date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant DONZEL-GARGAND Bernard



Bernard DONZEL-GARGAND 
'Still to be the storyteller'
CD
MONOCHROME VISION
Réf : mv 29
5,00 €
Une sélection de pièces de Bernard Donzel-Gargand, compositeur de musique concrète, ancien membre du Collectif & Cie et fondateur du Studio Forum. 'L'Olivier' (1998), 'Pas la Main' (2004), 'Éloge de la Folie' (1994), 'Ambivalence' (1984), 'Les Géantes Bleues' (1999), 'Dialogue' (1985), 'Tohu Bohu' (1993), 'Ailleurs' (2007). Tirage limité de 500 exemplaires.
Bernard DONZEL-GARGAND 
'Music works 1977-2015'
double CD
STUDIO FORUM
Réf : ripbernard
15,00 €
Un disque posthume conçu par Philippe Blanchard (Lieutenant Caramel) pour rendre hommage au compositeur Bernard Donzel-Gargand (1955 - 2015).
Après deux premiers CDs, “Toile De Sons” chez Plate Lunch en 2000 et “Still To Be A Storyteller” chez Monochrome Vision en 2009, ce double CD propose un large aperçu de son travail électroacoustique et instrumental sur une période s’étalant de 1977 à 2015.
Membre fondateur du Collectif & Cie à Annecy de 1982 à 1998, puis du Studio Forum Bernard Donzel-Gargand avait un pied dans l’électroacoustique et un autre dans l’improvisation aux accents de musique populaire. Sa musique a toujours su allier poétique et technique, narration et abstraction.
CD1: “Où est le danger” (2006), “Chant d’HU BA RE” (1979) - sa première musique acousmatique réalisée au Studio Espace de Genève -, “Dispersion” (1980), “Points cardinaux” (1988), “Il y avait une ombre dans la nuit, c’était celle du soleil” (1996) - Commande de l’IMED de Bourges en hommage à Pierre Schaeffer -, “Éclair et frisson” (2000), “Chemin d'émois” (2004), “Avec mon vélo” (2003).
CD2: “Hommage aux Oix” (1990), “Annecy - Barcelona” (2012) improvisation avec Jacqui Detraz (tablas), Carola Ortiz (clarinette basse et voix) et Bernard Donzel-Gargand aux traitements électroniques. “Triolets” (1979), duo de percussions avec Patrick Devers, “Et noire” (1990), projet d’interaction entre lumière (Didier Beauvarlet de Moismont) et musique (Bernard Donzel-Gargand), “Suite pour Eva” (2005) à l’accordéon, un bout de répétition à l’accordéon avec Georges Socquet et une étrange phonographie fait sur le vif avec un oiseau nommé Piou-Piou - comme une tranche de vie fixée à jamais.