date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant HARRISON Jonty



Jonty HARRISON 
'Articles indéfinis'
CD
empreintes DIGITALes
Réf : IMED 9627
12,00 €
Compositeur anglais né en 1952, Jonty Harrison est directeur du BEAST (Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre), groupe de compositeurs anglais. 'Pair / Impair' (1978), ' et ainsi de suite' (1992), 'Unsound objects' (1995), 'Aria' (1988), 'Hot air' (1995).
Jonty HARRISON 
'Environs'
DVD audio
empreintes DIGITALes
Réf : IMED 0788
12,00 €
DVD audio. Stéréo et 5.1. DVD Rom avec divers documents. “Undertow” (2007). “ReCycle” (1999-2006). “Rock ’n’ Roll” (2004). “Internal Combustion” (2005-06.) “Free Fall” (2006). “Streams” (1999). “Afterthoughts” (2007). “Une constante chez Harrison retient particulièrement l’attention: son approche méticuleuse consistant à considérer des phénomènes uniques et souvent assez simples puis à les ausculter de très près, à les disséquer à l’échelle moléculaire jusqu’à les dématérialiser. Partant d’éléments naturels ou de sons très concrets, le compositeur semble en effet les réduire en particules et, loin de se contenter d’observer leurs trajectoires aléatoires dans l’espace, les réarrange à sa guise avec beaucoup de vitalité et de poésie.” (Octopus)
Jonty HARRISON 
'Évidence matérielle'
CD
empreintes DIGITALes
Réf : IMED 0052
12,00 €
Compositeur anglais né en 1952, Jonty Harrison est directeur du BEAST (Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre), groupe de compositeurs anglais. 'Klang' (1982), 'Sorties' (1995), 'Surface tension' (1996), 'Splintering' (1997), 'Streams' (1999). Son travail est marqué par l'héritage de la musique concrète des origines et la notion de paysage sonore.
Jonty HARRISON 
'Voyages'
CD
empreintes DIGITALes
Réf : IMED 16139
12,00 €
“Espaces cachés” (2014), bande 30 pistes.
Divers espaces, lieux, scènes et perspectives (expérimentés personnellement ou non, mais tous identifiables pour une raison ou une autre) sont évoqués uniquement par le son et animés, dans la version originale à 30 pistes, par un système de diffusion multicanaux. Les sons nous atteignent comme ils le feraient dans la vraie vie, comme si nous y étions, c’est-à-dire en provenance de multiples endroits, dans diverses positions, à des hauteurs et des distances différentes. En ce sens, nous sommes plus près de la réalité, mais le mouvement et la mémoire nous permettent aussi de repousser les limites de la réalité. En effet, l’irréalité, la surréalité et l’hyperréalité ne sont que des étapes sur la route que peut emprunter l’imagination…
“Going / Places” (2015), bande 32 pistes.
Un jour, il y a près de 25 ans, alors que j’enregistrais un périple dans le métro londonien, un visiteur égaré d’outre-mer m’a demandé des indications. Cet incident a fait germer l’idée d’une pièce sur le vaste thème du voyage et du sentiment de désorientation — d’aliénation, même — dont il peut être la cause. J’ai pris l’habitude de traîner du matériel d’enregistrement avec moi au début des années 1990, au moment où j’ai commencé à vouloir capter les événements sonores du quotidien qui traduisent une situation géographique.
J’ai donc accumulé une vaste bibliothèque sonore au fil des 25 dernières années, mais j’ai attendu 2014 pour explorer méthodiquement tout ce matériel, dans le cadre de trois œuvres interreliées: Hidden Vistas, une pièce à 20 canaux pour une galerie d’art créée à l’Ikon Gallery à Birmingham (Angleterre, RU); Espaces cachés, une œuvre de concert à 30 canaux créée au festival Klang! électroacoustique 2014 à Montpellier (France); et Secret Horizons, une pièce à 14 canaux pour une installation composée pour la Birmingham Sculpture Trail et créée à la RBSA Gallery à Birmingham.
Dans ces trois œuvres, mon approche consiste à ‘présenter’ le matériel d’une manière qui serait impossible dans la ‘vraie vie’, compte tenu des disparités géographiques des matières entendues simultanément. Physiquement, il nous est impossible d’être à deux endroits à la fois, mais c’est tout à fait possible dans le domaine de l’audition, particulièrement si on fait appel à la reconnaissance et à la mémoire personnelle. Le recours, pour la présentation de ces œuvres, à un vaste éventail de haut-parleurs souvent situés dans plusieurs salles ou répartis en plusieurs endroits d’une même salle me permettait de renforcer cette illusion.
Enregistrement Ambisonique UHJ stéréophonique produit et masterisé par Joseph Anderson.