date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant COHELMEC ENSEMBLE



COHELMEC ENSEMBLE 
'Hippotigris Zebra Zebra'
LP
SOUFFLE CONTINU RECORDS
Réf : FFL019
20,00 €
Initialement paru en 1969 chez Saravah.
Le plaisir de jouer collectivement, voici ce qu'avant tout célèbre le Cohelmec Ensemble, formation sans chef basée sur l'écoute réciproque, mais aussi sur le dialogue entre écrit et improvisé, où tous les membres ont des responsabilités égales, quelque soit l’instrument, ce  que reflète un patronyme choisi en conséquence : COH comme Jean Cohen (saxophones), EL comme Dominique Elbaz (piano) et MEC comme les frères François et Jean-Louis Méchali (entre autres respectivement à la basse et à la batterie), rejoints sur ce disque par Evan Chandlee, connu pour sa participation à Love Rejoice de Kenneth Terroade, et évidemment accepté en tant que membre à part entière.
Soudés comme les doigts d'une même main, ces cinq musiciens, plutôt qu'ils ne rejettent quelque ordre établi comme il est courant au début des années 1970, préfèrent construire ensemble, abandonnant à d’autres toutes revendications politiques trop explicites. En France déjà, c’est en quête d'un folklore imaginaire que l’on préfère transgresser certains acquis dufree jazz, cette volonté d'émancipation n'excluant évidemment en rien leur appropriation. Ainsi des mélodies de Hippotigris Zebrazebra qui, quand elles sont jouées à l'unisson avec un lyrisme intense, rappellent le meilleur du jazz cosmique américain ; sans compter que par bribes, McCoy Tyner voire Cecil Taylor coulent des doigts de Dominique Elbaz, tout comme Jean-Louis Méchali évoque par endroits Walt Dickerson au vibraphone.
Mais globalement, l’identité est unique (séminale même), qui s’affirme plus encore sur les deux opus suivants. N’oublions pas non plus que le premier disque du Free Jazz Workshop (de Lyon), autre formation française influente à la démarche voisine, ne sortira que deux ans plus tard.
700 copies couverture gatefold + obi.
COHELMEC ENSEMBLE 
'Next'
LP
SOUFFLE CONTINU RECORDS
Réf : FFL020
20,00 €
Initialement paru en 1971 chez Saravah.
Le plaisir de jouer collectivement, voici ce qu’avant tout célèbre le Cohelmec Ensemble, formation sans chef basée sur l'écoute réciproque et les responsabilités égales, ce que reflète un patronyme choisi en conséquence, fait des premières syllabes des membres fondateurs, et demeuré inchangé au gré des fluctuations de personnel : COH comme Jean Cohen (saxophones), EL comme Dominique Elbaz (piano) et MEC comme les frères François et Jean-Louis Méchali (entre autres respectivement à la basse et à la batterie), Evan Chandlee les ayant rejoints alors qu'ils jouaient ensemble depuis quelque temps déjà, au moment d'enregistrer le premier disque. Le suivant (Next indique clairement son titre) marque quant à lui le départ du pianiste originel, remplacé par le guitariste Joseph Dejean, lui-même déjà passé par le Full Moon Ensemble, connu pour avoir accompagné Archie Shepp au Festival du jazz d’Antibes en 1970.
Malgré ce changement de personnel, l'entente et la cohésion demeurent totales au sein du Cohelmec. La griffe reste la même aussi, mélange ambitieux d'écrit et d'improvisé. De ce point de vue, Next se révèle même encore plus audacieux que son prédécesseur Hippotigris Zebrazebra. Des pièces relativement brèves s’y succèdent, enrichies par un poly-instrumentisme plus marqué qu'auparavant, et donnent au disque des allures de suite contrastée. Les événements y fourmillent, à l'origine de climats évocateurs où rigueur et fantaisie font bon ménage.
Autant dire que cet album devrait séduire les amateurs d’un jazz libre (de chambre ?) ne rechignant pas aux structures intelligemment composées et dont les Français ont su, de longue date, proposer une vision personnelle, comme en témoigne Œil Vision de Jef Gilson dès 1964.
Profondément singulier, et, une fois encore : séminal !
700 copies couverture gatefold + obi.
COHELMEC ENSEMBLE 
'5 Octobre 1974'
double LP
SOUFFLE CONTINU RECORDS
Réf : FFL021
25,00 €
Initialement paru en 1974 chez Chevance .
Dans l’effervescence musicale de l’après-Mai 68 en France née des labels BYG et Futura Records, la notion de création collective se révèle essentielle, ce dont le Cohelmec Ensembles'avère représentatif : dans ce processus, l'identité individuelle trouve certes à s'exprimer, mais cadrée par une pensée commune non hiérarchisée et axée sur l'expérimentation. Jouer de la musique devient un plaisir partagé au vocabulaire réfléchi, et militer dans un mouvement d'extrême gauche se fait souvent en parallèle, ce qui nourrit la création en lui offrant une éthique.
Pour son troisième et dernier album en date, le Cohelmec Ensemble choisit de rendre compte de l'activité scénique intense à laquelle il doit sa réputation. Un concert est donc enregistré, notamment marqué par l’intégration du trompettiste Jean-François Canape à une formation n’ayant rien perdu de sa subtilité en passant du studio à la scène. Au contraire, galvanisée par la situation, celle-ci gagne encore en énergie sans rien céder à la complexité d'architectures en la circonstance augmentées d'improvisations pertinentes et débridées plus longues que de coutume, confirmant ainsi l'excellence du free jazz tel qu'il se pratique, collectivement, en France, dans les années 1970, pas seulement par le Cohelmec Ensemble d'ailleurs, mais aussi, dans des registres voisins voire différents (peu importe), chez Perception, Dharma Quintet, Free Jazz Workshop, Machi Oul ou Armonicord.
500 copies couverture gatefold + obi.