date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant NUEL



Emmanuel ALLARD 
'Nouvelles upanishads du yoga'
CD
BASKARU
Réf : karu 25
10,00 €
Emmanuel Allard qu'on avait découvert avec entre autres Fabriquedecouleurs, revient ici avec un disque centré sur le synthétiseur Buchla 200e et l'investigation de divers processus de feedback. Une ascèse du son et une quête de pureté dans des matières et des textures très organiques. Un travail rigoureux étalé sur deux ans qui transporte notre écoute et évoque autant - même si cela peut paraître contradictoire - Florian Hecker que Eliane Radigue. Notes du label : 'L'art de soustraire. Chacun des vingt-cinq disques publiés à ce jour par Baskaru est unique en soi, mais aucun n'est aussi singulier que ces Nouvelles Upanishads du yoga, une série de profondes réflexions sur le feedback, la synthèse sonore et l'art du dépouillement. Le Parisien Emmanuel Allard oeuvre dans la musique électronique et numérique depuis la fin des années 90, mais il se fait discret. Outre des apparitions sur plusieurs compilations et malgré des prestations sur trois continents, il publie peu. Il y a eu d'abord Imite Moi, en 2003, sous le nom Fabriquedecouleurs, une galette de musique bruitiste forte en bourdons, puis, dix ans plus tard, le disque qui nous occupe aujourd'hui. Entretemps, Allard a transformé son approche, modifié sa quincaillerie et trouvé le moyen de dire plus avec moins. À l'aide d'un système modulaire hybride analogique-numérique Buchla 200e, Allard produit une série de sonorités tantôt pures, tantôt polluées, additionnant des éléments simples qu'il juxtapose et superpose en jouant de leurs contrastes. À l'aide d'effets simples, il varie sa palette sonore sans pour autant s'éloigner d'une retenue qui inspire le respect. Partout sur ce disque, on entend à quel point cette musique abstraite mais simple est issue de longues années de recherche et d'une démarche personnelle. La conception visuelle de l'album, d'une simplicité désarmante, se fait le miroir de cette esthétique.'
Pascal BATTUS / Lionel MARCHETTI / Emmanuel PETIT 
'La vie dans les bois'
CD
HERBAL RECORDS
Réf : Herbal 1201
14,00 €
Pascal Battus : guitare électrique. Lionel Marchetti : micro et haut-parleurs. Emmanuel Petit : guitare électrique. Nous sommes dans la forêt en juillet 2003 pendant une performance butô de Yoko Higashi. Un excellent exemple d'une reconstruction en strudio à partir d'une action improvisée. Un vrai faux aux multiples couleurs et alliages sonores.
Manuella BLACKBURN 
'Formes audibles'
CD
empreintes DIGITALes
Réf : IMED 12117
12,00 €
'Premier disque solo de la compositrice britannique Manuella Blackburn. L'œuvre de Manuella Blackburn incarne avec brio la vivacité de la jeune musique acousmatique. Ce premier disque de la compositrice britannique établit à Manchester gardera alerte l'esprit de l'auditeur de la première à la dernière seconde. Elle y propose des œuvres dynamiques où le discours y est articulé dans une finesse inouïe. Chaque élément est précisément organisé dans des structures timbrales complexes qui resteront toujours d'une clarté limpide. Les pièces sont chacune basées sur des matières sonores soigneusement choisies et modelées dans le détail: guitare électrique, commutateurs électroniques jusqu'aux instruments de musique traditionnels. Parmi ces éclats de sons demeure également un travail sur la hauteur, proférant ainsi aux œuvres un référent musical historique qui gardera l'auditeur attiré par la narrativité singulière d'une œuvre foisonnante.' 'Vista points' (2009), 'Switched on' (2011), 'Karita oto' (2009), 'Kitchen Alchemy' (2007), 'Cajón!' (2008), 'Spectral spaces' (2008).
Manuella BLACKBURN 
'Petites étincelles'
CD
empreintes DIGITALes
Réf : IMED 17147
12,00 €
“Javaari” (2012-13). “Ice breaker” (2015). “Snap happy” (2016-17). “Time will tell” (2013). “New Shruti” (2013).
Manuella Blackburn est compositrice de musique électroacoustique. Sa pratique se concentre en musique acousmatique, mais elle a aussi composé des œuvres pour instruments et électroniques, des improvisations pour ensembles d’ordinateurs portables et des musiques pour la danse.
Elle a étudié la musique à The University of Manchester (Angleterre, RU), avant de compléter une maîtrise en composition électroacoustique sous la direction de David Berezan. Membre du Manchester Theatre in Sound (MANTIS) depuis 2006, elle a terminé un doctorat sous la direction de Ricardo Climent à The University of Manchester en 2010.
Manuella Blackburn a été invitée à des résidences dans les studios de Miso Music (Lisbonne, Portugal), de l’EMS (Stockholm, Suède), de l’Atlantic Centre for the Arts (New Smyrna Beach, FL, ÉU) et du Collège de musique Kunitachi (Tokyo, Japon).
Ses œuvres ont été entendues dans plusieurs concerts, festivals, conférences et expositions en Allemagne, en Argentine, en Belgique, au Brésil, au Canada, au Chili, en Corée, au Costa Rica, à Cuba, en Espagne, aux États-Unis, en France, en Italie, au Japon, au Mexique, au Portugal et en Suède.
Les œuvres acousmatiques de Manuella Blackburn ont remporté plusieurs prix internationaux: le grand prix des Digital Art Awards (Fujisawa, Japon, 2007), le 1er prix des 7e et 10e Concurso Internacional de Composição Electroacústica Música Viva (Lisbonne, Portugal, 2006 et 09), le 1er prix du Musica Nova 2014 (Prague, République tchèque), le International Computer Music Association European Regional Award (Australia, 2013), le 3e prix du Diffusion Competition (Irlande, 2008), le prix du public au Concourso Internacional de Composição Electroacústica (CEMJKO) (Brésil, 2007), ainsi que des mentions spéciales au concours du Centro Mexicano para la Música y las Artes Sonoras (CMMAS) (Morelia, Mexique, 2008) et au Concurso Internacional de Música Eletroacústica de São Paulo (CIMESP (Brésil, 2007).
Elle est présentement professeure adjointe en musique à la Liverpool Hope University (Angleterre, RU).
Philip CORNER / Manuel ZURRIA 
'Joy flashing'
CD
DIE SCHACHTEL
Réf : DSZEIT C08 CD
13,00 €
“First travels in the new millennium” (2000). “Feelings (a music)” (2009). “Gamelan SITU” (2008). “STRAVINSKY could-be” (2008). “Joy Flashings” (2008).
Cinq pièces oniriques et ravissantes, voire exotiques, comme autant de suggestions musicales et “bien plus qu’un voyage à travers le son, ce travail est une réflexion sur le monde d’aujourd’hui (et la technologie contemporaine) et la fonction remplit par la musique et l’environnement sonore. L’heureux résultat de la profonde entente et la compréhension mutuelle entre ces deux compositeurs exceptionnels. “Philippe m’a donné la clé pour entrer dans une pièce secrète et merveilleuse, pleine de choses fabuleuses et m’a fait découvrir une partie de moi-même que je ne connaissais pas.” Manuel Zurria” notes du label
Digipack. Recommandé!
Donato DOZZY & NUEL 
'The aquaplano sessions'
CD
SPECTRUM SPOOLS
Réf : SP033CD
12,50 € ^
Ça date de 2008 - 2009 et ravira tous les amateurs de techno et autres dance floor. Textures ambiantes et rythmiques tribales.
Michael ESPOSITO-Leif ELGGREN-Emanuel SWEDENBORG 
'The summerhouse'
CD
FIREWORK EDITION RECORDS
Réf : FER 1066
13,00 € ^
Leif Elggren (cf. catalogue) et Michael Esposito (spécialiste des EVP (electronic voice phenomenon)) dans la maison de Emanuel Swedenborg (1688-1772), scientifique et philosophe suédois qui communiquait avec des anges et des esprits. Il s'agit de capter ces voix de l'au-delà.
Emmanuelle GIBELLO 
'Labyrinthe (c104 goto N901)'
CD
BRUIT CLAIR
Réf : BC 05
10,00 € ^
Très influencée par les nouvelles technologies qu'elle s'approprie en autodidacte, Emmanuelle Gibello développe une pratique qui emprunte à la fois aux arts visuels et à la musique électronique. Assemblage et collage sonore empruntant à de multiples sources selon parfois des jeux de hasard. 'Bamboo Cry' (2010) pour un projet de Cadavre exquis initié par Anton Mobin pour Arte Radio. 'Crashtest #10', intervention pour le 'Placard Festival' (sessions au caque !) en 2002 à Paris. 'Pour faire peur aux enfants dans le noir' (2009) une commande de Jean-Philippe Renoult et Dinah Bird. 'Random Erratum', hommage à 'Erratum musical' de Marcel Duchamp, live à Le Chat Noir, Paris en 2009. Tirage limité de 300 copies, numéroté et signé.
Yoshie HERAI / Emmanuel LALANDE / Speet $ILEX 
'Yes'
CDR
SILEXTAPESHOW
Réf : silex 002
5,00 € ^
Live à PiedNu, Le Havre, France en 2010. Trois musiciens réunis autour d'un cadre de piano dans une exploration des cordes, des résonances et de leurs respirations.
Emmanuel HOLTERBACH 
'Léonore'
45 tours
LEXI DISQUES
Réf : lexi007
7,00 € indisponible ^
On le connaissait plus dans un travail électronique minimal et dans une approche personnelle du field recording, ici Emmanuel Holterbach se confronte à la musique orchestrale dans trois pièces graves et cinématographiques à la fois. Bel objet !
Olivier LABBÉ / Emmanuel LALANDE 
'Études acoustiques'
CD
ÉDITIONS PIEDNU
Réf : PN 0312
12,00 € ^
Bricoleurs infatigables, manipulateurs d'outils analogiques et numériques et autant à l'aise en public qu'en studio, Olivier Labbé et Emmanuel Lalande sont deux musiciens issus du collectif Pied Nu basé au Havre. Ces études confrontent des espaces réels captés sur le terrain et d'autres reconstruits en studio, et les matériaux utilisés pour faire sonner ces espaces sont autant issus d'enregistrements sur place que de pièces rapportées (autres espaces et électroniques bricolées). Un CD coproduit avec la Maison de l'architecture de Haute-Normandie.
Clarence MANUELLO 
'plays Arnaud RIVIÈRE'
45 tours
BIMBO TOWER RECORDS
Réf : BTR 020
11,00 € ^
Arnaud Rivière et ses platines bruitistes, cannibales et incisives passé dans les manipulations de Clarence Manuello (Volcano The Bear). Un découpage qui vient éclairer le geste musical et transforme la relation au temps.  Belle couverture signée Frédéric Voisin. Limité à 333 copies.
Emmanuel MIEVILLE 
'El boom'
mini-CDR
UNIVERSINTERNATIONAL
Réf : UI 014
5,00 € ^
La pièce d'Emmanuel Mieville (né à Paris, études musicales au GRM) pour Universinternational : "Une phonographie nocturne du Costa Rica où se mêlent insectes, sont concrets et électroniques. Les sons s'agencent, se tissent et se développent de manière inattendue, jusqu'à brouiller les repères pour créer un moment de suspension, d'indéterminé."
Emmanuel MIEVILLE 
'Four wanderings in tropical lands'
CD
BASKARU
Réf : karu 19
10,00 € ^
Quatre déambulations sonores dans des pays tropicaux, Costa Rica (Escasu, Cahuita), Hong Kong (Repulse Bay), Malaysie (Tarapoto, Kuala Lumpur). Un collectage d'une vie quotidienne, de paysages, d'activités humaines ou animales, qui met l'accent sur les différences entre l'immensité naturelle et l'empreinte humaine.
Emmanuel MIEVILLE 
'Ethers'
CD
BASKARU
Réf : karu 36
10,00 € ^
Emmanuel Mieville continue son exploration d'un monde sonore dans une pratique du microphone à travers le monde, ici Hong Kong, France et Maroc. Dans les possibilités du numérique, il fabrique ensuite des textures denses au service d'une musique drone puissante et évocatrice.
Emmanuel MIEVILLE-Éric CORDIER 
'Dispositif : canal Saint-Martin'
CD
XING WU RECORDS
Réf : xwu 5003
12,00 € ^
Emmanuel Mieville : ordinateur portable et synthétiseur Perséphone. Éric Cordier : TC Electronic Gforce (traitement) et Digitech 2101 (boucle). Une trentaine de micros dissiminés dans un centre culturel de la ville de Paris, l'Espace Jemmapes, sons (rumeurs de la rue, diverses répétitions musicales, activités d'bureau, bouches d'aérations) mixés et traités en direct à quoi s'ajoutent des enregistrements d'Emannuel Mieville. Expérimental... Trois plages. Des rumeurs, des remixes.
Manuel MOTA 
'Blackie'
CDR
HEADLIGHTS
Réf : CDH22
9,50 € ^
Suite de guitare solo enregistrée live en février et mars de 2014. L'occasion pour ce guitariste énigmatique de laisser s'exprimer son attirance pour une déconstruction d'un blues imaginé. Amateurs de Loren Connors ou de Michel Henritzi c'est aussi pour vous ! Limité à 77 copies.
Manuel MOTA 
'ST 13'
CDR
HEADLIGHTS
Réf : CDH20
9,50 € ^
2014. Manuel Mota a développé un style de jeu assez unique voire étrange. Si Derek Bailey a qualifié son jeu de radical (et il le déclarait à la fin de sa vie comme le seul guitariste avec qui il voulait jouer), il est aussi aride et on peut y discerner des accents pop, blues ou jazzy dans un flottement quasi-onirique, presque sur le ton de la confidence. Limité à 55 copies.
Manuel MOTA 
'Outubro'
double CD
HEADLIGHTS
Réf : CDH08-09
10,00 € ^
2006. Un CD avec guitare acoustique et un autre avec guitare électrique. Manuel Mota a développé un style de jeu assez unique voire étrange. Si Derek Bailey a qualifié son jeu de radical (et il le déclarait à la fin de sa vie comme le seul guitariste avec qui il voulait jouer), il est aussi aride et on peut y discerner des accents pop, blues ou jazzy dans un flottement quasi-onirique, presque sur le ton de la confidence.
Manuel MOTA 
'Sings'
CD
HEADLIGHTS
Réf : CDH11
10,00 € ^
2009. Manuel Mota, guitare électrique. Notes égrénées, et jeu destructuré, sec et aride, radical dans la mesure où il retourne aux racines mêmes de l'instrument. Édition limitée à 300 copies.
Manuel MOTA 
'090114'
CDR
HEADLIGHTS
Réf : CDH19
9,50 € ^
2014. Une masse mouvante floue et instable qui semble provenir d'un feedback maîtrisé, un souffle continu tel un bruit blanc. Un autre aperçu du travail de ce guitariste portugais. Limité à 55 copies.
Manuel MOTA 
'Dias das cinzas'
LP
HEADLIGHTS
Réf : LPH13
13,00 € ^
2011. Flottement du temps dans quelques notes parsemées mais reliées par des résonances, énigmatique et fantomatique comme toujours chez ce guitariste. Limité à 200 copies.
Manuel MOTA 
'Quartets'
CD
HEADLIGHTS
Réf : CDH07
10,00 € ^
2004. Musique de Manuel Mota. Une déconstruction permanente d'un matériau instrumental atteint d'une forte dyslexie. Manuel Mota, guitare électrique. Fala Mariam, trombone. Margarida Garcia, contrebasse électrique. César Burago, carillon. Enregistré en 2003.
Manuel MOTA + Jason KAHN 
'Espírito santo'
CD
MAZAGRAN RECORDS
Réf : mz004
14,00 € ^
Manuel Mota, guitare électrique. Jason Kahn, percussion, synthétiseur analogique. Une rencontre entre un guitariste unique, héritier de Derek Bailey, et un créateur de vibrations analogiques instrumentales. Les deux s'enregistrent dans la cave d'un building de Lisbonne le 23 octobre 23, 2009, utilisant l'acoustique du lieu et les sons parasites. Une lenteur et une attente entretenues jusqu'à créer une sensation de rêve éveillé. Limité à 250 copies. Digipack.
Ernesto RODRIGUES / Jonathan SIELAFF / Vic RAWLINGS / Leif SUNDSTROM / Gust BURNS / Manuel MOTA 
'Seattle'
CD
CREATIVE SOURCES
Réf : CS 235
15,00 € ^
1. Ernesto Rodrigues, alto. Jonathan Sielaff, clarinette basse. Vic Rawlings, violoncelle, électroniques. Leif Sundstrom, électroniques. 2. Ernesto Rodrigues, alto. Jonathan Sielaff, clarinette basse. Gust Burns, piano, magnétophone à bandes. Manuel Mota, guitare électrique. Enregistré en 2006 à Seattle. Foisonnement très organique d'où jaillissent quelques explosions acoustiques ou électroniques plus ou moins réverbérées.
Akira SAKATA / Manuel MOTA / Giovanni Di DOMENICO / Mathieu CALLEJA 
'Jomon'
LP
HOLIDAYS RECORDS
Réf : hol 104
17,00 € indisponible ^
Akira Sakata, saxophone alto, clarinette, voix, cloches. Giovanni Di Domenico, Fender Rhodes. Manuel Mota,guitare électrique. Mathieu Calleja, batterie. Session enregistrée aux Ateliers Claus de Bruxelles en 2015.
Entre improvisation jazz déglinguée, invocation démoniaque, shamanisme contemporain et orage électrique.
250 copies.
Emmanuelle WAECKERLÉ 
'Ode (owed) to O'
double CD
EDITION WANDELWEISER
Réf : EWR 171213
10,00 € ^
Compositrice : Emmanuelle Waeckerlé. Interprètes : Emmanuelle Waeckerlé, André O. Möller, Antoine Beuger, Alissa Cheung, Josten Myburgh, Sylvia Alexandra Schimag, Samuel Vriezen (voix), Antoine Beuger (flûte), Samuel Vriezen (melodica).
Lectures - Pauline Réage, “Story of O” (1954) et Emmanuelle Waeckerlé, “Reading (story of) O” ( 2015) - respirations, silences, bruit de fond…
Manuel ZURRIA 
'Landscape with tears'
CD
DIE SCHACHTEL
Réf : DSZC13
14,00 € ^
Manuel Zurria (1962), flûte, interprète des œuvres de John Dowland, György Kurtag, Peter Eötvos, Gavin Bryars, Mary Jane Leach, Howard Skempton, Juste Janulyte. Une musique contemporaine inscrite dans la tradition. Variations et disgressions autour d'un sentiment de tristesse.
John Dowland 'Lachrimae Antiquae' (1604). György Kurtág 'Ligatura-message to Frances-Marie op.31b' (1990) version pour chœur de flûtes et célesta. György Kurtág 'A very slow waltz for Walter Levin' (1995) pour flûtes et verres. Mary Jane Leach 'Dowland's Tears' (2011) pour dix flûtes. Mary Jane Leach 'Trio for Duo' (1985) pour quatre flûtes alto et quatre voix. Gavin Bryars 'Two Lines'(2006) pour flûte et flûte basse. Howard Skempton 'Recessional' (1985) version pour quatre flûtes basses. Howard Skempton 'Autumn Waltz' (1976) version deux flûtes basses. Peter Eötvös 'Derwishtanz' (1995), version pour quatre flûtes. Juste Janulyte 'Psalms' (2014), version pour huit flûtes basses.
Manuel ZURRIA 
'Loops4ever'
double CD
MAZAGRAN RECORDS
Réf : mz001
21,00 € ^
Manuel Zurria (flûtes, electronics). Flûtiste virtuose passionné par la répétition, Manuel Zurria au cours de sa brillante carrière s’est trouvé ravi de collaborer avec Luc Ferrari, Alvin Lucier, Arvo Part, John Cage, Morton Feldman, László Sáry, Louis Andriessen, Aldo Clementi, Zoltan Jeney, Tom Johnson... Ici un double CD hommage à divers artistes et compositeurs (liste et titres ci-dessous) dont le travail a substantiellement influencé Zurria ; plutôt que des interprétations, nous avons ici des personnalisations, en gros une appropriation de pièces fondatrices. Bref, un drôle de feedback.
CD1 : Giancinto Scelsi : “Casadiscelsi”- Maknongan (1976) pour flûte basse ; Pwyll (1954) pour flûte et sons enregistrés à Rome dans la maison de Scelsi. Pauline Oliveiros : “Portrait” (1993) version pour flûtes, voix et electronics. Alvin Lucier : “Almost New York” (2003) pour cinq flûtes et onde pure d’oscillateur. Alvin Curran : “Madonna and child” (1968-2009) pour piccolo, ordinateur, loops station et electronics. John Duncan : “The carnival” (2009) pour piccolo, ordinateur, loop stations, electronics - John Duncan (ordinateur).
CD2 : Jacob TV : “The garden of love” 2003) pour flûte et boombox. Eve Beglarian : “I will not be sad in this world” (2009) pour flûte basse et bande. Jacob TV : “Lipstick” pour flûte et boombox. Clarence Barlow : “...Until...” version #8 pour piccolo et bourdon. William Basinski : “Variation #6: A movement in chrome primitive” (2010) version pour flûte, cloches et delays. Frederic Rzewski : “Last judgement” (1968-2009) version pour flûte basse et electronics. Terry Tiley : “Dorian reeds” (1964) version pour flûte et delays.
Rétrospectif sans passéisme, subtil, cohérent et soigné dans sa réalisation. Excellent donc recommandé!