date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant LE JUNTER



Pierre BERTHET / Frédéric LE JUNTER 
'Le Junter-Berthet'
CD
VAND'ŒUVRE
Réf : vdo 9407
13,00 €
Pierre Berthet et Frédéric Le Junter sont deux instrumentistes et bricoleurs de génie qui se rencontrent ici pour des chansons et des pièces instrumentales. Percussions, trompes, ressorts, gouttes d’eau… Le lien inattendu entre chanson et drone !
BERTHET / LE JUNTER 
'L'enclume des jours'
CD
IN POLY SONS
Réf : IPS 0411
10,00 € indisponible
'Musique concrète brute. Tambours tubulaires, trompes, clous, orgues éoliens et rotatifs, gouttes d'eau, archet automatique, ressorts, basse à pied, fils d'acier, barils et bidons, rétroviseurs, chant... Autant d'indices pour renter dans la musique de Pierre Berthet et Frédéric Le Junter, deux musiciens français. Il s'agit d'un intelligent mélange entre la mise en espace des sons naturels de notre société (le concret de cette musique) et le détournement créatif pour une construction et composition d'un signification expressive de notre monde. Nous sommes véritablement au centre de la mondialisation : notre futur urbain basé sur nos racines agricoles. Les enregistrements de ce CD dupliqué (27 min) ont été réalisés au milieu des années 1990, alors que Pierre et Frédéric jouaient en duo. Une mémoire de cette collaboration existe déjà au travers du CD paru sur le label Vand'Oeuvre en 1994. Aujourd'hui, InPolySons produit des inédits de la même époque, composés pour le spectacle de danse ' Love is a stranger ' de William Douglas (1953-1996), à l'exception de la dernière pièce parue sur une compilation du même label Vand'Oeuvre. Ces sons mis en scène pour nous représentent un sens par leur simplicité et leur aspects bruts notamment des textes, comme une métaphore de nos vies journalières.'
Frédéric LE JUNTER 
'Chansons impopulaires'
CD extra
IN POLY SONS
Réf : IPS 1205
12,00 €
“Frédéric Le Junter est un constructeur de machines qui déconstruisent la musique banale. Son atelier est loin de l'aseptisation électronique des modes actuels. Voilà pourquoi Le Junter est un adepte de la "Pechno Pop" (cf. compilation "Pechno Hits" sortie en 2003 chez In Poly Sons). Pour avancer, il lui faut de la place afin de stocker de la matière première, trancher dans le lard, extraire des viscères, souder des tuyaux, fusionner des membranes, automatiser du carton et clouer du bois de récupération. On pourrait croire alors à un travail de rustre qui peine à transformer une casserole cabossée en piano à bretelle. Mais c'est la tête qui commande, chez Le Junter. Et dans sa tête, c'est nuages et compagnie, humour et oulipo, rimes et chansons, racines et vérité. On pourrait le prendre pour un naïf engoncé dans une utopie post-soixante-huitarde, chantant " Tout le monde il est beau… " tout en tapant sur ses casseroles décabossées. Mais chez Le Junter c'est plutôt la finesse d'esprit qui commande. Un Le Junter n'est pas prêt à accepter le monde tel qu'il se présente dans notre société. Il faut écouter ce qui vit autour de nous pour en extraire le ridicule, puis le clamer haut et fort, quitte à se rendre impopulaire face aux élus. Et c'est ce qui est exprimé dans les beaux textes simples et efficaces de ces chansons impopulaires. Un manifeste anti-populiste en quelque sorte, critiquant les absurdités de notre société et revendiquant le droit de ne pas prendre tout en (silent) bloc.
Le travail de Frédéric Le Junter est à rapprocher de celui de Pierre Bastien ou Pierre Berthet (avec qui il a joué) ou encore de tout autre adepte de machines musicales ou de musique machinale. Depuis le milieu des années 80, il prend la route avec ses machines pour des installations et performances. Il est par ailleurs membre du groupe Silent Block avec Xavier Charles, Jérôme Jeanmart et Stéphane Levigneront.
Les productions discographiques de Le Junter sont suffisamment rares pour signaler l’événement. On peut noter également que c'est un artiste complet puisqu'il a conçu la pochette et les illustrations lui-même ainsi que les deux vidéos visibles sur ordinateur qui figurent sur ce CD.”
Frédéric LE JUNTER 
'Bateau Feu'
CD
VAND'ŒUVRE
Réf : VDO 1646
13,00 €
Né en 1956 à Dunkerque, Frédéric Le Junter commence à construire des instruments à base d’objets récupérés à partir de 1984, puis très vite tout un ensemble de machines autonomes. Poète de la matière brute et bricoleur de génie, il présente son travail sous forme d’installations ou en concert. Il a également travaillé avec Pierre Berthet, Dominique Répécaud (Les Massifs de Fleurs), Silent Block, Marc Pichelin, Jean-Léon Pallandre… Il aime aussi écrire des chansons et les chanter !
“Bateau Feu” nous fait découvrir son univers sonore, celui de ses machines, de ses dispositifs bricolés, de ses instruments inventés, amplifiés ou acoustiques. Un art du sonore qui tente de prolonger des expériences auditives de l’enfance comme celles de la traversée en voiture d’un pont en acier, de la visite du port de Dunkerque ou du passage d’un train devant la barrière du passage à niveau fermée. Fort, puissant, poètique et incandescent, “Bateau Feu” grâce à la précision du microphone et de l’enregistrement nous plonge la tête la première dans la matière sonore.
Hautement recommandé !
Götz ROGGE+Frédéric LE JUNTER+Chiharu SHIOTA 
'Streaming poesy-Urwald'
DVD
HALQUA
Réf : sp 003
25,00 €
Vidéo et concept : Götz Rogge. Son et mécaniques visuelles : Frédéric Le Junter. Chiharu Chiota : installation 'Dialogue from DNA'. Réalisé en 2006, ce dvd (Pal, 2h41) présente l'équivalent de haïkus visuels. Images réalisées dans la forêt, gros plans sur des feuilles, des insectes, des ombres, des arbres et combinaisons de couleurs en accord avec les sonorités des instruments de Frédéric Le Junter qui travaille aussi le rendu visuel. Également présentée, l'installation de Chiharu Chiota, 'Dialogue from DNA', 500 chaussures sur des cordes rouges. Une réflexion sur un environnemet en voie de disparition. Un poème visuel et sonore sans interruption. On pense parfois à l'univers de Andy Goldsworthy.