date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant OGROB



ASTATINE / OGROB 
'œil céleste'
25cm
DOUBTFUL SOUNDS
Réf : doubt 13
13,50 €
Cette collaboration postale et musicale se situe entre un flux sonore tordu - dans tous les sens du mot - par un montage cut d'éléments extérieurs et des expérimentations noisy sur guitare électrique bercées par des captations extérieures avec un son marqué par la technique antique d'enregistrement - volontairement artisanal. De l'anti audio-naturalisme !
Et comme toujours chez ce label, un objet soigné et limité !

Notes du label : 'Ce disque-objet est le compte rendu d'une collaboration entre Astatine, aka Stéphane Récrosio, boss du label Orgasm depuis 1994 et guitariste de Acétate Zéro, et de Ogrob, aka Sébastien Borgo, membre de Micro_pénis et de L'Autopsie A Révélé Que La Mort Était Due À L'Autopsie. Six compositions, réalisées en 2014, utilisant les expérimentations bruitistes guitaristiques de Astatine réalisées à Paris et les fields recordings et triturations d'ondes courtes réalisées par Ogrob à Sydney et en Tasmanie.
Astagrob.
Astatine / Ogrob.
Précision digitale / Brouillard lo-fi.
Sons épaves / Bruit épure.
Field recordings / Ustensiles de cuisine.
Collecte / Décharge.
Clapotage / Ferraille.
Hémisphère Nord / Hémisphère Sud.
Paradis terrestre / Rat des villes.
Astral / Holocauste.
Table des éléments / Eléments sur la table.
Carte postale / Carton tamponné.
Oeil céleste.
Masterisé par Nicolas Marmin. Vinyle 10' transparent édité à 200 exemplaires numérotés. Pochette cartonnée par Ogrob. Carte postale par Astatine. Mise en forme par Octobre.
OGROB 
'Ein Gesteiskranker als Künstler'
CD
RONDA
Réf : rnd 11
12,00 € indisponible
“Sébastien Borgo / Ogrob est guitariste bruitiste et membre fondateur du trio post-punk expérimental franco-roumain SUN PLEXUS 2 avec Laurent Berger et Remy Bux depuis 1993. Parallèlement, il compose depuis 1994 des pièces à base de guitare préparée et/ou d’électronique, et s’aventure parfois à la musique concrète, au harsh noise, aux fields recordings et aux arts plastiques. Ein Geisteskranker als Künstler comporte 14 pièces, sorties des archives enregistrées entre 1994 et 2006. On y découvre une multitude de sons provenant d'instruments: guitares, basses, cymbales, synthé analogique, ou bien d'objets détournés : 45 tours, radio à lampes,... ou d'une personne "piégé" car assoupi lors de l'installation de Regreb et Ogrob le "temple du rock". Chaque pièce est différente et peut donc se découvrir seule. Cependant, le disque est d'une rare cohérence. Musicien sans compromis, il nous propose ici un voyage au limite du réel, fait visions fantomatiques et d'expéditions au fond de grottes humides et sombres. Ogrob compose ici une musique hypnotisante mais aime aussi jouer avec nos nerfs...L'auditeur n'en sortira pas indemne, vous serez prévenu... Depuis 1988, différents projet sont nés de ses rencontres et amitiés avec A.k.a_bondage, Bole (Erell Latimier & Olivier Brisson), Alan Courtis, Dragibus, eRikm, Emmanuel Holterbach, Melmac, Donald Miller, The Nihilist Spasm Band (sessions avec Sun Plexus 2), Christophe Sorro, Damo Suzuki Network, Ulan Bator (sessions avec Trio de Traitres), Bruce Witsiepe... Aujourd’hui, en plus de ses activités avec SUN PLEXUS 2, il est membre de différents projets collectifs : French Doctors (av/ Frank De Quengo, Olivier Manchion, Nicolas Marmin, Edward Perraud), L'autopsie à révélé que la mort était due a l'autopsie (av/ Alan Courtis, Frank De Quengo, Nicolas Marmin), le 9900 (av/ Jean-Yves Davillers), Micro_penis (av/ François Heyer, Alexandre Kittel, Claude Spenlehauer), Regreb & Ogrob (av/ Laurent Berger).” Recommandé.
OGROB & VOMIR 
'Diffusions intradermiques et enregistrements en cavités corporelles'
LP
ÉDITIONS VIBRISSE
Réf : iisse 2
18,00 €
Ogrob : enregistrements, photographies, production. Vomir : bruit. Et un dispositif particulier faisant partie intégrante du projet. Quatre femmes se sont prêtées au jeu. Sur chacune d'elle, on a collé des transduceurs (petits hauts-parleurs sans membranes) dans lesquels on diffuse du bruit et l'amplification du corps lui-même via un micro hydrophone placé dans leur vagin. Un bouclage électroacoustique via le corps entier. Au-delà de ce que certains qualifieront d'humour potache ou d'acte provocateur, il y a une matière à écouter, une matière bruit filtrée par son dispositif de diffusion, une intimité amplifiée et l'on peut penser à de vieux travaux d'Alexandre Saint-Onge (Une mâchoire et deux trous) ou au fameux 'Grand duo' d'Alberto Sorbelli. Et une nouvelle approche du harsh wall noise !!! Tirage limité à 300 exemplaires, pochette couleur, et huit photos en quadrichromie sont insérées dans chaque exemplaire.