date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant FERRARI Brunhild



Brunhild FERRARI 
'Tranquilles impatiences'
LP monoface
ALGA MARGHEN
Réf : plana-MFalga028
19,00 €
Tranquilles impatiences (février - mars 2010). D'abord il y eut Et tournent les sons dans la Garrigue que Luc Ferrari a composé en 1977 avant la même année Exercices d'improvisation. Les deux pièces pouvant faire l'objet d'improvisation individuelle ou collective pour n'importe quel instrument ou groupe d'instrument sont basées sur des éléments sonores identiques. Exercices d'improvisation consiste en sept bandes magnétiques distinctes se suivant l'une après l'autre, alors que pour Et tournent les sons dans la Garrigue Luc avait mixé ces bandes en une seule. À l'écoute de ces matériaux séparés s'est imposé à moi l'irrésistible désir de composer une pièce utilisant librement cinq de ces sept bandes. Impatiences représentent pour moi ces sons rythmiques aigus, ces frétilles imperturbables s'immisçant dans les rythmiques graves, faussement tranquilles, car obéissant chacun à des rythmes différents et antinomiques que je souhaitais perturbant au point de faire vaciller par fractions de secondes l'équilibre physique. LP une face publié en collaboration avec Vidéo et après (Nouveaux Médias, Musée National d'Art Moderne, Paris) et La maison rouge.
Luc FERRARI / Brunhild FERRARI Vincent ROYER 
'Ephémère'
CD
MODE
Réf : mode 285
17,00 €
“Ephémère” (1974) nouvelle version pour alto et bande signée Brunhild Ferrari (2012). Vincent Royer, alto. “Le Piano Englouti” (2012) de Brunhild Ferrari, version pour alto et bande. Vincent Royer, alto. “Pour que le vent soit propice” (2011) basé sur “Ce qu’a vu le Cers” (1978) de Luc Ferrari. Vincent Royer, alto, voix, percussion et électroniques.
Luc Ferrari a toujours été intéressé par les collaborations.
Le violoniste Vincent Royer commença à travailler avec lui en 2001.
“Ephémère” (1974) Cette pièce musicale - qui comme son nom l’indique est basée sur des “effets de mer”, est destinée à des instrumentistes aussi bien professionnels qu’amateurs, et à des musiciens ouverts à tous les genres musicaux. La bande sert de partition. Comme son nom l’indique aussi, cette bande a été conçue pour un moment d’occasion. Cette œuvre se situe entre la musqiue écrite et la musique totalement improvisée. Nouvelle version réalisée en 2012 par Brunhild Ferrari pour Vincent Royer.
“Le piano englouti” est une pièce pour sons fixés de Brunhild Ferrari constituée de captations réalisées sur deux îles et piano mais ici c’est une adaptation pour alto.
“Pour que le vent soit propice” est une improvisation pour alto et électroniques basée sur la pièce de Luc Ferrari “Ce qu’a vu le Cers”.
Luc FERRARI / GOL / Brunhild MEYER-FERRARI 
'Tautologos III'
CD
ESADHAR
Réf : PN0114
10,00 €
Une nouvelle rencontre du groupe Gol avec Brunhild Meyer-Ferrari. D'une part, 'Tautologos III' (1969), une partition texte composée par Luc Ferrari. Cette œuvre, d'une durée indéterminée, s'adresse à n'importe quel groupe d'instruments et l'auteur précise que 'les Tautologueurs peuvent sonoriser leurs instruments, soit par micros de contact, soit avec des micros traditionnels, soit avec tout autre moyen électroacoustique d'amplification simple ou de transformation complexe.' Et d'autre part, 'Havresac' (2012) improvisation organisée pour l'occasion et qui fait référence aux grandes œuvres ouvertes des années 50 - 60. Un disque recommandé !
Brunhild Meyer-Ferrari : 'Mes amis GOL, vous plairait-il de Tautologuer avec moi ?'. Gol : 'Oui très chère Brunhild !' (d'une seule voix). Gol, une formation de vapeur de lysergamide produite par le précipité des sons d'un bocal de nouilles électrifiées. C'est comme ça qu'ils cuisinent, sans faire attention, il y a toujours des taches sur le tapis, et ils remettent ça, ils ont apporté des objets plus ou moins homologués pour faire leur soupe, ça prend des couleurs non mentionnées dans le Pantone et à la fin on en redemande. Évidemment on ne sait jamais à quoi s'attendre. Après une première 'golaboration' fructueuse et un disque sur le label Planam, la joyeuse troupe à la discipline douteuse s'est adjoint à nouveau pour cet enregistrement la surveillance salvatrice d'une maîtresse de choix en la personne de Brunhild Meyer-Ferrari, connue pour avoir des années durant canalisé les épanchements de génie de feu son compagnon de vie Luc Ferrari, compositeur de la fameuse partition en 1969, savoureuse année érotique.
'Tautologos III' (1969) de Luc Ferrari avec Jean-Marcel Busson : électronique (Metacrackle, Luxonic), charango. Brunhild Meyer-Ferrari : voix, carton raclé. Frédéric Rebotier : voix, clarinette, boite à bonbons, papier déchiré. Ravi Shardja : basse, mandoline électrique, flûte traversière, sanza.
'Havresac' (2012) par Gol & Brunhild Ferrari. Avec Jean-Marcel Busson : électronique (Metacrackle, Luxonic). Brunhild Meyer-Ferrari : voix. Frédéric Rebotier : cymbales, voix, objets, électronique. Ravi Shardja : électronique, basse, cordes vocales.
Enregistré les 22 et 23 septembre 2012 au studio Honolulu / Le Havre. Enregistrement et mastering : Emmanuel Lalande.
Luc FERRARI by GOL with Brunhild FERRARI 
'Exercices d'improvisation'
LP
PLANAM
Réf : Planam ferragol
19,00 €
Après ses collaborations avec Charlemagne Palestine, Iancu Dumitrescu et Charles Hayward, GOL avec Ravi Sharja, Frédéric Rebotier, Samon Takahashi et Jean-Marcel Busson, invite Brunhild Ferrari pour interpréter les Exercices d'improvisation de Luc Ferrari de 1977 pour bande magnétique et instruments. Suite d'exercices (5 à 7 minutes chacun) qui peuvent faire l'objet d'improvisation individuelle ou collective pour n'importe quel instrument ou groupe d'instruments (8 au maximum). Chaque exercice est basé sur une continuité : couleur harmonique ou mélodique, rythmes, etc. Ils sont destinés à des amateurs, à des professionnels ou à des élèves et peuvent prendre place dans des concerts. L.F. Couverture de Jacques Brissot à partir de photos de Myriam Tirler. Tirage limité à 350 copies avec un insert présentant la partition complète.
Brunhild & Luc FERRARI 
'Contes sentimentaux'
4 CD
SHIIIN
Réf : shiiin 8
48,00 €
Réalisés entre 1989 et 1994 et diffusés par la radio allemande SWR/SWF entre 1990 et 1994, ces Contes Sentimentaux sont une autre façon pour Luc Ferrari de revenir sur son travail et de le commenter avec la complicité de sa femme Brunhild Ferrari. L'échange se fait en français et allemand. Si l'on connait le compositeur, c'est émouvant et anecdotique au sens de Ferrari. Si on l'ignore, c'est une jolie façon de le découvrir, de pénétrer un univers d'aventures sonores. Notes extraites du livret : 'Contes Sentimentaux est le titre que donne le compositeur français et auteur de hörspiels Luc Ferrari, aux petites histoires, épisodes et souvenirs personnels des jours, des nuits, des saisons, des lieux et des gens qui sont intimement liés à la naissance de ses compositions'. (Hermann Naber) Chaque Conte est construit à partir d'une composition musicale qui le traverse et qui en fait la trame. La parole du compositeur s'introduit dans cette texture et raconte à sa compagne des anecdotes et des confidences qui y sont liées. Le verbe y est libre et spontané. Ici le magnétophone est considéré par les deux protagonistes comme un bloc-notes, comme le journal l'est pour l'écrivain. 'Les contes Sentimentaux sont conçus directement en bilinguisme franco-allemand. Auteur et réalisateur s'interrogent mutuellement, chacun dans sa langue, l'utilisant non pas comme un usage de traduction mais comme un outil de création. La traduction devenant la musicalisation pour celui qui ne comprend pas l'une des langues. A la question, comment s'occuper du temps qui est celui de l'espace entre deux langues, les auteurs répondent ; en les mélangeant'. (L.F.) 'En projetant les Contes Sentimentaux, j'ai pris conscience (mais probablement le savais-je déjà) que souvent une situation, un fait de la vie, un voyage, un geste anodin avaient été le déclencheur d'une composition musicale. Et maintenant, ce sont ces aventures que je voudrais raconter et, je ne pourrais pas bien expliquer pourquoi tout à coup, ces réalisations me paraissent importantes dans mon travail'. (L.F.)