date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant Peter EDWARDS



Peter BROTZMANN / Jason ADASIEWICZ / John EDWARDS / Steve NOBLE 
'Mental shake'
LP
OTOROKU
Réf : ROKU010
18,00 €
Peter Brötzmann, saxophone alto et tenor, clarinette, taragato. Jason Adasiewicz, vibraphone. John Edwards, contrebasse. Steve Noble, batterie. D'une part le trio Brötzmann - Edwards - Noble qui avait d'ailleurs ouvert cette étiquette de disques, d'autre part le duo Brötzmann - Adasiewicz, ensemble en août 2013 au Cafe OTO à Londres. Magnifique concert joliment restitué en CD ou vinyl. Grande classe !
Peter BROTZMANN / Jason ADASIEWICZ / John EDWARDS / Steve NOBLE 
'Mental shake'
CD
OTOROKU
Réf : ROKU010CD
13,00 €
Peter Brötzmann, saxophone alto et tenor, clarinette, taragato. Jason Adasiewicz, vibraphone. John Edwards, contrebasse. Steve Noble, batterie. D'une part le trio Brötzmann - Edwards - Noble qui avait d'ailleurs ouvert cette étiquette de disques, d'autre part le duo Brötzmann - Adasiewicz, ensemble en août 2013 au Cafe OTO à Londres. Magnifique concert joliment restitué en CD ou vinyl. Grande classe !
Peter BROTZMANN / John EDWARDS / Steve NOBLE 
'The Worse The Better'
CD
OTOROKU
Réf : ROKU001CD
12,00 €
Réédition CD du premier titre du Café Oto.
Peter Brötzmann, anches, Steve Noble, batterie et John Edwards, contrebasse.
Premier disque du label et première rencontre de ce trio captivant enreegistré en 2010 au Cafe Oto. Une énergie inspirée traversée d’éclats soudains ou de ponctuations mélodiques.
Peter BROTZMANN / John EDWARDS / Steve NOBLE 
'The Worse The Better'
LP
OTOROKU
Réf : ROKU001LP
20,00 €
Réédition.
Peter Brötzmann, anches, Steve Noble, batterie et John Edwards, contrebasse.
Premier disque du label et première rencontre de ce trio captivant enreegistré en 2010 au Cafe Oto. Une énergie inspirée traversée d'éclats soudains ou de ponctuations mélodiques.
Sabisha FRIEDBERG with Peter EDWARDS 
'The hant variance'
double LP
ISSUE PROJECT ROOM
Réf : IPR DO 01
28,00 €
L'artiste sonore Sabisha Friedberg travaille le son comme la sculpture, un découpage de formes dans une masse de fréquences et dans l'espace. Son travail explore d'un point de vue phénoménologique et phantasmagorique l'espace dont elle tente de tracer le contour sonore. The hant variation a été réalisé lors d'une résidence à l'EMPAC (Experimental Media and Performing Arts Center) à Troy dans l'état de New York, avec l'aide de Peter Edwards pour capter la spatialisation multicanaux. Synthése granulaire, synthétiseurs analogiques, oscillateurs et enregistrements de terrains dans une pièce découpée en deux grands mouvements. Une base créée à partir de fréquences basses sur laquelle se déplacent imperceptiblement des fréquences phantomatiques dans la création d'un paysage désorienté. Recommandé. Limité et numéroté à 500 copies.