date de création
5 mai 1999

dernière mise à jour --
28 novembre 2017

 
Articles concernant ALLARD Emmanuel



Emmanuel ALLARD 
'Nouvelles upanishads du yoga'
CD
BASKARU
Réf : karu 25
10,00 €
Emmanuel Allard qu'on avait découvert avec entre autres Fabriquedecouleurs, revient ici avec un disque centré sur le synthétiseur Buchla 200e et l'investigation de divers processus de feedback. Une ascèse du son et une quête de pureté dans des matières et des textures très organiques. Un travail rigoureux étalé sur deux ans qui transporte notre écoute et évoque autant - même si cela peut paraître contradictoire - Florian Hecker que Eliane Radigue. Notes du label : 'L'art de soustraire. Chacun des vingt-cinq disques publiés à ce jour par Baskaru est unique en soi, mais aucun n'est aussi singulier que ces Nouvelles Upanishads du yoga, une série de profondes réflexions sur le feedback, la synthèse sonore et l'art du dépouillement. Le Parisien Emmanuel Allard oeuvre dans la musique électronique et numérique depuis la fin des années 90, mais il se fait discret. Outre des apparitions sur plusieurs compilations et malgré des prestations sur trois continents, il publie peu. Il y a eu d'abord Imite Moi, en 2003, sous le nom Fabriquedecouleurs, une galette de musique bruitiste forte en bourdons, puis, dix ans plus tard, le disque qui nous occupe aujourd'hui. Entretemps, Allard a transformé son approche, modifié sa quincaillerie et trouvé le moyen de dire plus avec moins. À l'aide d'un système modulaire hybride analogique-numérique Buchla 200e, Allard produit une série de sonorités tantôt pures, tantôt polluées, additionnant des éléments simples qu'il juxtapose et superpose en jouant de leurs contrastes. À l'aide d'effets simples, il varie sa palette sonore sans pour autant s'éloigner d'une retenue qui inspire le respect. Partout sur ce disque, on entend à quel point cette musique abstraite mais simple est issue de longues années de recherche et d'une démarche personnelle. La conception visuelle de l'album, d'une simplicité désarmante, se fait le miroir de cette esthétique.'