date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant BRINKMANN Thomas



Oren AMBARCHI & Thomas BRINKMANN 
'The Mortimer trap'
CD
BLACK TRUFFLE
Réf : BT 06
15,00 €
D'un côté un producteur de techno minimal, manipulateur de vinyl et animateur du label Max Ernst, à l'aura internationale et de l'autre un guitariste compositeur électronique au parcours riche en rencontres et les deux marqués par le son statique et les micro-pulsations. Ensemble ils se lancent dans une variation autour de 'For Bunita Marcus' de Morton Feldman. Un long et unique mouvement toute en lente continuité marqué par des apparitions / disparitions de divers matériaux d'origine instrumentale ou issus de transformations électroniques. Atmosphérique et fortement marqué ambiant. Un art du mixage et du temps étendu.
Thomas BRINKMANN 
'A 1000 keys'
CD
Editions MEGO
Réf : Emego 224
12,50 € indisponible
Une étude autour du piano à queue ici transposé en codes binaires informatiques, une virtuosité de machine pour une excursion dans le répétitif profond avec des accents ferroviaires et industriels. Un martellement ininterrompu qui évoque celui de machines électroniques.
Un travail très justement dédicacé à Conlon Nancarrow.
Thomas BRINKMANN 
'A 1000 keys'
double LP
Editions MEGO
Réf : Emego 224LP
21,00 €
Une étude autour du piano à queue ici transposé en codes binaires informatiques, une virtuosité de machine pour une excursion dans le répétitif profond avec des accents ferroviaires et industriels. Un martellement ininterrompu qui évoque celui de machines électroniques.
Un travail très justement dédicacé à Conlon Nancarrow.
Thomas BRINKMANN 
'What You Hear (Is What You Hear)'
CD
Editions MEGO
Réf : Emego 204CD
12,50 €
Dans ce disque de Thomas Brinkmann, producteur allemand renommé de musique 'techno' minimale, nous sommes face à une décomposition de sources sonores qui agit tel un brassage permanent, un flou entretenu dans un univers machinique. C'est un peu comme avancer en faisant du surplace. Une sensation de vitesse arrêtée. On peut penser à certains films de Martin Arnold dans l'idée de composition / décomposition. L'artiste disparaît au profit du phénomène sonore projeté vers l'auditeur. Recommandé.