date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant DEFIBRILLATOR



DEFIBRILLATOR & Peter BRÖTZMANN 
'Conversations about not eating meat'
CD
BORDER OF SILENCE
Réf : BOS01
14,00 €
Defibrillator est centré autour de Sebastian et Artur Smolyn, deux frangins qui envoient du son et une énergie généreuse. Ils jouent avec le batteur Oliver Steidle et invitent Peter Brötzmann à les rejoindre sur l’ensemble de ce premier disque sur leur label.
Sebastian Smolyn, e-trombone. Artur Smolyn, électroniques. Oliver Steidle, batterie. Peter Brötzmann, anches.
Sombres et un brin cybernétiques, ces conversations bousculent des épaules l’électronique et le free jazz pour une déflagration noise !

“Les frères Smolyn sont des artistes voués à la musique électronique improvisée. Sebastian (trombone) et Artur (électronique) captivent leurs auditeurs par l’énergie et la puissance d’une musique reflétant leur amour de l’aventure. Formés en musique classique aux conservatoires de différents pays (Allemagne, France et Suisse), ils ont joué dans de nombreux ensembles et orchestres connus. S’affranchissant des codes du classique est née une musique riche, appliquant ses propres lois, créée par deux musiciens s'engageant dans tout ce qui peut contribuer au développement organique de leur son. Artur et Sebastian ont leur propre langage musical et l'improvisent de façon extrêmement convaincante. Et si, après un de leurs shows on s’essayait à identifier la nature de leur son, on peut y trouver des influences de New Music, Free Jazz, Nu Jazz, Noise et Hardcore (dans ses différentes variantes). Si des rythmes, harmonies et références sonores familières apparaissent, c’est pour être immédiatement transformés ou brisés. Le rythme va et vient, par moment domine pour ensuite se retrouver noyé par une musique de fond et des sons sphériques. Le duo des frères Smolyn c’est une rencontre égal à égal entre le trombone et l’électronique. Comme ils se comprennent sans se parler ils repoussent et dépassent sans cesse de nouvelles limites.” (extrait de leur site)