date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant DRESE Ingrid



Ingrid DRESE 
'Interstices'
DVD audio
empreintes DIGITALes
Réf : IMED 10103
12,00 €
DVD-Audio — Advanced Resolution: Stéréo (MLP 4824) •• DVD-Vidéo [NTSC, multi-région]: Stéréo (4824) •• DVD-ROM: fichiers MP3 (320 kbps), AAC (320 kbps).
“Papillon, abîme, nuit” (1999), “Tout autant” (2000), “Plis de la nuit” (2008), “Voix de l’aurore” (2006-07), “Sept œils sauvages” (2003-04), “Horloge à feu” (1998), “Sempre dolce” (2006), “Amaryllis” (1996), “Paysage avec miroir” (2006). “C’est par ces interstices, quand la conscience — ce présent à soi — s’assoupit; par cet infime intervalle entre deux instants, que surgit ce à quoi on n’avait pas pensé; Errements de la pensée; par les failles ainsi créées, on prête la voix à ces personnages qui règnent sur une existence inconnue. Trop riches, ces sons, dans toutes leurs existences possibles; je ne puis imaginer toutes leurs résonances; alors, le regard tourné vers l’intérieur, je les vois, tourbillonnants, fuyants, inertes… qui gravitent, louvoient, se traînent mollement, dans un espace poétique en devenir. Entre songe et pensée, la tête pleine de désirs de sons et d’absolu, on prend la route, sinueuse, accidentée et sans balises; il faut l’apprécier dès à présent, car on ignore tout des instants futurs. Découvrant le monde acousmatique par l’écoute de Voyage au centre de la tête (de François Bayle), un véritable séisme agit sur moi, émerveillée. L’univers musical — le mien — allait changer; il fallait tout revoir, les références, les repères, les certitudes, les amours. Il fallait faire de la place dans la tête et dans le cœur pour accueillir le nouveau, l’inconnu jusqu’ici. Et puis, il y a eu Sous le regard d’un soleil noir et Forêt profonde (de Francis Dhomont) données en concert, qui m’ont mis la tête et l’âme à l’envers. Deux expériences profondes et décisives. Et il y eut tant d’autres, tout aussi belles. Face à cet autre infini donc, celui du monde des sons, peut-on réinventer les règles du jeu, imposer des limites — conscientes celles-ci —, faire des choix, sans cesse? Accepter le vertige, l’errance et l’inattendu?” Ingrid Drese