "Symphonie romantique ou Étude d'après Berlioz" (1982). Jacques Lejeune (1940) fut, aux côtés de Bernard Parmegiani, François Bayle et Ivo Malec une figure marquante du GRM des années 70 à 90. Deux états du vivant dans le passage de l’ombre au jour. Puis une “symphonie” qui invoque le romantisme et Berlioz. Langage sonore bariolé et lyrique.
Jacques LEJEUNE 
'Éloge de la bêtise ou les péripéties des Ubu'
CD
INA-GRM
Réf : INA c 2024
15,00 € ^
'Éloge de la bêtise ou les péripéties des Ubu' (2004), funambulesqueries en 14 séquences, sur des textes d'Alfred Jarry, pour soprano, mezzo-soprano, baryton, saxophones et bande magnétique stéréo. Avec Agnès Heidmann, Anne Coppey, Pierre Mervant, Fabien Chouraki, Serge Bertocchi. Livret 32 pages français anglais illustré par le compositeur.'
Jacques LEJEUNE 
'Parages and other electroacoustic works'
3 CD
ROBOT RECORDS
Réf : RR 42
32,00 € ^
Né en 1940, Jacques Lejeune a étudié au Conservatoire National Supérieur de Paris avec Pierre Schaeffer, puis au Groupe de Recherches Musicales avec François Bayle. Il rejoint le GRM en 1968. Ce coffret propose six œuvres du compositeurs, 'Cri' (1971), 'Parages' (1973/74), 'Blanche-Neige' (1975), 'Entre terre et ciel' (1979), 'Symphonie au bord d'un paysage' (1981), 'Les palpitations de la forêt' (1985). Une musique concrète qui s'inscrit dans l'idée d'un cinéma pour l'oreille tout en s'inspirant du monde des contes et de la mythologie sans oublier celui du rêve. Avec deux livrets (français et anglais), le premier avec des notes de programme et le second avec des textes inédits de l'auteur sur chacune de ses pièces. Hautement recommandé !
Jacques LEJEUNE 
'Early Works 1969-1970'
LP
ROBOT RECORDS
Réf : RR 43
26,00 € ^
Ce disque de Jacques Lejeune (compositeur de musique concrète lié au GRM) vient compléter le coffret sorti sur le même label.
'D'une Multitude En Fête' (1969) et 'Petite Suite' (1970) étaient parues en 1970 dans la série Perspective Musicale, et 'Géodes' (1970) est une pièce inédite.
Trois compositions où se dégagent une intelligente balance entre anecdote et abstraction, entre geste musical et objet sonore, le tout au service d'un cinéma pour l'oreille.
'D'une Multitude En Fête' (1969).
'Multitude : nombre : fête : cérémonie. Toute situation de foule pourrait être une forme de cérémonie : prêtre et fidèles, guide et visiteurs, camelots et badauds, manifestants dans la rue, public en concert, instrumentistes dans un bal, etc. L'idée musicale se conçoit ici comme un regard autour de soi, comme un choix de différents reportages d'où se dégagent et se structurent les principaux thèmes et leur développement anecdotique. Exposition et proposition à l'imagination, tendant à créer des évènements insolites et ambigus débouchant sur le rêve, sur une histoire qu'il convient à chacun de se raconter.'
'Géodes' (1970).
Après avoir été créée à partird'improvisations sur percussions par Lauréat Dionne à la Cité Universitaire, 'Géodes' a été donnée en version pour bande seule le 27 novembre 1970 à la Maison de la culture de Bourges.'
'Petite Suite' (1970).
'Chaque morceau, volontairement concis comme un exercice, se réfère à une forme musicale traditionnelle, utilisant à la fois l'anecdotique et l'instrumental. [] Les éléments d'origine, de batterie et de guitare, sont dus à Michel Foudrinoy et Jean-Pierre Vassout.'