date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant Jean-Luc GUIONNET



Marc BARON / Bertrand DENZLER / Jean-Luc GUIONNET / Stéphane RIVES 
'Propagations'
CD
POTLATCH
Réf : P 107
15,00 €
Un art du sonore où sons tenus et jeux de fréquences, battements, faux départs et silences, slaps, harmoniques et mirages acoustiques participent d'une musique de chambre moderniste. Minimal et austère. Et dans l'genre c'est excellent! Avec Marc Baron (saxophone alto), Bertrand Denzler (saxophone ténor), Jean-Luc Guionnet (saxophone alto), Stéphane Rives (saxophone soprano). Enregistrés le 12 janvier 2007 par Pierre-Henri Thiébaut au Carré Bleu à Poitiers.
Olivier BENOIT / Jean-Luc GUIONNET 
'& un'
CD
VAND'ŒUVRE
Réf : vdo 0223
13,00 €
Olivier Benoit : guitare électrique acoustifiée et Jean-Luc Guionnet : saxophone alto. Fabrications de matières complexes et de climats tendus, urgence de l'attaque, mariage du souffle et de l'électricité, grand jeu avec l'espace et les micros voici un excellent duo à découvrir.
Claire BERGERAULT / Jean-Luc GUIONNET 
'Mune'
CD
CATHNOR RECORDINGS
Réf : Cath 014
10,00 €
Claire Bergerault, voix. Jean-Luc Guionnet, orgue. Enregistré en 2008 et 2010 dans deux églises, un magnifique duo qui sait allier pression et tension de l'air, échelles et espaces, dans des rapports de souffles qui dépassent le physique. Fortement recommandé !
Thomas BONVALET / Jean-Luc GUIONNET 
'Loges de souffle'
CD
BE COQ LABEL
Réf : becoq08
8,50 €
D'un côté Thomas Bonvallet, guitariste du groupe Cheval de Frise entre 1998 et 2004 avant de jouer solo sous le nom de L'Ocelle Mare, et de l'autre Jean-Luc Guionnet, improvisateur et compositeur de musique concrète, autant à l'aise derrière un saxophone alto qu'un orgue.
La rencontre d'un bricoleur de fragilités douloureuses avec un dompteur de tuyaux. Le détail et l'immensité dans l'éloge du souffle et du geste.
Jean-Luc Guionnet : orgue. Thomas Bonvalet : banjo, micros, diapasons, amplificateurs, plaques d'harmonica. Enregistré live au temple protestant de Bergerac dans le cadre de MONC en octobre 2010. Dessin et peinture : Jean-Luc Guionnet.
Ray BRASSIER-Jean-Luc GUIONNET-Seijiro MURAYAMA-MATTIN 
'Idioms and idiots'
CD
w.m.o/r
Réf : w.m.o/r 35
16,00 €
Le 2 août 2008, au festival NPAI à Niort, une rencontre particulière entre le philosophe Ray Brassier et les trois artistes performeurs Jean-Luc Guionnet, Seijiro Murayama et Mattin. Il est ici question d'interroger l'improvisation et de remettre en cause le confort du spectacle. Le CD est accompagné d'un livret de 36 pages (en anglais) qui interroge tout le processus avant, pendant et après le concert.
Eric CORDIER / Jean-Luc-GUIONNET 
'De proche en proche'
CD
MONOTYPE RECORDS
Réf : mono061
10,00 € ^
Eric Cordier, vielle à roue amplifié et effets. Jean-Luc Guionnet, orgue amplifié. Un enregistrement réalisé à Metz en 2004 au Temple Neuf. Des cordes entretenues et de l'air soufflé dans des tuyaux pour créer une mécanique indomptable, une machinerie imaginaire, un monstre de métal et de cuivre. On a parfois l'impression d'écouter Mantra de Jean-François Laporte tant le rapport à l'air pulsé est prenant, et sinon on oublie très vite les sources instrumentales débordé par l'évènement sonore se demandant continuellement mais comment peuvent-ils bien faire tout cela ? C'est réellement passionnant et donc fortement recommandé !
Jean-Luc GUIONNET 
'Non-organic bias'
double CD
HERBAL RECORDS
Réf : Herbal 0901
23,00 € ^
Trois pièces : “Estuaire” (2005), “Non-organic bias” (2003), “Espace bas” (1995).
“Estuaire (2005) : Tout d’abord les matériaux sources : un vaste ensemble de prises de son d’orgue réalisées entre 2001 et 2004 sur l’orgue Cavaillé-Coll de Notre-Dame-des-Champs mais aussi sur l’orgue de Notre-Dame de Parthenay. À force d’écouter et de réécouter ces prises, une évidence s’est imposée : il y a, dans cet ensemble une logique spatiale au moins autant que musicale, plus exactement, ces prises contiennent une musique spatiale à construire... Musique qui, assez vite, s’est appelé “ estuaire ” car il me semblait que cet espace se structurait à la façon d’une vaste embouchure, lieu de passage entre l’espace orientée du fleuve et l’horizon ouvert de l’océan. “Non-organic bias” (2003) : Deux décisions ont déterminé la composition de “Non-organic bias” : 1. Le titre lui-même. 2. Travailler uniquement à partir de prises de son d’orgue (je suis organiste). Le titre, outre le jeu de mots stimulant beaucoup de ce qui sous-tend mon intérêt pour l’orgue : orgue – organe – organum – organe – organisme – organique etc. (remarquable pour ce qui reste LA machine musicale historique)... outre ce jeu de mots, donc, BIAS signifie en français : pente – penchant – désir – travers... BIAIS... toutes notions qui définissent quelque chose comme le fond de ce qu’est un organisme vivant. Composer avec les penchants du non-organique et avec le penchant au non-organique, deux significations possible de “Non-organic bias”. “Espace bas” : Documentaire de rien, musique détachée des poétiques de la source, soit des nostalgies tout à la fois de la cause et des espaces que l’on dit réels pour les besoins de la cause : avec "espace bas", j’ai joué à construire, librement et presque mentalement, le sonore qui nous échappe par le bas. Comme pour chercher les fondamentales multiples du bruit de fond et au final arriver à faire avec le bruit sans faire de bruit — sous le prétexte de la musique : on dirait que le temps contourne les sons comme l’eau contourne la forme des pierres et de tout ce qui peut se trouver sur son chemin ; mais on dirait aussi qu’en contournant ces formes, le temps frotte, fait du bruit en frottant, et implique encore d’autres formes, alors formes de temps. "Espace bas" est un faux bruit et une fausse musique qui tire par bouffées le continuum grave du son qui passe jusqu’au bord de formes de temps — comme si être bas revenait à être à venir.”
Jean-Luc GUIONNET 
'Plugged inclinations'
CD
CIRCUM - HÉLIX
Réf : LX 007
10,00 € ^
Jean-Luc Guionnet explore les possibilités de l’orgue d’église depuis plusieurs années en solo ou accompagné, une expérience physique du souffle et du continuum dans les recoins de l’instrument. Il s’intéresse aussi aux orgues électriques qu’il joue ici forcément amplifiés et électrifiés pour mieux en extraire les accidents, les défauts et des sonorités autant anecdotiques qu’inouïes. Entre électroacoustique déglinguée et psychédélisme en solde.
Excellent !
“Je travaille depuis 1993 à une approche expérimentale de l’orgue d’église (cf. CD “Pentes”, “Tirets”) :
1) on est aux commandes d’une machine
2) l’orgue est à mi-chemin du véhicule et de l’intelligence artificielle : c’est un transport en commun : une nef, une barque, un paquebot, un bâtiment dans un bâtiment
3) faire passer la machinerie au filtre de l’écoute, du geste et de l’architecture
4) amener le souffle dans l’espace : ventiler
5) faire sonner cet orgue-là pas comme cet autre
6) exprimer l’orgue comme on le dit du citron.
Le souffle est sans fin.
Et depuis 2005 à une extension des résultats à l’orgue électrique (cf. CD “Gezurrezko Joera”) :
1) trouver les moyens d’entrer dans cette expérience avec un véhicule électrique
2) agencer les claviers comme on assemblait les orgues (grand, récit, positif, chœur)
3) prendre en compte l’état de marche différent de chaque clavier et en jouer
4) remonter le cours de la machine comme on remonte le cours d’une pensée
5) greffe d’un membre utile, une table de mixage est ajoutée aux claviers : carburateur, distributeur, système nerveux central
6) des micros s’appliquent à ausculter le dispositif
7) pas d’autres effets que ceux-là : dispositif organique.
Et le courant électrique est sans fin non plus.
Ni le souffle, ni le courant n’ont besoin de moi.” Jean-Luc Guionnet
Jean-Luc GUIONNET 
'Bending contumax'
clef usb
NO SCHOOLS RECORDINGS
Réf : NSR01
27,00 € indisponible ^
Une clef USB de 16 giga avec presque 20 heures d’enregistrement en qualité audio 48/24. Des improvisations à l’orgue enregistrées entre 2008 et 2014 au Portugal, en France, en Angleterre et en Écosse. L’orgue utilisé dans tous ses possibles, une dimension organique poussée à l’extrême, une multiphonie du souffle avec toujours une tentative pour l’improvisateur de redémarrer à zéro dans une redécouverte de l’instrument.
Bel objet riche et volumineux !
Jean-Luc GUIONNET 
'Lac (Lake)'
CD
HERBAL RECORDS
Réf : concrete 1501
15,00 € ^
Le portrait sonore d'une entité géographique. Composé entre 2004 et 2007 à Annecy.
Jean-Luc GUIONNET DEDALUS 
'Distances Ouïes Dites'
CD
POTLATCH
Réf : P 416
15,00 € ^
L’Ensemble Dedalus, interprète “Distances Ouïes Dites” de Jean-Luc Guionnet.
Cyprien Busolini, alto. Deborah Walker, violoncelle. Vincent Bouchot, voix. Eric Chalan,contrebasse. Christian Pruvost, trompette. Thierry Madiot, trombone. Didier Aschour, guitare électrique. Enregistré live à Le Consortium, Dijon en 2013, par Jean-Luc Guionnet. Mastering, Pierre Vandewaeter.
Dedalus est un ensemble plutôt spécialisé dans la musique minimale et répétitive. Dans cette composition de Jean-Luc Guionnet, chaque musicien est dans une pièce différente, et le public fixe a donc un espace d’écoute particulier. Ce projet semble vouloir écrire l’espace, décrire l’architecture comme Jean-Luc Guionnet l’avait déjà fait avec Taku Unami ou Thomas Tilly. L’écoute crée les distances, le placement, et le mixage. La pièce se divise en plusieurs parties basées chacune sur différentes stratégies de relations sonore et spatiale.

Notes du label : “En 2013, Jean-Luc Guionnet, qui est aussi compositeur, a demandé aux musiciens de Dedalus d'interpréter Distances Ouïes Dites, une pièce représentative des nouvelles tendances des musiques expérimentales.
Pour cet enregistrement, les sept musiciens furent répartis dans différentes salles du rez de chaussée du Consortium, le centre d’art de Dijon, constituant ainsi une chaîne entre eux. Le public installé dans la première salle faisait face au premier instrumentiste, sans voir le reste de l’orchestre lui demeurant lointain.
Distances ouïes dites est conçue pour intégrer la structure du bâtiment et certains paramètres, notamment les distances et la diffusion du son entre les instrumentistes. La partition de Jean-Luc Guionnet cherche ainsi à obtenir un mixage d’espaces tenant compte de leurs qualités acoustiques et des distances, comme s’il s’agissait d’en faire un portrait sonore, et vise également à utiliser l’espace comme milieu de propagation réel des idées musicales. Les interprètes doivent ainsi jouer avec les spécificités de chaque espace, entre autres ses ondes stationnaires, avec l’imitation, l’apprentissage en direct, la distance entre les instruments, la distance entre les auditeurs et chaque instrument, les réverbérations réelles, l’extrême proximité, les lointains... mais aussi avec la simple diffusion du son dans l’espace, d’un instrument à l’autre, d’une salle à l’autre, etc.”
Jean-Luc GUIONNET & Didier LASSERRE 
'Hear out !'
25 cm
POTAGERS NATURES
Réf : PoNab17
18,00 € ^
Série 'Chute libre'.
Jean-Luc Guionnet, saxophone alto. Didier Lasserre, batterie.
'Si Jean-Luc Guionnet et Didier Lasserre font figure d'incontournables sur la scène des musiques improvisées, rares sont les occasions de pouvoir entendre ce duo, qui pourtant est le fruit d'une collaboration au long cours. Avec Hear Out !, ils attaquent ouvertement l'improvisation par son versant free jazz pour façonner une tornade démentielle soufflée et tambourinée. Pas besoin ici d'échanger quelques politesses d'usage, la musique jaillit avec urgence et conviction. Une perte de contrôle permanente, un élan vital que rien ne semble pouvoir ralentir, une musique qui revendique haut et fort sa liberté, jusqu'à l'ultime fracas'
Jean-Luc GUIONNET & Thomas BONVALET 
'Fusées'
LP
GAFFER RECORDS
Réf : GR056
15,50 € ^
Après 'Loges de souffle' paru en CD chez Becoq Records, Thomas Bonvalet ('stringin'it', audio ducker, microphones, amplificateurs, frappements de pieds et de mains, peau de tambour, banjo six cordes, camponium, diapasons, plectre de pavot sec) et Jean-Luc Guionnet (deux vieux orgues électriques, trois petits harmoniums, une table de mixage bouclée, quelques micros contacts et électromagnétiques, un petit mégaphone, une trompette de poche, un saxophone soprano) remettent ça, enregistrés aux Instants Chavirés en janvier 2014 par Adrian Riffo. Ici l'acoustique est plus précise et la musique plus 'électrique', amplification de toutes mécaniques, souffle statique, accords décalés, accumulation bancale… Unique et hautement recommandé ! Vinyl co-produit avec Becoq Records.
Jean-Luc GUIONNET & Toshimaru NAKAMURA 
'Map'
CD
POTLATCH
Réf : P 108
15,00 € ^
Jean-Luc Guionnet (saxophone alto, orgue) et Toshimaru Nakamura (table de mixage-no input mixing board). Enregistrés le 17 mars 2007 à Montreuil et le 20 juillet 2007 à la Collégiale Sainte-Croix de Parthenay. 'Toshimaru Nakamura s'est illustré depuis de nombreuses années comme l'un des plus brillants innovateurs de la scène de la musique improvisée électronique japonaise ainsi qu'en témoignent ses nombreux enregistrements avec notamment Otomo Yoshihide, Sachiko M, Taku Sugimoto, Tetuzi Akiyama, Axel Dörner, eRikm, Keith Rowe. Jean-Luc Guionnet est un explorateur infatigable des matières sonores qu'il pratique aussi bien dans la musique électroacoustique, les installations sonores (avec Eric Cordier, Eric La Casa) que dans des contextes d'improvisation totale (Hubbub, quartet de saxophones, Pheromone) ou free jazz (Return Of The New Thing, The Fish). Il se confronte ici avec Toshimaru Nakamura, non seulement au saxophone alto mais aussi à l'orgue pour créer des situations où ils atteignent de rares sommets d'intensité et de tension musicale'.
Jean-Luc GUIONNET / Éric LA CASA 
“Home: Handover”
4 CD
POTLATCH
Réf : P 314
30,00 € ^
“En 2010, Jean-Luc Guionnet et Éric La Casa furent invités par Arika pour réaliser au festival Uninstal de Glasgow (Écosse) une série d'enregistrements dans l'espace privé de quelques habitants de la ville.
En s'appuyant sur des règles précises, notamment le plan séquence comme méthode d'enregistrement, ces personnes devinrent les acteurs d'une histoire liée à leur vie quotidienne.
Le travail de Guionnet et La Casa consista à mettre en place une composition sous la forme d'une partition qui s'est déroulée en quatre étapes.
Étape 1 :  Écoute domestique / point de bascule (appartements 1, 2, 3 & 4). Chaque personne s'exprime à propos de sa musique favorite qu'elle écoute dans sa pièce préférée.
Étape2 : Dérive en public (performance publique des appartements 1, 2, 3 & 4). Au cours d'un concert (à Glasgow en 2010), cinq intervenants (deux locuteurs et trois musiciens) écoutent au casque les quatre enregistrements et réagissent en suivant un protocole strict. Les voix sont celles de : Aileen Campbell et Gaël Laveugle; les musiciens sont : Lucio Capece (sax), Neil Davidson (guitare) et Seijiro Murayama (percussion).
Étape 3 :  Maison. Dérive domestique (Performance domestique des appartements 1, 2, 3 & 4). Une écoute des quatre enregistrements a lieu chez un cinquième résident (musicien) qui donne ses commentaires et joue de son instrument.
Étape 4 : Studio.  Dérive de synthèse. Guionnet et La Casa superposent et mixent les trois phases de chaque appartement. Réalisé entre septembre 2013 et juillet 2014.” Notes du label 
Jean-Luc GUIONNET / Ernesto RODRIGUES / Guilherme RODRIGUES / Seijiro MURAYAMA 
'Noite'
CD
CREATIVE SOURCES
Réf : CS 142
15,00 € ^
Jean-Luc Guionnet, saxophone alto. Ernesto Rodrigues, alto. Guilherme Rodrigues, violoncelle. Seijiro Murayama, percussions. Enregistré en 2007 dans une ambiance urbaine et nocturne.
Jean-Luc GUIONNET / Seijiro MURAYAMA 
'Window dressing'
CD
POTLATCH
Réf : P 111
15,00 € ^
'Après plusieurs années de pratique commune, Jean-Luc Guionnet et Seijiro Murayama ont créé au sein de leur duo une relation musicale unique basée sur l'exploration de l'espace et l'intensité de leur rapport aux sons et au silence. La première pièce - Procédé - a été enregistrée en public en juin 2010 au cours d'une émission radiophonique à Ljubljana (Slovénie). Les trois autres pièces - Processus, Procession, Procès - ont été enregistrées à Paris en décembre 2010 par Eric La Casa. En utilisant un dispositif mobile (perche stéréo), il a su amplifier la tension propre au duo et mettre en relief la part active et subjective de l'écoute, affirmant ainsi l'expression des éléments-clés du duo.' Notes du label
Éric LA CASA - Philip SAMARTZIS - Jean-Luc GUIONNET 
'Soleil d'artifice'
CD
SWARMING
Réf : swarming 001
12,00 € ^
Né en 2005 lors du festival australien Liquid Architecture, ce trio avec Jean-Luc Guionnet (saxophone alto), Eric La Casa (microphones, enregistrement, ordinateur) et Philip Samartzis (électroniques, enregistrement, ordinateur) explore la rencontre de l'enregistrement et de l'improvisation, du son fixé et du geste instrumental, de l'acoustique et de l'artifice, dans une architecture sonore à base d'enregistrements d'extérieurs, de souffle amplifié, de fréquences aiguisés dans une large échelle dynamique. Réjouira autant les amateurs de field recordings que d'électroacoustique improvisée ! Enregistré en juin 2007 à Paris. Mixé et masterisé à Melbourne en novembre 2007.
Eric LA CASA / Jean-Luc GUIONNET / Philip SAMARTZIS 
'Stray shafts of sunlight'
CD
SWARMING
Réf : swarming 004
12,00 € ^
Jean-Luc Guionnet, saxophone et micros. Eric La Casa, micros, enregistrements, ordinateur. Philip Samartzis, électroniques, enregistrements, ordinateur. Ce trio travaille sur la rencontre de la phonographie et de l'improvisation instrumentale. Les enregistrements de terrain fonctionnent comme des mises en espace ou des matières et le sax est avant tout un générateur audio. Ce disque est (re)fabriqué à partir de diverses sessions live réalisées en 2007 lors d'une tournée du trio en Europe. Recommandé !
Éric LA CASA-Jean-Luc GUIONNET 
'Inscape. Lille-Flandres'
CD
MONOTYPE RECORDS
Réf : mono019
12,00 € ^
Initialement des field recordings pour une installation conçue et réalisée pour un site spécifique, ici agencés pour un cd à apprécier lors d'une écoute domestique. Une première plage de calibrage sonore, ensuite une captation et mixage de l'espace intérieur et extérieur du site et de sa diversité sonore, suivis de différents mixs, puis un enregistrement de l'installation. Au final, la plénitude d'un art de l'écoute et de l'enregistrement, une poétique du sonore. Séduisant et généreux. Recommandé.
Éric LA CASA-Jean-Luc GUIONNET 
'Reflected waves (Ondes réfléchies)'
livre, 60 pages + DVD
PASSAGE D'ENCRES
Réf : 9782358551137
20,00 € ^
Édition bilingue (français / anglais), 21 x 25 cm (broché), 60 pages (ill.), DVD video 108'. Première publication en 2010 dans un tirage confidentiel de 100 copies. Cette publication rend compte, à travers un livre et un DVD, de la réalisation d'un projet de cartographie sonore de la ville de Melbourne par deux figures de la musique expérimentale contemporaine et des arts sonores. En 2005, Jean-Luc Guionnet et Eric La Casa sont invités par le festival Liquid Architecture de Melbourne à repenser les relations entre son et paysage en prenant pour sujet l'agglomération australienne. L'installation dévoilée à la West Space Gallery est le fruit d'un travail de recherche sonore et graphique basée sur l'étude des ondes réfléchies à travers des captations audio réalisées aux quatre points cardinaux de Melbourne ainsi qu'au sein du quartier d'affaires de la ville. Cette édition propose un retour sur le processus d'élaboration du projet ainsi qu'une analyse des protocoles d'enregistrements et de mixage des pistes sonores. ' Terme maritime : 'onde-marée, à caractère progressif, qui se propage dans un bassin local en sens inverse de l'onde directe', qui devient pour nous une façon d'aborder le problème des influences Ð celle indirecte des flux et des courants dans leurs rapports à un espace géographique local (Melbourne) ; celles directes et indirectes des flux dans l'apparition d'une forme de matière ou de pensée ; celles des flux sur la dérive des corps dans un territoire en mouvement, puis l'observation de tels phénomènes dans une ville, son centre, sa périphérie, ses limites Dès le départ, nous avons l'idée de ce titre : une façon de nous orienter parmi l'ensemble des possibles. ' Jean-Luc Guionnet et Eric La Casa.
Seijiro MURAYAMA & Jean-Luc GUIONNET 
'Le bruit du toit'
CD
XING WU RECORDS
Réf : xwu 5004
12,00 € ^
Jean-Luc Guionnet (saxophone alto) et Seijiro Murayama (percussions) enregistrés le 15 février 2007 dans un temple boudhiste à Mishima, Japon. Comment un espace, non dédié à la musique, peut-il avoir une incidence sur la musique ? Recueillement, puissance et délicatesse pour un duo qui continue son travail aujourd'hui en France avec la danse.
Seijiro MURAYAMA / Jean-Luc GUIONNET 
'Mishima, Day & Night'
CD
FTARRI
Réf : Ftarri-990
12,00 € ^
Seijiro Murayama, percussions, voix, et Jean-Luc Guionnet, saxophone alto. Troisième disque de ce duo après 'Le Bruit du Toit' (Xing-Wu Records, 2007) et 'Window Dressing' (Potlatch, 2011). Une collaboration de longue date qui se retranscrit dans la tension et l'évidence d'une musique de la vibration. Sons et silences, attaques et résonances, lignes et ruptures Ici le duo s'est enregistré en 2013 à Mishima, en journée dans un temple et le soir dans un bar. Recommandé !
Thomas TILLY & Jean-Luc GUIONNET 
'Stones air axioms'
CD
CIRCUM - HÉLIX
Réf : LX 005
12,00 € ^
Thomas Tilly : enregistrements, mesures, composition. Jean-Luc Guionnet : orgue, mesures. 'Comme l'information passe aujourd'hui par les câbles et les codes, c'est l'acoustique des amphithéâtres et des édifices religieux qui jouaient ce rôle avant l'avènement de la technologie. La cathédrale en est une illustration. Conçue en partie pour élever la voix et la musique, elle offre une large résonance pour porter le propos religieux. Cette acoustique unique est une de ses caractéristiques. Ce volume d'air massif est contraint et défini par la pierre. Il agit comme un amplificateur du bruit et impose l'écoute et l'attention. Le comportement du visiteur/auditeur qui traverse le lieu s'en trouve alors modifié. L'architecture contraignant cet air, est elle complexe, et régie par la doctrine. La forme qu'elle dessine est à la fois symbole et élément hiérarchisant la situation de l'écoute dans l'espace. 'Stones, Air, Axioms' est une pièce basée sur la relation entre l'architecture et l'acoustique de la cathédrale St Pierre, de Poitiers. S'articulant autour d'expériences acoustiques informelles et d'une étude du site, elle est contrainte par ce que l'espace peut générer comme bruits : d'une part l'environnement sonore propre à l'édifice et d'une autre : l'orgue, utilisé ici comme un générateur de sons. Le jeu de l'instrument est défini par des calculs croisant mesures métriques relevées dans le lieu et vitesse du son dans l'air. Ce jeu est à chaque fois enregistré dans l'espace et constitue une grande partie de la matière constituant la pièce. Ce travail se développe en quatre parties indistinctes, abordant chacune un aspect du rapport entre le son et l'architecture. Cette pièce est une création réalisée dans le cadre du festival MicroClima 2010. Elle a été soutenue par la région Poitou-Charentes, l'espace Mendès-France et le festival MicroClima.'